153 000 candidats en course    Le procès Hamel reporté au 24 novembre    Atmane Mazouz auditionné dans le fond    Des condamnations et des relaxes    Fethi Ghares, l'homme de gauche adroit    Un marché hebdomadaire pour les femmes à Boudjima    La Creg réunit les associations des consommateurs de l'Est    Alger ferme    L'Unep plaide pour la création d'une agence des participations de l'Etat    Le Soudan suspendu de toutes les activités    Christopher Ross épingle le Maroc    Lamamra fustige l'approche sécuritaire des Européens    JSK-ESS à l'affiche, le tenant du titre à l'épreuve du CSC    Ultimes révisions avant la finale Algérie-Burkina Faso    La foire des mots !    Stambouli touchera une indemnité de 20 000 euros    Des centaines de personnes sauvées par l'ANP    Le corps de l'avocat Zitouni Mehdi retrouvé    Les syndicats de l'éducation réclament du concret    Le roman Lettre d'un inconnu de Youssef Bendekhis primé    Une opportunité pour les jeunes réalisateurs algériens    Afghanistan : Le ministre fils du mollah Omar se montre pour la première fois    Des femmes luttent seules, en silence et sans moyens    Plus de 374 kg de viande blanche impropre à la consommation saisis    De la surfacturation à la sous-facturation !    Pour la plantation de 50.000 arbustes avant la fin de l'année: Lancement hier de la grande campagne de reboisement    Aïn El Kerma: Exhumation des restes de trois corps de martyrs    Reportage - Tiaret Sur les pas d'Ibn Khaldoun    Un ultimatum fixé à Solskjaer    Inauguration imminente    Le MDN organise un colloque historique    L'artisanat des idées    Quand les Algériens s'en mêlent    Gifles au Roi    Prolongation du couvre-feu jusqu'à fin 2021    La Baraka du baril    5 décès et 79 nouveaux cas en 24 heures    Enfin des logements pour les sinistrés    Cette patate qui menace la République    Tebboune procède à 4 nouvelles nominations    Tebboune présente ses condoléances    Suite et pas fin    «Préservons notre mémoire!»    «La vie d'après» en route    Un facteur de développement durable    "COMME UN MIROIR BRISE"    La distribution d'essence peine à redémarrer    Le rêve d'Ali Zamoum et de Kateb Yacine revisité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Alliance ignore les pressions US
L'Opep+ reconduit l'accord pour 400 000 barils/jour
Publié dans Le Soir d'Algérie le 04 - 09 - 2021

Réconciliés, après les dissensions du mois de juillet, les vingt-trois membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs dix alliés ont, cette fois, vite bouclé leur sommet ministériel, privilégiant de nouveau la prudence, en mettant en avant la foison d'incertitudes à laquelle se heurte la reprise économique.
Engagés depuis avril 2020 dans la voie devant mener le marché mondial du pétrole à l'équilibre, malgré quelques anicroches entre pays membres, les 23 de l'Opep+ ont encore une fois réussi à privilégier la démarche qui les a vus, pour commencer, retirer volontairement du marché 9,7 millions de barils par jour puis à les réintroduire progressivement d'ici à la fin du mois d'avril 2022. Mercredi, les 23 ont décidé du maintien de l'augmentation de leur production dans la limite qu'ils s'étaient fixée, se montrant ainsi imperméables aux pressions américaines.
En attendant des jours meilleurs pour la demande mondiale de pétrole, l'Opep+ a donc confirmé l'ajustement à la hausse de sa production globale mensuelle de 400 000 barils par jour pour le mois d'octobre, a indiqué le groupe dans un communiqué à l'issue de son expéditive réunion, mercredi. Cette décision, il faut le souligner, porte sur le seul mois d'octobre, ce qui sous-entend que les 23 membres de l'alliance pourraient en cas d'amélioration des conditions du marché revoir à la hausse la production globale et, ainsi, la porter au-delà des 400 000 barils par jour, comme le souhaitent les Américains.
Par la voix du conseiller du président Biden à la Sécurité nationale, Jake Sullivan, les Américains trouvent, en effet, que l'Opep n'en fait pas assez pour augmenter la production de pétrole et, ainsi, faire baisser les cours du baril sur le marché mondial et, par ricochet, le prix de l'essence à la pompe, par trop élevé au goût du citoyen américain.
Des reproches que l'Alliance des 23 n'ont pas pris en compte, maintenant donc la production à 400 000 barils par jour jusqu'à la fin octobre, au moins. Pour ce qui est de la part de production «autorisée» pour l'Algérie, elle sera de 932 000 barils par jour en septembre puis 942 000 le mois suivant.
Azedine Maktour


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.