Curieuse réhabilitation de la candidature du mouhafedh FLN    La délégation algérienne refuse de s'asseoir derrière la délégation israélienne    Les opérateurs doivent déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    L'huile de table plus chère    Lamamra appelle à la consolidation du processus politique    "Inefficaces et contre-productives", selon l'Algérie    "Le championnat se poursuivra durant la Coupe arabe des nations"    Les Sudistes à un pas de la qualification    L'Algérie toujours dans le top 5 africain    "HELIOPOLIS" À NOUVEAU SELECTIONNE POUR LES OSCARS    Lancement du colloque sur la carte linguistique de tamazight    Sarkozy au TPI, ça tarde    Qui, logiquement, arrose l'autre ?    BRÈVES...    Quel sort pour les APC sans candidats ?    L'Algérie avec la Libye et la Tunisie    Les Hamraouas surprennent les Sanafirs    Les syndicats préparent la riposte    Arrestation d'un voleur de bouteilles d'oxygène    L'article 184 du code électoral largement contesté    Le jeu malsain de Riyad    Quand Macron se remémore le blues des colonies !    Le qamouss, les mu'allaqât et l'incompétence paralinguistique !    Clôture en beauté de la première édition à Aïn-Séfra    EHU 1er - Novembre: Lancement d'une campagne de dépistage du cancer du sein    Vaccination anti-Covid: «La balle est dans le camp des citoyens»    Défis et espoir    Exportations hors hydrocarbures: Produits alimentaires et industries manufacturières à la traîne    Pouvoir d'achat divisé par deux en 10 ans    La Com en débat    Front de mer à Aïn El Turck: L'OPGI se mobilise pour la collecte des déchets    Course contre la montre à Blida    Washington lâche Rabat    Selma Haddadi désignée ambassadrice à Djouba    Le chef de la junte nomme 3 ministres et le SG du gouvernement    La Maison de la presse de Bouira baptisée Abdenour Merzouk    Le FFS rebondit    Que se passe-t-il au campus d'El Kseur?    La Coquette perd de son lustre    NAJDA se restructure    Benbahmed réaffirme les priorités du secteur    Incendie au complexe Tosyali    Les vérités des géants de la télécommunication    La tension monte    Lukaku a évité le pire    La démagogie comme mode d'emploi    Tizi ouzou rend hommage à ses fils    Appel à candidature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le report de la rentrée plombe le marché
FOURNITURES SCOLAIRES
Publié dans Le Soir d'Algérie le 01 - 09 - 2021

La vente des fournitures scolaires semble suivre la même tendance de la rentrée scolaire de l'année 2021-2022 qui a été reportée. Très peu de commerçants légaux ou même informels exposent comme il est de tradition, cartables, sacs à dos, trousses et autres fournitures scolaires. Il semble aussi que la rentrée des classes de cette année ne suscite aucun engouement de la part des parents et des élèves. Les vacances scolaires jouent les prolongations.
Rym Nasri – Alger (Le Soir) – Le report de la rentrée scolaire 2021/2022 du 7 septembre au 21 septembre prochain, a repoussé la vente des fournitures scolaires. Très peu de magasins proposent aujourd'hui ces produits. La plupart d'entre eux puisent dans leurs invendus de l'année précédente. Même les étals informels qui exhibent d'habitude une variété de stylos, crayons, règles, gommes, cahiers, trousses et autres affaires scolaires dans les quartiers et à proximité des marchés, ne se sont pas encore installés.
«Je ne me suis pas encore approvisionné en fournitures scolaires. Les quelques articles disponibles dans le magasin sont le reste du stock de l'année dernière», affirme un jeune vendeur d'une librairie. Des invendus qui ont par contre maintenu leurs prix initiaux. Ici, les trousses sont cédées entre 270 et 500 dinars selon leur qualité et leur format. Les boîtes de douze crayons de couleur affichent le prix de 80, 120 et 150 dinars et les règles, équerres et rapporteurs sont vendus entre 50 et 150 dinars. Le prix des cahiers varie selon le nombre de pages. Le plus fin, celui de 64 pages est vendu à 60 dinars et le plus gros de 288 pages est à 170 dinars. L'ardoise blanche effaçable est proposée à 120 dinars.
Les fournitures scolaires ne sont pas les seules à se faire rares dans ces commerces. Les clients, eux aussi, ignorent jusqu'à ce jour l'entrée de ces magasins. Point de rush sur ces marchandises. «Les gens sont encore en vacances», tente d'expliquer le même vendeur.
Cette année, seuls les tabliers et les cartables exposés annoncent l'approche de la rentrée des classes. Dans les vitrines et sur les murs externes de la majorité des magasins de prêt-à-porter sont présentés des tabliers aux seules couleurs exigées par le ministère de l'Education nationale: le rose, le bleu et le blanc.
Au marché de Aïn Bénian, à l'ouest d'Alger, ces couleurs attirent justement quelques clients. Ici, le tablier le moins cher ne descend pas à moins de 700 dinars. «Il coûte combien ce tablier ?», demande une dame au vendeur en désignant un tablier bleu de petite taille garni de quelques écussons. «Il est à 1 200 dinars et celui-là à 1 400 dinars», répond le vendeur. Les prix annoncés ne semblent pas du goût de cette mère de famille qui a préféré remercier le vendeur avant de poursuivre sa virée dans les étroites allées du marché.
Côté cartables, c'est l'embarras du choix. Tout le monde y trouvera son compte : des cartables simples ou à roulettes, des sacs à dos simples ou à roulettes, des moyens, des grands, des molletonnés, des matelassés, des multicolores, des unicolores, à dessins, à l'effigie des princesses et des héros des dessins animés de Walt-Disney...
Cette grande variété de cartables a de quoi faire le bonheur des élèves de tous les niveaux, mais pas forcément celui des parents. Pour nombre de familles, notamment celles dont plusieurs enfants sont scolarisés, l'acquisition des cartables est problématique, le dinar se faisait rare. Le bas de gamme de ces cartables est affiché à 1 500 dinars. D'une qualité un peu plus supérieure, d'autres sont vendus à 2 900 dinars. La gamme au-dessus de ces catégories, elle, est cédée entre 3 500 et 4 000 dinars.
Ry. N.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.