32e anniversaire de la disparition Dda Lmulud : l'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire    Qualifications CAN: dates et lieux des matchs Algérie - Zambie et Algérie - Botswana fixés    Goudjil, l'APN, le 24 Février et la Grande Mosquée d'Alger    Une obligation, pas un choix    Cour de justice, délits de la contrebande et moyens de lutte en débat    Il y a 50 ans, les nationalisations des hydrocarbures    Les 12 commandements de la phase transitoire    Tensions à Rangoun où la police disperse une manifestation    Pékin et New Delhi discutent d'une nouvelle désescalade sur leur frontière    Louisa Hanoune dénonce le projet de code électoral    La Saoura passe en tête, l'USMA et le NAHD se rebiffent !    Le Chabab à Dar Es-Salam depuis jeudi    «Les joueurs doivent imposer leur football»    Nice - Gouiri : "Le plus important, c'est le collectif"    Alerte au variant britannique    Plusieurs forêts décimées en février    Un vendredi sans heurts    Report du procès de Saïd Djabelkhir    Rebondissement dans le limogeage de l'ex-directeur de la radio locale    «Les femmes sont présentes dans les combats mais pas dans les acquis»    Intrigant limogeage du directeur de la radio de Jijel    Le hirakiste Karim Ilyès relâché    Neuf militaires tués au Mali    UN DRAME ET DES ZONES D'OMBRE    Défaillance de 12 entreprises versées dans le domaine de la pêche    Les résidents attendent leurs actes de propriété depuis 38 ans    Les litiges fonciers en débat    Un sparadrap sur une jambe de bois ?    Diwaniya Art Gallery représente quatre artistes algériens et étrangers    Focus sur l'insertion professionnelle des jeunes handicapés    AG élective de la FAA : Boukais révèle les irrégularités    Un jeune youtubeur disparu depuis mercredi dernier : La ville d'Oran en état d'alerte    Pénurie d'eau à Boumerdès : Vive tension dans plusieurs communes    Keddara : Création d'un marché de l'artisanat    MOB : Bouchebah tacle la FAF et accuse    Coopération algéro-française : Appel à projets du programme Profas C+    Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Ligue 2 - Groupe Ouest: Regroupement en tête    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Un gâchis irrécupérable ?    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





VOLLEY-BALL
ALORS QUE LE PRESIDENT SORTANT N'A PAS APPLIQUE L'ARTICLE 37 Lahdad et Ould Ammar r�int�grent l'assembl�e de la FAVB
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 01 - 2005

La d�cision du bureau f�d�ral prononc�e � l'encontre de l'ex-pr�sident de la F�d�ration alg�rienne de volley-ball, Noureddine Lahdad, n'a pas �t� du go�t de la commission nationale du suivi de renouvellement des instances sportives qui a d�cid� d'invalider l'assembl�e g�n�rale du volley-ball.
En effet, apr�s avoir constat� que le pr�sident sortant n'a pas appliqu� la r�glementation en vigueur, notamment l'article 37 qui stipule "qu'en cas de manquements, d'absences r�p�t�es (plus de trois absences), le pr�sident soumet � l'approbation du bureau f�d�ral, selon la gravit� de la faute, les sanctions suivantes : rappel au r�glement, avertissement, bl�me puis exclusion d�finitive", tel n'a pas �t� le cas, puisque aucune de ces quatre mesures n'a �t� soumise au bureau f�d�ral et encore moins notifi�e aux int�ress�s. Ould Ammar et Lahdad se sont retrouv�s exclus, sans que personne n'ait envisag� une gradation des sanctions pr�vues par les r�glements et surtout, sans notification � ce jour de cette d�cision d'exclusion aux int�ress�s. Aussi, la commission nationale de suivi de renouvellement des structures sportives pr�sid�e par Djamel Belbekri a estim� que l'interdiction de toutes activit�s au sein des structures du volley-ball national, prise � trois (03) jours de l'AGO par le bureau f�d�ral, � l'encontre d'une personne sens�e d�j� �tre exclue depuis un (01) voire deux (02) ans d�j�, ne se base sur aucune loi d'autant plus que cette d�cision d'exclusion est intervenue � la veille de l'amorce du processus �lectoral. Pour ce qui est de la voie de recours offerte � l'ancien pr�sident de cette structure apr�s son exclusion, notamment aupr�s de l'AGO du 17 d�cembre 2004, la CNSRIS a tenu � rappeler dans sa correspondance adress�e au pr�sident sortant, que Lahdad n'a pas eu l'opportunit� d'introduire un recours, puisque l'acc�s � cette AGO lui a �t� refus� sans qu'il ait �t� inform� au pr�alable, de son exclusion et, depuis, il a �t� refoul� de toutes les assembl�es g�n�rales auxquelles il s'est pr�sent�. C'est donc au vu de tous ces manquements et apr�s �tude approfondie des recours introduits par l'ancien pr�sident, tant au niveau de la forme que du fond, que la CNSRSIS a d�cid�, consid�rant que l'int�ress� a �t� priv� de son droit statutaire d'assister � l'assembl�e g�n�rale, d'invalider celle-ci. En outre, la commission du MJS n'a �t� tenue inform�e de la mesure d'exclusion prononc�e � l'encontre de Lahdad par d�cision du pr�sident de la F�d�ration alg�rienne de volley-ball que le jour m�me de l'AGO du 29 d�cembre 2004, alors que la m�me commission consid�re que l'absence de r�ponse du MJS ne constitue pas une caution � la d�cision d'exclusion de l'int�ress�. Par ailleurs, la CNSRIS, structure interminist�rielle mise en place pour le renouvellement des instances sportives n'a pas � juger ou � se r�f�rer � des cas qui sortent du cadre de sa mission. Celle-ci consiste notamment en l'�tude, dans la forme et dans le fond, des recours introduits lors des assembl�es g�n�rales des f�d�rations et associations sportives nationales. En somme, le dossier de l'ancien pr�sident de la F�d�ration alg�rienne de volley- ball, Noureddine Lahdad constitue donc bel et bien un cas qui rel�ve des pr�rogatives de la CNSRIS. A cet effet et quels que soient les motifs invoqu�s par la FAVB pour justifier l'exclusion de l'ancien pr�sident de l'assembl�e g�n�rale, (d�mission, exclusion par le bureau f�d�ral � son encontre ou encore absences injustifi�s), il n'en demeure pas moins, selon la commission de Belbekri, que ces motifs trouvent leurs fondements dans l'article 14 des statuts adopt�s de surcro�t par l'assembl�e g�n�rale de la FAVB en d�cembre 2003 et ne peuvent, de ce fait, avoir un effet r�troactif en s'appliquant � des faits qui remontent � 2001, surtout quand on sait qu'il n'y a jamais eu de d�cision d'exclusion notifi�e � l'int�ress� et que le seul document faisant r�f�rence � des mesures � son encontre, sans les pr�ciser pour autant, est le proc�s verbal N�4 du 24 mai 2001 de la FAVB qui dans son point 5 portant �dispositions organiques� fait r�f�rence aux trois (3) absences des membres f�d�raux �lus Ould Ammar Abdelkader et Nourdine Lahdad avec pour seule d�cision les concernant �l'application des dispositions statutaires et r�glementaires conform�ment � l'article 37 du r�glement int�rieur�. Enfin, la commission du d�partement de Ziari, pr�cise que malgr� les arguments de fond introduits par les requ�rants lors de la derni�re AGO ayant formul� des recours, elle n'a que recommander � la commission des candidatures de la FAVB de veiller au traitement de ces cas qui m�ritent l'attention s'agissant de deux ligues (Oran et Boumerd�s) qui ont �t� priv�es de participation � l'assembl�e g�n�rale. Ceci d�montre que la d�cision d'invalidation prise par la CNSRIS ne repose pas uniquement sur la r�serve formul�e par le repr�sentant du MJS qui avait pourtant attir� l'attention des membres de la commission f�d�rale, sur les cons�quences probables de l'exclusion non r�glementaire de Lahdad, mais bien sur l'�tude approfondie des recours qui ont �t� introduits et qui ont �t� trait�s dans le forme. A ce titre, dit-on, il y a lieu de rappeler que les points 5-4 de la note m�thodologique et le point 9 paragraphe 3 de l'additif du 20 octobre 2004 de la dite note apportent toutes les dispositions n�cessaires concernant les proc�dures d'invalidation des AG par la CNRSIS qui si�ge en derni�re instance et dont les d�cisions sont sans appel. M. D.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.