Tayeb Zitouni nouveau SG du RND    PLFC 2020: la Commission des finances et du budget de l'APN examine les amendements proposés    Le confinement partiel reconduit jusqu'au 13 juin en Algérie    Foot-Coronavirus: Zetchi prend part à une réunion FIFA-UNAF-WAFU    DGF: quelque 3000 incendies ont dévasté plus de 21.000 h en 2019    Le porte-parole du Quai d'Orsay s'exprime    Message sur Twitter du MAE espagnole supprimant le drapeau sahraoui: le Polisario proteste officiellement    Le Président Tebboune reçoit le moudjahid Othmane Belouizdad    Foot: "l'enregistrement sonore n'est pas un faux", se défend Saâdaoui    Covid-19: l'affaire de l'organisation d'une soirée à Oran devant le juge d'instruction    Sahara occidental: une ONG dénonce les pratiques illégales des multinationales qui nourrissent l'occupation    Covid19: 140 nouveaux cas, 148 guérisons et 7 décès en Algérie durant les dernières 24h    Théâtre d'Oran: "Qitar Eddounia", nouvelle production pour enfants    Programmes télévisés français: le PLJ soutient la décision de l'Algérie de rappeler son ambassadeur en France    Foot : réunion du Bureau Fédéral de la FAF dimanche en visioconférence    Documentaire sur le Hirak: la presse nationale dénonce une campagne haineuse contre l'Etat algérien et ses institutions    Palestine/Covid-19: les portes d'Al-Aqsa ouvriront dimanche prochain    Le harcèlement des activistes continue    Le moudjahid Ramdane Leftissi inhumé hier à Skikda    Biskra, la Mitidja du Sud    l'Algérie poursuivra l'utilisation du protocole thérapeutique à base de chloroquine    CANADA : à 14 ans, elle est élue jeune ministre de l'Environnement à Pointo    Argentine : le nord subit une sécheresse majeure    Sept défenseurs de la nature récompensés aux Oscars de l'Environnement    PLFC 2020: traiter les effets de la crise tout en soutenant le pouvoir d'achat    Rapatriement: Arrivée mercredi à Alger de 300 Algériens bloqués à Londres    Mascara: 6 malades guéris du Covid-19 quittent l'hôpital    Une fillette tombe du 3ème étage d'un immeuble    Pouvoir et géopolitique - Hirak : jeux et enjeux    RC Relizane: Un parcours en deçà des prévisions    Pour non-respect des mesures de confinement: 8.237 personnes interpellées durant le mois de Ramadhan    Non, demain ne ressemblera pas à hier    En hommage aux victimes du Covid-19: Une minute de silence, hier, à l'Institut «Cervantès» d'Oran    Le Snapo suggère l'utilisation de masques en tissu    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les habitants de la cité Makhat protestent    Les pêcheurs de Mostaganem comptent faire le plein    L'ADE promet de l'eau H24 pour Sétif    La Grèce renforce le contrôle à sa frontière avec la Turquie    Un important dispositif policier dissuade les manifestants    Le renouvellement de Sayoud, une priorité    Les lecteurs du versant sud de Tizi Ouzou privés de journaux    Je veux partir seul au paradis !    Les victimes algériennes du Covid-19 en attente de rapatriement    Kaïs Saïed : «Il n'y a qu'un seul Président en Tunisie»    Conflit libyen : Comment le GNA a réussi à chasser les mercenaires de Wagner de Tripoli    FAF - Département Intégrité: La FIFA ne se mêlera pas des affaires internes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il est l'un des deux terroristes abattus près de Jijel
Le chef de la propagande d'Aqmi ne sévira plus
Publié dans Le Soir d'Algérie le 01 - 02 - 2018

En fin de compte, ce n'est pas un coup banal que celui qu'a porté l'ANP à l'organisation d'Al-Qaïda au Maghreb. L'embuscade tendue, mardi, dans la localité de Mechtat-Mohcen, dans la commune de Bordj-Taher, moins d'une vingtaine de kilomètres à l'est de Jijel, s'est en effet révélée d'une portée qui va au-delà de la «banale» élimination de terroristes.
Selon un communiqué mis en ligne dans la matinée d'hier, soit moins de 24 heures après l'opération, le ministère de la Défense nationale a annoncé que les deux terroristes abattus répondent aux noms de S. Adel, connu sous le nom de Hichem Abou Rouaha, et B. Tourki, alias Abderrahim Haroun.
Les deux acolytes avaient rallié les groupes terroristes en 1994. Une information qui venait ainsi confirmer celle mise en ligne par Mena Défense, le site spécialisé, entre autres, dans les questions sécuritaires, plusieurs heures plus tôt. Selon cette dernière source, les deux membres d'Aqmi tombés dans l'opération menée par les militaires de la 5e RM sont Adel Seghiri, celui qui se cachait derrière le nom de Abou Rouaha Al Qassantini, et son compère Boufligha Tourki, alias Abderrahim Haroun. Selon la base de données dont dispose Mena Défense, Adel Seghiri, ou Abou Rouaha Al Qassantini, occupait un rôle stratégique dans l'organigramme d'Al-Qaïda au Maghreb. Il était en fait, depuis 2012, le chargé de la propagande et des médias de l'organisation terroriste, et à ce titre, il faisait partie des fondateurs du site djihadiste Al-Andalus et d'autres canaux médiatiques qu'il dirigeait à partir des montagnes de Jijel, le massif de Seddat plus précisément, ciblé par des opérations de l'ANP à maintes reprises depuis plus de vingt-cinq ans pour débusquer les derniers terroristes membres de Seriat Ibad Errahmane, décimée mais pas totalement anéantie. Adel Seghiri, un des rescapés de l'ancêtre d'Al-Qaïda au Maghreb, les Groupes islamiques armés (GIA) puis du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), était âgé de 47 ans et était ingénieur en électronique.
Selon le site Mena Défense, il avait répondu à l'appel à la repentance en 1999, mais avait repris les armes en 2002.
Ses galons dans l'organigramme tracé par Abdelmalek Droukdel, le grand chef d'Al-Qaïda au Maghreb, Abou Rouaha les avait gagnés après l'arrestation, à Bouira, à la fin de l'année 2012, de celui qui le précédait au poste de chargé de la propagande et des médias d'Aqmi, Salaheddine Gasmi.
Ainsi s'achève donc la longue cavale de celui qui pensait «l'autre guerre» menée par Al-Qaïda, la propagande djihadiste qui, certes beaucoup moins qu'il y a à peine quelques années, continue à séduire comme cela est le cas d'au moins deux des huit terroristes abattus le week-end dernier à Khenchela, montés au maquis en 2015 et 2013.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.