Ancelotti : "le Barça-Real Madrid a toujours existé et existera toujours"    La délégation algérienne refuse de s'asseoir derrière la délégation israélienne    Les opérateurs doivent déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    L'huile de table plus chère    Lamamra appelle à la consolidation du processus politique    "Inefficaces et contre-productives", selon l'Algérie    Curieuse réhabilitation de la candidature du mouhafedh FLN    "Le championnat se poursuivra durant la Coupe arabe des nations"    Les Sudistes à un pas de la qualification    L'Algérie toujours dans le top 5 africain    "HELIOPOLIS" À NOUVEAU SELECTIONNE POUR LES OSCARS    Lancement du colloque sur la carte linguistique de tamazight    Qui, logiquement, arrose l'autre ?    BRÈVES...    Quel sort pour les APC sans candidats ?    L'article 184 du code électoral largement contesté    L'Algérie avec la Libye et la Tunisie    Les Hamraouas surprennent les Sanafirs    Les syndicats préparent la riposte    Arrestation d'un voleur de bouteilles d'oxygène    Le jeu malsain de Riyad    Sarkozy au TPI, ça tarde    Quand Macron se remémore le blues des colonies !    Le qamouss, les mu'allaqât et l'incompétence paralinguistique !    Clôture en beauté de la première édition à Aïn-Séfra    EHU 1er - Novembre: Lancement d'une campagne de dépistage du cancer du sein    Vaccination anti-Covid: «La balle est dans le camp des citoyens»    Exportations hors hydrocarbures: Produits alimentaires et industries manufacturières à la traîne    Pouvoir d'achat divisé par deux en 10 ans    La Com en débat    Défis et espoir    Front de mer à Aïn El Turck: L'OPGI se mobilise pour la collecte des déchets    Selma Haddadi désignée ambassadrice à Djouba    Le chef de la junte nomme 3 ministres et le SG du gouvernement    La Maison de la presse de Bouira baptisée Abdenour Merzouk    Le FFS rebondit    Benbahmed réaffirme les priorités du secteur    Que se passe-t-il au campus d'El Kseur?    La Coquette perd de son lustre    NAJDA se restructure    Incendie au complexe Tosyali    Les vérités des géants de la télécommunication    Washington lâche Rabat    La tension monte    Lukaku a évité le pire    La démagogie comme mode d'emploi    Tizi ouzou rend hommage à ses fils    Appel à candidature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Cochon ville» ce quartier oublié !
MOSTAGANEM
Publié dans Le Soir d'Algérie le 09 - 09 - 2021

L'image des maisons détruites à «Cochon ville» est effrayante. L'un des plus vieux quartiers situé au cœur du centre-ville de Mostaganem est complètement abîmé.
Les anciennes habitations ont toutes été rasées par des engins des Travaux publics depuis les opérations de relogement de leurs habitants dans les nouvelles cités en périphérie.
Les habitations vétustes évacuées ont laissé place à des ruines composées de gravats, ferrailles, pierres, boiseries usées ainsi que d'autres objets hétéroclites. Telles des décharges publiques, des ordures et des immondices créent des foyers de refuge à toutes sortes de nuisances, attirant les moustiques, cafards, mouches, chats et chiens errants et des rongeurs.
Reflétant une image désastreuse, les décombres forment des monticules incommodants comme si ces habitations avaient subi une forte secousse tellurique. Les dangers autour de ces ruines peuvent menacer les enfants qui sont souvent obligés d'emprunter les voies autour des décombres.
À l'approche de la saison des pluies, les riverains appréhendent une catastrophe naturelle, comme un glissement de terrain ou des décombres emportés par les crues. Soucieux pour la santé de leurs enfants, les familles occupant encore des maisons en attente de leur éventuel relogement lancent un appel de détresse au premier responsable de la wilaya, pour intervenir et arrêter cet état de fait.
Cette situation néfaste perdure même dans d'autres quartiers qui ont connu le même sort que «Cochon ville», et cela depuis des mois, voire des années, avec une série d'habitations démolies au bulldozer à Derb, Sidi-Yagoub Kadous-el-Meddah et Tobana. Mais hélas, tout est abandonné en champ de ruine.
A. Bensadok


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.