La mort du détenu Hakim Debbazi était "naturelle", l'affaire a été traitée "conformément aux lois de la République"    Goudjil reçoit le chef de la Commission de défense et de sécurité au Conseil fédéral russe    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes, Houza et Aousserd    Formation professionnelle: le secteur apporte son appui aux dix nouvelles wilayas    L'ex international algérien Faouzi Mansouri est décédé    La taille marchande non respectée par certains pêcheurs: Baisse sensible des prix de la sardine    Justice: 10 ans de prison requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    Recadrage en règle    Le G5 n'est plus!    Publication du «référentiel des prix de l'immobilier»: Fini, les sous-déclarations ?    Mondiaux féminins de boxe : Chaib rejoint Khelif en demi-finale    Football - Ligue 2: L'éthique sportive en question    Volley-ball (Nationale Une dames) : Le MC Alger sacré champion    Moula signe la 2e meilleure performance mondiale de l'année    Hydrocarbures: L'augmentation des prix des carburants pas à l'ordre du jour    Saison estivale: Lancement d'une opération de contrôle des infrastructures hôtelières    Anesthésistes et réanimateurs: Le syndicat revient à la charge    Urgences médico-chirurgicales de l'hôpital d'Oran: Une unité de Neurologie pour prévenir les séquelles des AVC    Réhabilitation des stades de plus de 10.000 places    Des gens trop polis    Précarité de la condition féminine    Un rempart pour la République    Le ministre de la Justice réagit    Chiellini fait ses adieux aux tifosi    «400 athlètes espagnols seront aux JM»    Sebgag donne le coup de starter    Le rôle prépondérant de l'ANP    Une tentative de coup d'Etat déjouée dans la nuit du 11 au 12 mai    Un statu quo des plus précaires    Les nombreux défis de la Première ministre    El Hadjar tourne en mode recyclage    La sardine entre 250 et 400 dinars    Les «ambitions» d'un ministre    Les sapeurs-pompiers veillent au grain    Des équipements médicaux à exporter    L'Algérie ne reniera jamais ses amis    40 poètes participent    Ce qu'a dit le roi des numides    Le Groupe de Genève appelle l'ONU à examiner les violations marocaines des droits humains au Sahara occidental    L'Algérie est engagée à soutenir toutes les causes justes, mue par les nobles valeurs de sa Glorieuse Révolution    10 ans de prison ferme requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    Industrie pharmaceutique: 3 médicaments sur 4 sont produits localement    L'Algérie restera "fidèle" à ceux qui l'avaient soutenue lors de la Révolution nationale    Le Mali annonce son retrait de tous les organes et instances du G5 Sahel    Le Directeur de la sécurité routière de Mauritanie visite des services opérationnels de la Sûreté nationale    Un héritage civilisationnel qui refuse de disparaître    Plaidoyer pour la création d'un festival local de musique Diwane    D'autres chats à fouetter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Privilèges, affectations et contrariétés !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 01 - 2022

Les pénuries pèsent impunément sur le confort d'une communauté, et se convaincre que, si l'on n'en parle pas, les choses finiront par se tasser est absurde. Mais qui pense, ainsi, sinon ceux qui n'aiment pas avoir les projecteurs braqués sur eux, dont les quelques responsables qui laissent filer, persuadés que les spéculateurs ne lâcheront pas une affaire fructueuse ? Que si on leur en interdit une, ils en trouveront une autre à lui substituer. Avant même que ceux qui les traquent aient eu le temps de se retourner. Allez expliquer à celui qui est nommé à un poste de responsabilité que faire la chasse à ceux qui minent l'économie fait, aussi, partie de la noble mission dont il est crédité. Je dis ça, je ne dis rien. Mais on a beau tenter de ne pas s'y intéresser, on n'arrive pas à évacuer de sa tête les travers que décrivent, en aparté, ceux qui font discrètement le travail et que l'on ne croise pas ou à peine. Ceux qui attirent l'attention sont ceux qui, aussitôt installés et avant même de se mettre au boulot, transforment leur espace et organisent leur confort. On ne fait jamais allusion aux compétences qui œuvrent dans l'ombre, sans qu'on leur reconnaisse le moindre talent. Celles qui portent, inlassablement, le pays à bout de bras. Ce n'est pas rien d'évoquer les avantages des uns et les frustrations de ceux qui mériteraient d'être encensés. Parce que, tout ce qui est adroitement pensé et mis à exécution n'est pas attribué aux talents légitimes. La maîtrise des rouages et missions d'une institution est, couramment, attribuée à un responsable qui n'y est pour rien mais s'en approprie, effrontément, la paternité. Comment s'opèrent les affectations à un poste ? Sur quoi se base-t-on pour recruter la perle rare ? Qui évalue qui ? Pour se dispenser de rendre des comptes, on se creuse la tête afin de rassurer une hiérarchie qui n'a pas envie d'entendre parler d'échecs ou de résultats qui laissent à désirer et préfère qu'on lui fasse l'éloge d'une situation qui roule à la perfection. On ne débarque pas ceux qui soutiennent sans condition et prêtent main-forte sans s'inquiéter de savoir s'ils ont fait le bon choix.
M. B.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.