Le journaliste de Canal Algérie Salem Azzi n'est plus    «Soyez prêts à toutes les éventualités!»    Absence de culture ou...    Une station pour chaque wilaya côtière    Le Sud libyen sur une poudrière    Elucubrations d'un ex-wali qui crie à l'innocence    «La Chine soutient fermement l'Algérie»    La troisième escale du périple africain    Des affrontements tribaux font 20 morts    Pas de finale pour Djokovic    Patrick Moster renvoyé    Bidani prêt pour la compétition ?    Les promesses de Benbouzid    Le dossier à fournir    Benhabylès veut-elle noyer le débat?    Le programme Renovators 2021 de Oppo    Le cinéma algérien à l'honneur    L'écrivain boukhalfa bittam manque à tizi ouzou    Liverpool : Trent Alexander-Arnold blindé    L'Algérie face à une vague pandémique meurtrière inédite    Musique. Décès de Salem Atakor, précurseur du heavy metal algérien    Liverpool : Van Dijk affiche un niveau "inquiétant" pour son retour    West Ham prépare une offre pour un défenseur de Chelsea    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    La rage de vivre    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Wali/PAPW : le ménage artificiel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



JIJEL
L�importance �conomique du li�ge
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 08 - 2008

L�Alg�rie occupait la 3e place mondiale en mati�re d�exportation de li�ge apr�s l�Espagne et le Portugal.
La r�gion de Jijel, gr�ce � sa situation g�ographique, mais aussi et surtout � l��tage bioclimatique subhumide, se pr�sente comme une zone favorable o� prosp�re des suberaies. Les for�ts de Jijel couvrent � elles seules 43 720 ha de ch�ne-li�ge sur une superficie foresti�re de 115 000 ha. Plusieurs facteurs ont contribu� � la d�gradation du ch�ne-li�ge dont les m�faits de la colonisation, les incendies et bien s�r la main de l'homme. Le li�ge est r�colt� tous les 9 ans. Chaque ann�e, pendant les grandes chaleurs, certains cantons qui ont atteint la maturit� sont r�colt�s puis on passe � d�autres zones. La r�colte est effectu�e annuellement, c�est le syst�me de circuit. Pour cette ann�e, la Conservation des for�ts de Jijel a pr�vu de r�colter 14 000 quintaux de li�ge. Ces travaux sont confi�s aux entreprises publiques foresti�res Safa Labors pour la simple et unique raison que ces m�mes entreprises poss�dent une main-d��uvre plus ou moins sp�cialis�e. Car le d�masclage d�un sujet, la r�colte proprement dite, est une op�ration des plus d�licates. Dans des pays producteurs de li�ge et dans le souci de ne pas porter atteinte � la sant� de l�arbre, ce ne sont uniquement que des professionnels ayant subi des stages qui sont autoris�s � participer � la r�colte. Dans ces m�mes pays � l�image de l�Espagne, le li�ge occupe une place �conomique pr�pond�rante. C�est dire que compte tenu des d�gradations alarmantes des suberaies alg�riennes d�une mani�re g�n�rale, il est temps de reconsid�rer ce cr�neau �conomique en proc�dant aux am�nagements n�cessaires, en comblant les nombreux vides par la plantation de jeunes sujets, mais aussi et surtout d�assurer un gardiennage continu. Il y a �galement de proc�der � la cr�ation de p�pini�res de plants de ch�ne-li�ge d�une mani�re suffisante. Nous avons appris que des efforts colossaux ont �t� r�alis�s par la direction g�n�rale des for�ts en mati�re de reconstitution de ch�ne-li�ge, mais beaucoup reste � faire, notamment pour ce qui est du suivi.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.