«Aucun pays n'est à l'abri de la menace terroriste»    Deux frères écrasés par un train    L'incontournable accompagnement de l'Etat    Une aubaine pour Sonatrach    Le Maroc veut-il la guerre?    L'issue des négociations semble proche    Le Kenya se réveille avec des interrogations    Triplé pour le judo    Aouar et Adli disent «oui»    Deux joueurs suspendus pour dopage    «j'irai me promener aux sablettes»    Situation maîtrisée    Les engagements de Belabed    FFS et RCD se préparent    Ecarts d'un charlatan inféodé    Hommage au comédien Sirat Boumediene    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    15 pays y prennent part    Vingt médailles pour les Algériens à 24h de la clôture    Inondations au Soudan: L'Algérie présente ses condoléances    Conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Enième attaque contre la mosquée Al Aqsa    Six morts et quinze blessés dans un accident de la route    Saisie de 250 quintaux de son destinés à la spéculation illicite    24 Palestiniens arrêtés par l'entité sioniste    Le Président Poutine accuse les élites occidentales    Skikda Un incendie maîtrisé    Le ministère la culture la célèbre en août    L'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Feux de forêts: le directeur général de la Protection civile s'enquiert de la situation à Tipaza    Lancement d'un programme d'appui spécifique au cinéma au théâtre et à la musique    Saïd Chanegriha prend part par visioconférence à la 10e Conférence internationale sur la sécurité    Maroc: trois morts par asphyxie dans un puits d'extraction de charbon au nord-est du pays    Judo / Jeux de la solidarité islamique 2022 : l'argent pour Asselah, le bronze pour Ouallal    Jeux de la Solidarité Islamique / Football (match pour le bronze) : défaite de l'Algérie face à l'Azerbaïdjan    La canicule continuera d'affecter l'Est du pays jusqu'à mercredi    Rentrée 2022-2023 : le ministère de l'Education publie la liste officielle des fournitures scolaires    Retour sur le rôle actif du martyr Mokhtar Kritli dans les préparatifs de la Révolution (TEMOIGNAGES)    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    La faim plus menaçante    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Le vieux de mon village    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La déferlante Omicron
Le variant devient dominant à 57%
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 01 - 2022

Les spécialistes l'avaient déjà prédit, l'Institut Pasteur le confirme : Omicron prend le dessus et représente désormais 57% des variants circulants, engendrant une grande contagiosité. Conséquence logique, les cas confirmés augmentent, dépassant désormais le cap des 1 500 cas par jour. La situation sanitaire n'est pas sans conséquence sur plusieurs secteurs : les écoles sont désormais fermées, les lieux de loisirs dans la wilaya d'Alger le sont également. Le Premier ministre vient de demander à l'exécutif de suspendre toute les visites d'inspection et les journées d'études qui étaient programmées.
Nawal Imès- Alger (Le Soir)- Le cap des 1 500 contaminations quotidiennes confirmées au Covid-19 est franchi. Le scénario que beaucoup de pays ont déjà eu à vivre est en train de se produire en Algérie avec une cadence de contaminations de plus en plus rapide. L'Institut Pasteur l'explique par la nature même du variant en circulation. Ce jeudi, il faisait savoir que son laboratoire de référence avait enregistré 400 cas du variant Omicron en Algérie, ce qui représente au 20 janvier 2022, 57% des variants circulants. L'Institut Pasteur, commentant le rythme actuel des contaminations, affirme que «comme attendu, ceci est dû à la particularité de la souche de ce variant, qui a une capacité extrêmement importante et rapide de propagation, tout comme cela est observé à l'échelle mondiale». Le variant Omicron est donc «devenu prédominant» et «rythme la vague actuelle en Algérie pour la semaine en cours». L'Institut Pasteur dit s'attendre à ce qu'il représente plus de 90% dans les deux semaines à venir, mettant l'accent sur les «nombreuses infections par ce variant enregistrées parmi les enfants, qui sont plus vulnérables aux virus respiratoires, sachant de plus que le virus reste plus longtemps chez cette catégorie, ce qui augmente le risque de transmission et de manière plus rapide du virus au plus grand nombre de personnes vivant autour d'eux. Une situation qui a précipité la fermeture des écoles. Dans le même sillage, le ministère des Affaires religieuses a également décidé de suspendre les cours à travers toutes les structures d'enseignement coranique pour une durée de 10 jours. La décision concerne les écoles coraniques et les zaouïas. Pour éviter que la suspension des cours décidée en Conseil des ministres extraordinaire ne prenne des allures de vacances, la Wilaya d'Alger a décidé la fermeture pour dix jours de l'ensemble des lieux de loisirs et détente, évitant ainsi qu'ils soient le réceptacle de milliers d'enfants n'allant plus à l'école. La situation sanitaire impacte également l'activité gouvernementale puisque le Premier ministre a, dans une note adressée à l'ensemble des ministères, demandé le report de toutes les activités, affirmant que «compte tenu de la situation épidémiologique prévalant dans le pays marquée par une augmentation sensible des contaminations au Covid-19 avec l'apparition de nouveaux variants du virus», il est demandé de «reporter toutes les visites de travail et d'inspection que vous comptiez effectuer dans les wilayas du pays» et de «reporter la programmation de toutes les rencontres et des journées d'étude, tout en veillant à interdire l'organisation de tous types de rassemblement dans vos administrations, que ce soit au niveau central ou local, et ce, à titre de mesure préventive qu'il importe de respecter». C'est dans ce contexte que s'est réuni, jeudi, l'observatoire de veille sur la disponibilité des produits pharmaceutiques en séance de travail ordinaire, consacrée à l'étude de la disponibilité des médicaments entrant dans le cadre du protocole thérapeutique Covid-19. Ses membres, qui ont passé en revue les mesures prises pour la disponibilité des médicaments, ont mis l'accent sur certaines pratiques qui engendrent des pénuries des produits, notamment «les pratiques illégales de rétention ou de ventes concomitantes sanctionnées par la législation et la réglementation en vigueur, le non-respect du protocole thérapeutique quant à la prescription et la dispensation des médicaments impliquant des phénomènes de rétention et du mésusage des traitements médicamenteux». Ils ont donné des instructions en faveur d'une plus grande coordination dans le cadre de la prévention des problématiques d'approvisionnement et de l'anticipation des ruptures en informant le ministère de l'Industrie pharmaceutique des produits sous tension ou en rupture en ville, et les produits hospitaliers avec un stock inférieur aux seuils de sécurité au niveau de la Pharmacie centrale des hôpitaux mais également pour une plus grande sensibilisation des médecins et des pharmaciens sur «la nécessité de respecter le protocole thérapeutique et la dispensation sur prescription médicale» pour éviter le mauvais usage des médicaments, l'antibiorésistance mais également la rétention des médicaments au niveau des ménages, ce qui engendre des perturbations dans la disponibilité de ces produits pharmaceutiques.
N. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.