Barça : Messi reprend l'entrainement avec le groupe    Bonnes perspectives en gaz et électricité    DIALOGUE NATIONAL : Le panel s'engage à rencontrer la société civile    «Le dialogue doit satisfaire les demandes du peuple»    COUR DE JUSTICE D'ORAN : Le président de la cour et du procureur général installés    «L'investissement est ouvert au privé»    DEGRADATION DU SOLDE COMMERCIAL : Les experts tirent la sonnette d'alarme    Un professeur américain rejette la propagande marocaine    Guterres profondément préoccupé par la situation dans le Nord-Ouest    Jeux militaires de Russie : l'Algérie décroche la 6e place    La paire Meriem Azem-Amel Zaïdi au dessus du lot    Islam Slimani en prêt à Monaco    «Je n'ai pas envie de poursuivre ma mission»    ACCIDENT DE LA ROUTE A SIDI BEL ABBES : Six blessés dans une collision à Sidi Khaled    Sept personnes arrêtées dans plusieurs wilayas    SAISON ESTIVALE : 17 morts par noyade à Mostaganem    PELERINAGE 2019 : 22 Algériens décédés depuis le début du Hadj    Crime odieux sur un jeune homme à El Matmar    L'EN «messieurs» se contente de la 12e place    "La mission du panel est de diviser le hirak"    Les ventes de voitures en baisse en juillet en Chine    La hantise des conducteurs    L'armée face à une situation sécuritaire de plus en plus préoccupante    Farès opéré avec succès    Une jeune fille fait une chute du 5e étage à Haï Essalem    L'histoire convoquée pour le présent    L'ONM demande la dissolution du FLN    Serge Michel : engagement total pour la Révolution algérienne    "L'enseignement des arts a besoin d'un nouveau souffle"    Trop de questions (2)    Yémen : Les séparatistes s'emparent de nouvelles positions    Blida : Installation du nouveau président de la Cour et du procureur général    Bensalah réitère son appel au dialogue    Marche des étudiants: Maintien de la mobilisation à Alger    ASM Oran: Ahmed Belhadj ne viendra pas    Haï Nour: Deux dealers arrêtés    Tébessa, El-Tarf: De nouveau des routes coupées à cause de l'eau    ATP: Le Sud-Coréen Lee, le 1er joueur sourd à gagner un match sur le circuit    Climatiseurs DualCool et ArtCool : Les nouveaux nés de LG    Bourses : L'Europe finit en hausse, portée par les espoirs de relance    Chine : Réunion du PCC pour analyser la situation économique    Rencontre Poutine-Macron : La Russie ne souhaite pas un scénario à la Gilets jaunes à Moscou    ZLECAF : Nécessité de saisir les opportunités au profit de l'économie nationale    Importations: Des matériels roulants en souffrance au niveau des zones sous-douanes débloqués    Afin d'atteindre "rapidement" ses objectifs : Le chef de l'Etat renouvelle son appel à faire avancer le processus de dialogue    Deuxième jour du ministre de l'Intérieur à Illizi : Les jeunes expriment leurs préoccupations    Plus de 180.000 unités en 2018    Nouvelle publication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LES MARAIS DE LA MACTA DE MASCARA
Pour une meilleure protection du patrimoine
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 02 - 2009

Les marais de la Macta constituent un patrimoine qui exige une meilleure protection pour faire face aux atteintes qui se traduisent par la destruction de la faune et la flore.
Ceci passe par la cr�ation d�un �tablissement qui assurerait cette mission. La zone humide de la Macta a �t� inscrite par le gouvernement alg�rien sur la liste des zones humides d�importance internationale, �tablie dans le cadre de la convention internationale de Ramsar (Iran), dans le but de promouvoir la conservation et l�utilisation rationnelle des zones humides. Il y va de la protection des plantes et de certaines esp�ces d�oiseaux auxquels est assur� un lieu de passage lors de leur migration. La zone humide constitue �galement un r�servoir scientifique et � ce propos nous apprenons que des �tudiants de l�universit� de Mascara y ont effectu� de nombreux travaux pour pr�parer leurs th�ses. A ce jour, on se contente, en termes de protection, de randonn�es de gardes forestiers de la Conservation de Mascara mais est-ce suffisant ? Ainsi, les gardes ont d� utiliser les grands moyens et proc�der � une saisie chez un fellah qui s��tait permis outrageusement de labourer environ 100 ha de la zone dite int�gr�e. Ceci a eu bien s�r pour effet de dissuader d�autres contrevenants. La chasse constitue elle aussi un danger pour la zone. Lundi dernier, nous avons parcouru une partie des marais de la Macta dont la superficie totale est de 44 000 ha environ et dont 9 000 se trouvent en zone prot�g�e. La presque totalit� de la zone se trouve sur le territoire de la wilaya de Mascara avec des communes riveraines que sont Macta Douze, Mohammadia, Sidi-Abdelmoumen, Sig, Bouhanifia, Ras-El-A�n Amirouche et Ala�mia, alors que du c�t� d�Oran se trouve Marsat El-Hadjadj, et pour ce qui est de Mostaganem, c�est la localit� de Fornalia. La zone est parcourue par trois oueds qui sont Oued Sig, Oued Habra et Oued Tine. Alors que nous transitons par Douar Raouz, nous apercevons des d�charges sauvages, signe que quelque part l�on se fiche royalement de ce qui est commis. Nous apercevons alors les premi�res poules d�eau. Plus loin, nous sommes surpris par un vol d�oiseaux d�rang�s par le passage d�une locomotive. Nous sommes alors aux limites frontali�res avec la wilaya d�Oran et un panneau indique �Zone humide de la Macta prot�g�e�. A proximit�, un garde forestier nous montre une borne et elles sont environ 14 � avoir �t� install�es pour d�limiter la zone int�gr�e. A c�t� de nous, l�embouchure o� se rejoignent les oueds Habra et Sig. Ils constituent l�exc�dent en eau provenant des bassins versants de B�ni- Chougrane et on constate alors ce qu�ils v�hiculent comme d�tritus et autres sachets en plastique. Le paysage est magnifique et au milieu des marais, un monticule appel� Djebel Zbara ou Djebel Kleh, � une altitude de 39 m�tres. Nous apercevons alors sur l�eau un nombre impressionnant d�oiseaux et ils devaient �tre, selon un responsable des for�ts, rompu � l�exercice du comptage, plus de 400, on ne les distingue pas nettement, observ�es � la jumelle, il s�av�re que ce sont des foulques macroul. Ce sont 12 esp�ces d�oiseaux qui vivent dans les marais de la Macta alors que les migrateurs sont �valu�s au nombre de 13 environ. On recense, aussi, le renard roux, le chacal dor�, le sanglier, le h�risson, la porc-�pic et la tortue. C�t� v�g�tation, 6 types de plantes la composent, les plus pr�pond�rants sont le sal sola et le triplex. Face � tout ceci, vous aurez du mal � quitter les lieux.
M. Meddeber
MOCTA DOUZE
C�l�bration de la journ�e des zones humides avec les �l�ves du CEM Hamri-Djelloul
Une louable initiative que celle de la Conservation des for�ts qui a choisi le CEM Hamri-Djelloul dans la commune de Mocta Douze pour c�l�brer la Journ�e mondiale des zones humides. Des expositions et une journ�e d�information ont permis aux �l�ves de cet �tablissement de d�couvrir les r�alit�s de la zone humide dans la p�riph�rie de laquelle se trouve leur localit�. L�on tentera � travers les interventions de sensibiliser les �l�ves sur cette n�cessit� de prot�ger ladite zone. En cette ann�e 2009, le slogan de cette Journ�e mondiale est : �D�amont en aval ces zones humides nous relient les uns aux autres�. Des r�compenses seront remises aux meilleurs �l�ves qui avaient particip� � un concours �crit sur ce sujet.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.