À quand le vrai bonheur?    Une autoroute qui a emporté d'indélicats cadres...    Les raisons du processus inflationniste    La carte de la transition    Le président Saïed prend «des mesures exceptionnelles»    Une vingtaine de pays de l'UE proposent de reconduire Tedros    Les violences des supporters s'accumulent    Brèves Omnisports    Nouvelle enveloppe pour l'achèvement des travaux    Les films hollywoodiens à l'affiche    La meilleure résidence d'accompagnement à l'écriture!    Du chant chaâbi à Dar Abdellatif    Huit grands brûlés transférés à l'étranger    40 Nouveaux forages fonctionnels dans 20 jours    Trois morts sur les routes    La presse en deuil    Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Les milliards pleuvent...    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Une inauguration, puis rien !    Solidarité made in Ooredoo L'opérateur qatari a offert    Halte au grignotage la nuit !    Chien de mer en sauce    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Vers une hausse des salaires    Pétrole : le juste prix ?    Formation en écriture cinématographique    Réouverture des cinémathèques aujourd'hui    Avoir le minaret aux trousses    Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    L'offre se resserre    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    La France déchirée?    La montée des extrémismes    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Il sera inhumé aujourd'hui à El Alia: Abdelkader Bensalah n'est plus    Exonérations totale des pénalités et des majorations de retard: La CASNOS sensibilise    Bekkat Berkani: Une réforme du système de santé est nécessaire    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



COMM�MORATION DU 29e ANNIVERSAIRE DU PRINTEMPS BERB�RE � B�JA�A
Un printemps sans fleurs
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 04 - 2009

B�ja�a n�a pas c�l�br� cette ann�e le 29e anniversaire du printemps berb�re. Le 20 avril, qui repr�sente une date rep�re dans l�histoire de la lutte d�mocratique et identitaire en Kabylie, est pass� presque inaper�u dans la cit� des Hammadites. Rares sont les personnes qui �voquaient hier la symbolique de ce 20 avril 1980.
En dehors des timides c�r�monies folkloriques observ�es ici et l�, rien n�a �t� initi� pour donner de la couleur � la hauteur de cette date majeure dans le combat identitaire qui a ouvert les portes de l�espoir et de l�affranchissement d�mocratique aux Alg�riens. Les quelques manifestations folkloriques enregistr�es dans certaines localit�s de B�ja�a se sont d�roul�es dans l�indiff�rence totale des citoyens, visiblement d�sabus�s par tous les retournements et reniements constat�s chez nombre de militants qui �se sont plus servis de la cause comme ticket d�entr�e � la mangeoire du pouvoir que servir�, s�indigne-t-on. �Jamais un printemps n�a �t� aussi maussade�, constate am�rement un ex-animateur du MCB. Des animateurs autoproclam�s, il n� y a pas longtemps, porte-parole de la Kabylie que les douloureux et sanglants �v�nements du printemps noir ont propuls�s sous les feux de la rampe, tout comme les traditionnels acteurs de la mouvance d�mocratique locale, ont brill� par leur absence ce 29e anniversaire de Tafsut imazighen. La communaut� estudiantine est �galement rest�e muette � cette occasion. Min�e par des divergences politiques et des disputes de leadership, la communaut� estudiantine de B�ja�a, qui constituait au d�but des ann�es 1990 le fer de lance du combat d�mocratique dans la r�gion n�a pas r�ussi � d�gager un consensus autour des mots d�ordre d�une manifestation de rue programm�e pour la comm�moration de ce double anniversaire de Tafsut imazighende 1980 et du printemps noir 2001.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.