Grand engouement à Ath Mahmoud et à Ath Boumahdi    Contours du nouveau socle de la société civile    La BEA en mode «accélération»    Un gisement de richesses négligé    La carte gagnante    La FIFA rétablit une vérité historique    Des documents top secret saisis    Reprise, demain, des rotations de la Minusma    Avec Mahrez sans Messi    Guerre à la parisienne!    Boulahbib de retour aux affaires    Etat d'alerte maximale    L'école privée cherche sa voie    40 départs de feu en trois jours    Une question toujours d'actualité    Société civile: conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Coupe Davis (Match de maintien): victoire de l'Algérie devant le Mozambique (2-0)    Jeux de la Solidarité Islamique: Reguigui remporte la médaille d'argent    Décès du journaliste italien Piero Angela, ami de la Révolution algérienne    Agressions contre Ghaza: 12 violations contre les journalistes palestiniens    La canicule continuera d'affecter l'Ouest et le Centre du pays    La PC prodigue des conseils préventifs sur les risques liés à la canicule    Mahboub Bati, l'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Festival de chanson chaâbi: une soirée célébrant l'œuvre des grands maîtres    Ancelotti dira stop après le Real Madrid    Sonatrach: 11 milliards de $ affectés aux Industries pétrochimiques    Tiaret: Cinq morts dans une collision    Bouira: 14 blessés dans un carambolage    Parkinson: Le cri de détresse d'une Association de malades    FAF-LFP-CNRL: Clubs endettés, décision le 16 août    Le football oranais en deuil: Khedim «Abrouk» n'est plus    Au 1er trimestre 2022: Près de 48 millions d'abonnés à la téléphonie mobile    Ghannouchi sur le départ ?    Couverture de 80% des besoins agricoles en 2023: L'Algérie se dote d'une banque des semences    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Réalisations structurantes ?    Un policier assassiné    Saïd Chanegriha supervise les derniers préparatifs    Fondateur du roman algérien moderne    Téléphonie mobile: 47,67 millions d'abonnés au 1er trimestre 2022 en Algérie    Sonatrach: 11 milliards Usd affectés au développement des industries pétrochimiques pour 2022-2026    Sahara occidental : la résolution du conflit tributaire de l'application du plan de règlement Onu-africain    L'Algérie condamne "énergiquement" les attaques terroristes au Mali (MAE)    Autorité de protection des données à caractère personnel: "parachever la construction institutionnelle"    Chanegriha examine les derniers préparatifs du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



ANNABA
EAC et EAI pass�es au peigne fin
Publié dans Le Soir d'Algérie le 04 - 06 - 2005

Les exploitations agricoles collectives et individuelles (EAC et EAI) n�es suite � la r�organisation des anciens domaines autog�r�s socialistes (DAS) dans le cadre de la loi 87/19 ne sont pas, pour ainsi dire, un mod�le de gestion et il faut dire qu'elles n'ont jamais atteint les objectifs pour lesquels elles ont �t� cr��es, bien au contraire, les terres affect�es � ces EAC et EAI sont convoit�es et parfois d�tourn�es de leur vocation.
Sur les 555 existantes � Annaba, 469 font l'objet d'enqu�tes men�es s�par�ment par la direction des services agricoles et par la Gendarmerie nationale. Les premiers �l�ments ont fait appara�tre des irr�gularit�s qui, selon la loi, peuvent amener la d�ch�ance des droits des b�n�ficiaires sur ces terres ainsi que des poursuites en justice pour construction illicite. Ces manquements aux obligations d�finis par la loi, entre autres, la location de ces parcelles, le d�tournement de la vocation, l'abandon au profit de tiers ou la non-exploitation des terres ont amen� la commission de consultation et de conciliation (DSA) � adresser des mises en demeure � huit EAC et EAI exploitant plus d'un millier d'hectares et implant�es dans les communes de Chorfa, El-Bouni, Oued El- Aneb et Tr�at en vue de r�gulariser leur situation. Une seule a r�pondu et s'est conform�e aux injonctions, les autres ont ignor� celles-ci et leurs dossiers ont �t� transmis � la DRAG dans la perspective d'une action en justice. Le b�n�ficiaire de l'une de ces derni�res a �t� jusqu'� remblayer sa parcelle d�tournant ainsi sa vocation initiale dans le but de r�aliser d'autres projets. Un autre a chang� carr�ment d'activit� abandonnant les terres qui lui ont �t� affect�es, il est aujourd'hui garde communal. Pour les autres c'est � peu de choses pr�s les m�mes irr�gularit�s, abandon ou profit de tierces personnes, constructions illicites et lotissements ill�gaux. La gendarmerie de son c�t� n'a pas ch�m�, ses �l�ments ont d�couvert des ventes de terres sans actes ou avec de faux actes (une autre enqu�te est men�e aupr�s des notaires pour s'en assurer). Au domaine agricole Abadi-Aziz � El-Bouni qui compte 5 EAC et 4 EAI s'�tendant sur une superficie de 750 ha, il a �t� d�couvert que les usufruitiers ont chang� la destination des terres, les ont laiss�es en jach�re ou en ont vendu plusieurs lots. Les investigations de la Gendarmerie nationale se poursuivent et il s'agit d'assainir compl�tement le foncier agricole, propri�t� de l'Etat pour l'exploiter de fa�on � le rentabiliser. Les EAC et les EAI qui disposent de milliers d'hectares � travers le pays et qui pour la plupart restent inexploit�es constituent un frein pour l'essor de ce secteur strat�gique pour lequel les diff�rents gouvernements qui se sont succ�d� ont consenti des milliards de DA dans le cadre des diff�rents plans de d�veloppement (PNDA et FNRDA).

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.