Ligue 1: le CR Belouizdad tient bon, le RC Arba respire mieux    Serie A : Bennacer champion avec le Milan AC !    Météo: des températures au-dessus des moyennes saisonnières    L'actrice Chafia Boudrâa s'est éteinte à l'âge de 92 ans    Hausse des températures: le ministère de la Santé prodigue des conseils préventifs    Le Mouvement El-Islah affirme adhérer à l'initiative de rassemblement initiée par le Président Tebboune    Le DG de l'ALECSO salue la proposition de l'Algérie concernant le plan arabe d'éducation en temps de crises    Benbouzid préside les travaux de la 57e session ordinaire du Conseil des ministres arabes de la Santé    Sahara occidental: le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Le Président Tebboune reçoit le ministre congolais des Hydrocarbures    Henni prévoit une récolte record en matière de céréales    Industrie: prioriser le rendement économique lors de l'importation des chaînes et équipements de production rénovés    Chanegriha appelle les Algériens à adhérer "avec force" à l'initiative "Main tendue" annoncée par le président Tebboune    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans le secteur de Smara    "Andaloussiates El Djazair" : prestation de l'association "Mezghenna" d'Alger    Football - Ligue 2: Le MCEB et l'USMK champions, le MOB, la JSMB et le CRBAO rétrogradent    ES Sétif: Une lacune impardonnable    LIRF - Inter-régions: Une fin de saison entachée par la violence    Fertial: Asmidal reprend les 17% du groupe «ETRHB Haddad»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Tlemcen: Quatre morts par noyade sur les plages de Bider et Moscarda    Pour la quatrième année consécutive: Mort massive de poissons au lac Oum Ghellaz    A quelques semaines des jeux Méditerranéens: Des invasions de moustiques enveniment le quotidien des Oranais    Situation dans les camps de réfugiés sahraouis: Le Makhzen pris «en flagrant délit d'escroquerie diplomatique»    Réfugiés climatiques    La pression jusqu'en 2023 ?    15 hôtels réservés aux journalistes    La FSF épingle la FFF    Accord avec Mbappé?    «L'heure de l'unification arabe a sonné»    Dialogue national sans partis politiques    Les forces sionistes ont tué un jeune de 17 ans    La déclaration devant l'APN en septembre    Quelle place pour les partis?    Comment sauver les récoltes?    Les recasés de Saket s'impatientent    La grande inquiétude!    Les serments de Belaribi aux ingénieurs    34 milliards pour la zone d'activité    Le pari vital de Tebboune    Un grand homme s'en va!    Formation au ciné-concert    «Nous sommes ouverts à tous les Algériens»    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Le nouveau baccalauréat et l'immense champ des arts    Une manœuvre dissuasive    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Zahia Ziouani au micro de Maya ? J'adore ! Vraiment !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 27 - 01 - 2022

Il y a longtemps que l'on a claqué la porte de la culture au nez de ceux qui la font et rongent leur frein en attendant une intervention qui relèverait du miracle ! Celle qui mettra un terme à l'enfermement de la réflexion collective. Qui est tenue à distance par une bigoterie ambiante réfractaire aux apports extérieurs et à toute initiative qui libérerait l'inspiration.
J'avais envie de partager avec vous l'une de ces émotions qui réveillent en nous la nostalgie de moments précieusement rangés dans un coin de notre mémoire. Une mémoire qui veille sur cet équilibre qu'elle aura contribué à asseoir. Je ne l'ai pas encore écoutée parler, mais je vais attendre qu'il soit 18 heures, avec cette impatience qui nous habite lorsque l'on craint de rater un évènement important. Comme ces moments qui nous remettent droit dans nos bottes parce qu'ils nous permettent, le temps de leur diffusion, d'échapper à ces instants insipides qui peuplent nos journées et en dérèglent la cadence. Comme si en subir la punition devenait, désormais, un passage obligé. Depuis l'annonce de son passage dans le «Diasporama» du Soir d'Algérie, avec mon amie et consœur, la tellement talentueuse Maya Zerrouki Bendimerad, j'attends de pouvoir m'adonner à un délicieux abandon. Celui de l'écouter raconter sa passion. La musique, la direction d'orchestre, son engagement auprès des jeunes issus des banlieues. Son intérêt pour ceux envers lesquels on éprouve le plus triste des rejets et auxquels elle consacre beaucoup de son temps précieux. Ce n'est pas rien de tendre la main à ceux dont on brutalise la vocation et que l'on pousse à enterrer leurs rêves de courir le monde à la conquête de ses scènes prestigieuses. Des talents, évidents, dont la vocation effraie plus qu'elle ne réconforte les milieux qui n'admettent pas qu'elle puisse aider à s'épanouir. La remarquable Franco-Algérienne Zahia Ziouani, aux bras qui étreignent tous les jeunes prodiges qui en réclament l'attention, m'émeut. Aujourd'hui, on fête la médiocrité comme si la clairvoyance terrifiait ceux qui craignent qu'en la célébrant, elle puisse révéler leur pitoyable misère.
M. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.