Trois terroristes abattus à Benihemidane    Installation de la nouvelle chef de daïra    Dhouibi dément tout changement de cap    Le rapport inquiétant de Crisis Group    La fin du dollar ?    Les réseaux sociaux, ce monde parallèle    «C'est un terrain déjà viabilisé»    Combats inédits entre rebelles pro-Ankara    La kamikaze avait prêté allégeance à Daesh    Prémices d'une nouvelle ère    La Mauritanie surprend, la Zambie abdique    La JS Saoura prépare Gagnoa    Saisies de pétards et autres produits pyrotechniques    Le cadre de vie des citoyens au menu du conseil de wilaya    Alerte à l'hémorragie    On est toujours le réfugié de quelqu'un    Quand il faut se reposer, il faut !    Mémoires et sens en mouvement    Mauvaise utilisation du gaz : Lancement d'une campagne de sensibilisation en direction des élèves    AWEM Blida : 12 000 nouveaux postes d'emploi assurés depuis début 2018    Boufarik : Un complexe sportif à l'abandon…    24 heures    Retour à Astana avec Idleb comme pomme de discorde    Pour identifier les facteurs à l'origine de la hausse des prix: Une étude des marchés de fruits et légumes lancée    Entre réforme set continuité    Projet Batigec des 1.000 logements LPA: Des «blocages» risquent de prolonger les délais de réalisation    Le cimetière des vanités    D'importantes quantités de produits pyrotechniques saisies    Affaire Salsabile: Le procès en appel reporté    Oran: 15 ans de prison pour des trafiquants de cocaïne    MC Alger: Adel Amrouch et la triste réalité du football algérien    WA Tlemcen: Rebondir au plus vite    ASM Oran: Une situation qui ne prête pas à l'optimisme    Le wali chez les familles des victimes des inondations    Déclaration : Appel des assises internationales du journalisme de Tunis    Mouvement de protestation à la SNTF : Perturbation du trafic ferroviaire à partir de la capitale    Démission de Ould-Abbès: Confusion au FLN    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    La présidentielle s'emballe    Le sens des guerres dans l'évolution du monde: L'âge nucléaire mènera-t-il l'humanité vers un monde sans guerre, un monde plus uni ?    La société civile et les partis politiques interpellent le président de la République    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Journées d'arts urbains d'Oran    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Une quarantaine de civils tués dans les frappes de la coalition US    À l'occasion du 63e anniversaire de l'indépendance de son pays : Le Président Bouteflika félicite le souverain marocain    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LA FOR�T DU SAHEL DE ZEMMOURI-EL-BAHRI
Une vocation de tourisme de masse � Boumerd�s
Publié dans Le Soir d'Algérie le 10 - 08 - 2008

Depuis le d�but de la cette saison estivale, la for�t du Sahel de Zemmouri-El-Bahri (Boumerd�s) est le point d�attraction d�un flux consid�rable d�estivants, familles, visiteurs et promeneurs pour qui elle constitue un p�le de tourisme de masse par excellence.
En d�pit d�un d�ficit en commodit�s n�cessaires, cette for�t de la c�te de Boumerd�s, distante d�une quinzaine de kilom�tres du chef-lieu de wilaya, n�en constitue pas moins une attraction majeure pour les amateurs de camping, qui y affluent des wilayas voisines telles que Tizi-Ouzou, Bouira, Blida et m�me du sud du pays. Cette forme de tourisme n�est pas sans cons�quences pour les professionnels du tourisme dans la r�gion, dont les �structures et �tablissements implant�s dans cette for�t ou dans sa p�riph�rie accusent, ces derni�res ann�es, un recul dans leur fr�quentation par les vrais touristes tant nationaux qu��trangers�, selon des g�rants de ces structures. Le propri�taire d�un des plus beaux villages touristiques modernes de la r�gion n�a pas manqu�, � ce titre, d�exprimer son appr�hension �si jamais cette situation venait � perdurer �. �A ce jour, nous n�avons pas encore accueilli le nombre de visiteurs ambitionn�, en d�pit de l�am�lioration des conditions d�accueil et de nos prestations�, a-t-il d�plor�, affirmant que �nos prix n�ont pourtant pas �volu� d�un iota". Et d�encha�ner pour faire remarquer qu'�une majorit� d�estivants exprime une pr�f�rence pour le tourisme de masse pour des raisons �conomiques�, soulignant que les �gens viennent en g�n�ral en solo ou en groupe passer une journ�e au bord de la mer pour repartir sit�t le soir venu chez eux�. �L��loignement ne constitue point une contrainte pour eux, en raison de la grande disponibilit� des moyens de transport�, a-t-il expliqu�. Pour sa part, le g�rant d�un camping familial priv� implant� en plein c�ur de la for�t du Sahel n�y va pas avec le dos de la cuill�re pour d�clarer vertement que ce �genre de tourisme n�est pas dans notre int�r�t � et que si �la situation perdure cela va affecter le tourisme qualitatif�. Aussi, n�arrive t-il pas � s�expliquer cette �volte-face des gens vis-�-vis des �tablissements touristiques� d�autant plus que �les prix sont demeur�s les m�mes�, soutient-il �comparativement � ces derni�res ann�es ou nous affichions complet d�s le d�but de la saison�, rel�ve-t-il nostalgique. S��tendant sur une surface de 800 ha repartis entre les communes de Zemmouri, Legata et Cap- Djinet, la For�t du Sahel, qui est travers�e au sud par la RN24, est couverte de pin d�Alep et maritime. La caract�ristique premi�re de ce site, dont la plus grande part est situ�e dans la commune de Zemmouri, est qu�il est demeur� � ce jour � l��tat vierge, renfermant en son sein une v�g�tation luxuriante et diversifi�e, m�l�e � une pittoresque pin�de, en plus de montagnes et plages sablonneuses aux eaux pures s��tendant sur plus de 4 km de rivages. De par ses ressources et potentialit�s naturelles uniques, ce site est consacr� comme un p�le d�attraction non seulement en saison estivale, mais �galement tout au long de l�ann�e, en p�riode de vacances scolaires notamment, durant lesquels les visiteurs y affluent pour une curwe d�oxyg�nation et de rafra�chissement � l�ombre de ses arbres, endroit invitant au bivouac pour d�guster un d�jeuner sur l�herbe loin des turbulences et de la pollution de la ville. De plus, ce site est tr�s sollicit� par les �quipes sportives du pays qui y effectuent des stages de pr�paration et entra�nements divers. Un grand nombre de vendeurs de glaces, th� et boissons fra�ches sillonnent actuellement la for�t du Sahel, pour proposer des rafra�chissants aux amateurs de la vill�giature. Il s�agit de jeunes en qu�te d�une source de revenus, issus pour une grande partie d�entre eux des wilayas de l�int�rieur du pays. Pr�s de 8 camps de toile sont actuellement install�s sur ce site, mais une grande partie d�entre eux se trouve � l�abandon, du fait de la n�gligence de leurs g�rants et propri�taires, � la diff�rence de ceux g�r�s par les grandes entreprises � l�image de Sonatrach, qui ont toujours la pr�f�rence des estivants qui y jettent leur d�volu.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.