La faim plus menaçante    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    U 23 - Après le ratage des Jeux de la Solidarité Islamique 2022: Des lacunes à combler chez les Verts    La série noire continue à Tiaret: Deux morts et trois blessés dans une collision    Des feux de forêts toujours actifs dans plusieurs wilayas: Des centaines d'hectares carbonisés et des familles évacuées    Le pain, la viande et le poulet    Le vieux de mon village    La Chine relance ses manœuvres militaires    Un Palestinien tombe en martyr    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Une troisième voie «pointe du nez»    Dimanche, le pic!    Les Verts déjà en forme    Altercation entre Tuchel et Conte    PSV Eindhoven à l'épreuve des Rangers    Le grand retour    «Garante d'une sécurité alimentaire durable»    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    Retrouvailles familiales    Près de 200 personnes évacuées aux urgences    «Complet» partout    L'Union africaine se penche sur le Tchad    Une autobiographie de Rachid Boudjedra    Riche programme en hommage à Moufdi Zakaria    Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    CAN-2023 (U23) (qualifications): tirage au sort jeudi au Caire    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Jeux de la Solidarité Islamique/Natation: Syoud décroche une 2ème médaille d'or    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Saïd Chanegriha préside l'ouverture du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    Incendie dans une église du Caire: l'Algérie présente ses condoléances    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



TELEVISION
ALORS QUE LA 3D RESSEMBLE DE PLUS EN PLUS � L�ARL�SIENNE Est-ce le moment de plonger dans la haute d�finition ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 12 - 2010

Au moment o� l�on ne parle que de la 3D, les �heureux� possesseurs des tout� nouvelles t�l�s haute d�finition se posent la question de savoir s�ils n�ont pas �t� blous�s. Si la logique commerciale pousse vers la consommation des produits innovants, il faut savoir que la fameuse 3D n�est qu�une fumisterie pour le moment. Il faut des lunettes pour chaque membre de la famille et les programmes sont pratiquement inexistants, de m�me que les cha�nes sp�cialis�es ne se bousculent pas au portillon. C�est pourquoi nous rassurons tous ceux qui ont achet� des t�l�viseurs HD dont on a vu le nombre et la qualit� s��largir dans de nombreuses villes du pays, avec m�me une production nationale qui n�a pas � rougir de la concurrence (Samsung et Condor notamment�). Et puis, les cha�nes HD commencent � s�installer dans le paysage audiovisuel satellitaire et l�on peut voir quelques �chantillons gratuits sur Astra dont Arte HD d�expression francophone. Le reste est allemand pour ne pas changer, car les Fran�ais continuent � cultiver leur protectionnisme !
Il y a un peu moins d�une vingtaine d�ann�es, le choix du D2 Mac comme �tape interm�diaire � la HD n�avait pas permis une r�elle implantation de cette norme qui connut un �chec cuisant malgr� les �normes moyens financiers et techniques mobilis�s par l�Etat fran�ais, entre autres. R�serv�e � une �lite, cette solution p�nalisait le consommateur moyen. A cette �poque, il n�y avait ni Canal satellite num�rique, ni TPS et les quelques privil�gi�s qui disposaient d�une installation parabolique devaient s��quiper d�un d�modulateur D2 Mac dont le prix �tait tr�s �lev�. En outre, il fallait s�abonner aux quelques cha�nes disponibles sur le vieux T�l�com 8 degr�s et les tarifs n��taient pas donn�s. Mais ce qui faisait reculer les pr�tendants, c��tait surtout le manque de perspective du D2 Mac qui n�emballait � l��poque que les Scandinaves. Rejet�e par les Am�ricains et les Japonais, cette norme, qui connut ses heures de gloire sur le co�teux et� inutile TDF � 19 degr�s ouest (qui devait �tre la position orbitale de la r�volution num�rique fran�aise), fut petit � petit abandonn�e au profit du DVB-Mpeg dont les perspectives semblaient plus s�rieuses et qui pr�sentait surtout des arguments autrement consistants pour le passage � la HD.
Des laboratoires au 1080i
Aujourd�hui que le standard est adopt� au niveau europ�en et que le mat�riel est fabriqu� par les industriels, on entre dans la phase de d�marrage r�el de la TVHD qui �tait jusque-l� un simple projet, une exp�rience scientifique. Pour en arriver jusque-l�, il a fallu traverser de longues et p�nibles �tapes, conna�tre des hauts et des bas, des r�ussites et des d�boires. D�s le d�but des ann�es 1990, et alors que l�on n��tait m�me pas pass� � la r�ception satellite num�rique, des �tudes montraient toute la complexit� de l��mergence de la t�l�vision haute d�finition consid�r�e comme un nouveau syst�me � mettre en place. Ceux qui pensaient qu�il s�agissait de l�arriv�e d�un simple nouveau produit se trompaient lourdement. Toute la cha�ne allait �tre revisit�e et transform�e de fond en comble. Laurent Lacas, auteur d�une th�se �crite � cette �poque � et cit�e toujours comme r�f�rence � pr�cisait d�j� les contours de cette �r�volution�. Il �crivait : �Si la t�l�vision haute d�finition consistait simplement en un nouveau type de t�l�viseur, cette question ne se poserait m�me pas, ou, le cas �ch�ant, on pourrait y r�pondre comme lorsque l'on �value le potentiel d'un nouveau produit. Mais la TVHD n'est pas un produit ; c'est avant tout un nouveau syst�me pour la production, la transmission et la r�ception des images t�l�vis�es. En tant que tel, elle a des implications d'une port�e consid�rable non seulement pour le t�l�spectateur mais aussi pour toute une s�rie de groupes �conomiques concern�s par la cr�ation et la diffusion de programmes t�l�vis�s. Ces groupes seront affect�s d'une mani�re passive et la r�ussite commerciale de la TVHD d�s le d�part ainsi que l'�volution de la technologie d�pendront � un degr� plus ou moins grand de leur intervention active et de leur coop�ration. Sans eux, la TVHD, en tant que produit de consommation, atteindra � peine les limites du laboratoire de d�veloppement. �
Quelques d�tails techniques
Au passage vers le num�rique, nous �tions subjugu�s par la nettet� de la nouvelle image qui n�avait rien � voir avec celle que nous recevions via les d�modulateurs analogiques. Cette am�lioration � perceptible d�j� sur le fameux et controvers� D2Mac �, s�accompagnait aussi du passage au son num�rique qui permettait de suivre des films et des �missions musicales en Dolby Surround. Mais la t�l� haute d�finition, c�est encore plus beau, plus net, presque parfait. Si la d�finition habituelle des images est de 625 lignes, celle de la HD en compte presque le double, soit 1080. Il existe �galement un autre standard connu sous le nom de 720p (balayage progressif). Ainsi, gr�ce au doublement des lignes (il est pr�vu d�arriver � 1250 !), l�image offre un plus grand �piqu� gr�ce auquel des d�tails infimes seront perceptibles. Quant au format d�image, la HD va donner ses lettres de noblesse au 16/9 qui a �t� promu par le D2 Mac avant d��tre vulgaris� par le num�rique et qui est appel� � conna�tre son r�el �panouissement avec la haute d�finition ; notamment pour la diffusion de films de cin�ma dont le format est proche du 16/9e et qui seront un v�ritable r�gal pour les yeux, loin des horreurs du �zoom� qui essayait de recadrer un film en cin�mascope � l�int�rieur de l��cran 4/3 ! Votre �vieux� t�l�viseur actuel � tube cathodique (� de tr�s rares exceptions pr�s) ne peut pas �tre utilis� pour recevoir des �missions en haute d�finition. Bien qu�il soit capable de prendre en charge des �missions num�riques � compatibles avec la r�ception analogique via le r�cepteur satellite ou boiter TNT �, il lui est impossible de vous livrer des images HD. Si vous avez une installation par satellite num�rique, vous pouvez par exemple vous mettre sur les fr�quences des cha�nes HD �mettant en clair sur Hot Bird. Si le son est disponible, l��cran restera noir� Pourtant, il existe de tr�s rares marques qui commercialisent des t�l�viseurs � tube cathodique compatible avec la HD. Ils sont plus chers que les postes analogiques. Ce sont ce que l�on appelle des t�l�viseurs num�riques qui ont aussi la capacit� de recevoir les �missions classiques. Si l�on compte quelques �crans � tube cathodique (tr�s rares et en voie de disparition), il faut savoir que l�immense majorit� de ces t�l�s num�riques est compos�e d��crans plasma ou LCD. A signaler que ceux qui n�ach�teront pas de t�l�viseurs �quip�s pour recevoir la HD, avec des tuners sp�cifiques, ils peuvent acqu�rir un bo�tier externe ou d�codeur haute d�finition qui pourra transformer les signaux re�us du satellite ou du r�seau hertzien en �missions HD lisibles sur l��cran de la t�l�. Cela complique un peu plus la t�che des consommateurs qui ont g�n�ralement en horreur la multiplication des appareils et des connexions, mais une telle pratique se justifie par le passage progressif vers les technologies nouvelles dont les innovations incessantes bousculent nos habitudes de consommation et agressent� nos bourses ! A voir les derni�res gammes des grands constructeurs, les t�l�viseurs HD actuels sont pourvus de tous les �quipements qui permettent de les transformer en un outil de communication hyper d�velopp� capable, non seulement de recevoir la t�l� HD, la radio num�rique en Dolby Surround, mais aussi Internet en haut d�bit, de la vid�o � la demande et d�autres services multiples qui vont de l�achat d�un billet d�avion au shopping en passant par la surveillance de son commerce via une webcam ! Aujourd�hui, les prix des t�l�viseurs HD et � �cran plat baissent partout dans le monde. Ce n�est plus un luxe � la port�e d�une petite minorit�. Maintenant que la diffusion de programmes HD en permanence est acquise, il est possible de s��quiper sans se ruiner pour �tre parmi les premiers � b�n�ficier de cette in�galable innovation technologique qui va donner � la t�l�vision une dimension nouvelle, comparable au passage � la couleur ou � la derni�re r�volution num�rique. Mais attention ! Il faut �tre vigilant au moment de l�achat, car l�on peut vous proposer n�importe quoi. Les sp�cialistes nous disent que les t�l�viseurs HD et � tr�s grand �cran plat � quelques centaines d�euros, c�est pratiquement pour tr�s bient�t. Pour ceux qui doivent changer leur vieux poste, il ne faut pas faire de choix �interm�diaire�. A ce niveau de prix, on ne va pas s�amuser � changer de postes tous les six mois.
Choisissez les d�mos HD avec option DVB S2
Pour recevoir la HD en mode satellite, il faut un support, mais aussi et surtout un r�cepteur sp�cifique. Ce type d�appareil n�est pas encore tr�s courant chez nous, mais il va devenir familier tr�s bient�t. Pareil � un r�cepteur num�rique habituel, le bon �d�modulateur� HD a la particularit� de poss�der un tuner en DVB S2, alors que nos d�modulateurs actuels n�ont que le DVB-S. Sur les satellites, les canaux HD sont de grands consommateurs de bande passante, puisque la compression des signaux HD en MPEG-2 se fait � des d�bits de 15 � 25 Mbit/s. Ainsi, sur un transpondeur d��gale puissance, nous aurons moins de cha�nes HD. Selon son co�t, ce r�cepteur peut �tre bourr� d�innovations technologiques : il doit donc n�cessairement recevoir des d�bits qui d�passent de loin ceux tol�r�s par les terminaux actuels afin de pouvoir restituer des images lisibles par des t�l�viseurs en 1080 lignes. Reste le cryptage : sur ce plan-l�, il n�y a pas en principe de gros probl�mes puisque le d�cryptage intervient apr�s la r�ception et le traitement du signal et se fera au niveau du lecteur � carte � puce int�gr�. Il y aura autant de lecteurs que de proc�d�s. Il est �vident qu�� ce niveau de prix, le terminal int�gre tous les autres �plus� des appareils haut de gamme, comme une m�moire assez importante (un r�cepteur vendu actuellement poss�de un disque dur de 160 gigaoctets, capable d�enregistrer plus de 25 heures de programmes en haute d�finition et 130 heures en programmes standard). Ce r�cepteur haut de gamme poss�de �galement deux syntoniseurs, la fonction Time Travelmec (ou saut instantan�), une sortie DVI, etc. Mais la connectique id�ale pour la haute d�finition doit compter le fameux c�ble HDMI et les prises�Si la norme de compression utilis�e aujourd'hui par tous les diffuseurs num�riques (DVBS) est le MPEG-2 (le seul bouquet qui continuait � exploiter le MPEG 1,5 � Orbit � s�est ralli� au choix de la majorit�), la nouvelle norme MPEG 4, n�e � peine en 2004, semble �tre la mieux indiqu�e pour la haute d�finition. Rappelons qu�apr�s une longue p�riode de r�flexion, marqu�e par beaucoup de controverses, cette norme a �t� officiellement choisi en France par le gouvernement Raffarin fin mai 2005, en vue du passage de la TNT � la haute d�finition. De m�me, qu�elle s�adapte tr�s bien � la nouvelle t�l�vision sur t�l�phone mobile. Les premiers �quipements en MPEG4-HD sont apparus en 2006.
Les nouvelles normes
Quelle diff�rence entre HD TV et HD TV 1080p ?
HD TV : Un �cran plasma ou LCD b�n�ficiant d�une r�solution de 720p (1280 par 720 points, anciennement appel�e HD Ready) mais qui int�gre un tuner TNT HD obligatoirement.
HD TV 1080p : Une TV Plasma ou LCD b�n�ficiant d�une r�solution de 1080p (1920 par 1080 points, anciennement appel�e Full HD) mais qui int�gre �galement un tuner TNT HD. Et les autres ? Les autres t�l�visions Plasma ou LCD n�int�grant pas de tuner TNT HD n�ont aucun droit d�affichage d�un logo HD. Il est donc n�cessaire de bien faire attention lors de l�achat d�un t�l�viseur Plasma ou LCD, si vous souhaitez notamment profiter d�un home cinema blu-ray sans pour autant mettre le prix d�une HD TV 1080p.
HDMI : La nouvelle prise
Hollywood annonce qu�elle allait mettre en branle un syst�me num�rique et sophistiqu� de protection de ses �uvres cin�matographiques sous le nom de HDCP (High Bandwidth Digital Content Protection). Il est indispensable d�avoir une prise HDMI pour pouvoir b�n�ficier des futures connexions de vid�o � la demande ou � tout autre service de t�l�chargement de films. En outre, cette prise qui va rendre nos p�ritel totalement obsol�tes permet une meilleure qualit� de l�image. S�il n�y a pas de prise HDMI, veillez au moins � ce que votre t�l�viseur compte un nombre acceptable d�entr�es image/son afin d�y int�grer tout type de sources (lecteur DVD, magn�toscope, d�codeur, etc). Outre la traditionnelle p�ritel (deux ou trois de pr�f�rence), il faut v�rifier que vous disposez des entres s-vid�o et d�une composante YUV.
Tube cathodique, LCD, Plasma ou vid�oprojecteur ?
Tubes cathodiques
Les nouvelles technologies d�velopp�es pour offrir un t�l�viseur du futur compatible avec la haute d�finition ont renvoy� les tubes cathodiques du XXe si�cle au rang d�antiquit�. N�anmoins, pour ceux qui continuent de pr�f�rer le tube cathodique et qui veulent passer � la TVHD, il existe quelques marques qui ont int�gr� la HD dans ce type d�appareil. Une s�rieuse alternative pour ceux qui ne peuvent se payer les grands �crans plats LCD ou Plasma. En tout �tat de cause, on vante toujours sa luminosit� et son contraste qui semblent �tre les points faibles des t�l�viseurs de la nouvelle g�n�ration. N�anmoins, les amateurs de home cin�ma et de sensations fortes n�appr�cieront pas les limites impos�es � la taille de ces �crans qui ne d�passent pas g�n�ralement un m�tre. En outre, un appareil de cette dimension est trop volumineux et prend de l�espace dans des appartements de plus en plus petits.
LCD
Ces �crans qui commencent � envahir les messages publicitaires, deviennent de plus en plus familiers. Ils n�ont que quelques centim�tres d��paisseur et peuvent �tre accroch�s � un mur du salon comme un tableau. Mais ils restent chers et leur principal handicap par rapport au Plasma est qu�ils ne peuvent atteindre de tr�s grandes dimensions. On dit qu�ils ont une plus longue dur�e de vie que leurs concurrents. Mais il faut attendre pour voir� Dur�e de vue : 50 000 heures
Plasma
Ces �crans sont pr�f�r�s par les amateurs de tr�s grands �crans. Ils co�tent moins cher que les LCD mais connaissent quelques probl�mes au niveau de l�image que les r�centes am�liorations essayent de corriger. Ainsi, on peut consid�rer que ce produit, sujet � de s�rieux perfectionnements, voit son prix baisser, mais pas assez vite pour devenir incontournable dans les salons familiaux. Dur�e de vie : 30 000 heures.
Les vid�oprojecteurs
Si le Home Cin�ma a fait conna�tre le vid�o projecteur, la haute d�finition va le populariser, puisqu�il est le seul � offrir les tr�s grands �crans qui rapprochent la t�l� du cin�ma. L�image peut en effet atteindre les dimensions r�elles d�une salle de cin�ma, � condition toutefois de v�rifier, � l�achat, qu�une telle projection n�alt�re pas la qualit� de l�image. On v�rifiera les ratios de contraste et les grandeurs d�image possibles sur les fiches techniques. On choisira les petits appareils, de pr�f�rence silencieux, avec un recul acceptable et des lampes � longue dur�e de vie. Les technologies LCD et DLP permettent ces performances, tout en faisant baisser les prix. Quelle que soit la technologie choisie, il faut imp�rativement veiller � la compatibilit� HD. Choisissez de pr�f�rence ceux qui offrent une r�solution 1280x720.
La TVHD :
33 ann�es d�histoire
1972 : La t�l�vision publique japonaise NHK lance les recherches sur la future TVHD.
1974 : Des d�monstrations sont effectu�es en 1125 lignes au Japon.
1981 : La norme HiVision appara�t dans un Salon professionnel tenu � Los Angeles. Ce syst�me de production professionnel TVHD complet est en 1125 lignes 60 Hz.
1983 : En France le laboratoire TDF/France t�l�com (CCETT), met au point le syst�me C-Mac Paquet qui repose sur un d�veloppement du D2Mac, consid�r� � l��poque comme une �tape vers la HD. Ce syst�me est adopt� par l�UE au moment o� l�ASTC am�ricaine �value les syst�mes propri�taires.
1986 : Alors que la d�funte Sept commence � diffuser sur satellite, les syst�mes TVHD sont pr�sent�s publiquement.
1988 : La norme HiVision devient Muse et passe au stade de la compatibilit� avec le NTSC.
1990 : Premiers produits grand public TVHD � la norme Muse. Les USA abandonnent la compatibilit� avec le NTSC.
1992 : Grande premi�re � Albertville o� les JO sont retransmis en TVHD par TDF en D2Mac.
1993 : Coup dur pour le D2Mac abandonn� par Philips et Thomson.
1994 : La norme Muse est abandonn�e par les Japonais
1995 : D�finition des standards de TV num�riques (SDTV et HDTV) 1997. La FCC fait un geste pour encourager la TVHD. Elle offre les fr�quences (habituellement payantes) pour diffuser simultan�ment en analogique et en num�rique HD.
2003 : On comte d�j� 2 millions de r�cepteurs HDTV aux �tats- Unis.
2004 : Lancement de la cha�ne Euro1080 en europe.
2005 : Arriv�e de quelques programmes en TVHD sur des cha�nes europ�ennes retransmission d��v�nement important) et certaines d�entre elles annoncent des �missions r�guli�res dans ce standard � la rentr�e 2005.
2006 : La TNT fran�aise choisit le MPEG-4 pour le passage en haute d�finition.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.