Tizi Ouzou: 2e Salon du livre "Mouloud Mammeri" d'Ath Yanni du 24 au 28 mai    JM Oran-2022: cinq manifestations culturelles internationales prévues    Petites et moyennes entreprises : une conférence nationale mardi sur la garantie financière    Le prisonnier sahraoui Lamine Haddi soumis à des traitements "cruels et inhumains" dans les geôles marocaines    Lutte contre les feux de forêt : Henni appelle les services des forêts à redoubler de vigilance    Forte activité pluvio-orageuse, à partir de lundi, sur des wilayas du Sud    Création de la coordination mondiale des jeunes pour la solidarité avec le Sahara occidental    Lutte/championnat d'Afrique : l'Algérie termine avec 48 médailles dont 14 en or    Chafia Boudraâ, figure incontournable du cinéma algérien tire sa révérence    Man City - Mahrez : "À Liverpool, je sais qu'ils nous détestent, mais..."    Oran - Omnisports: Emouvantes retrouvailles des sportifs    Karaté-do - Championnat national: La région du Centre se distingue à Tlemcen    Raison politique ou économique ?    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Nouvelle pandémie, nouvelle alerte    Variole du singe: L'Algérie n'est pas à l'abri    Canicule: La Protection civile en alerte    Académie algérienne des sciences et des technologies: Des académiciens expatriés interpellent l'APN    Industrie: Contacts avancés avec des constructeurs mondiaux de voitures    MC El-Bayadh: Un authentique exploit    Saïd Bouteflika jette un pavé dans la mare    Mbappé : La Liga va déposer plainte    De Bruyne «player of the year»    Les Canaris ne lâchent pas la LDC    L'appel de Chanegriha    Une famille italienne et un Togolais enlevés par des hommes armés    35 terroristes neutralisés dans le Nord L'armée burkinabè a neutralisé    Le déficit mondial risque d'être brutal    Paroles d'experts    L'exemple de Constantine    11 décès en 48 heures    Bouira déploie les grands moyens    Combien au premier trimestre 2022?    Youcef Cherfa ausculte son secteur    Le RND affiche son total soutien    «sauvegarder un pan de la Mémoire de la nation»    Colloque national sur Anouar Benmalek    «Nassim Essabah» chauffe la salle Ibn Khaldoun    Promouvoir le rôle de la société civile et en faire un partenaire efficient    Le Président Tebboune reçoit le ministre congolais des Hydrocarbures    Henni prévoit une récolte record en matière de céréales    Chanegriha appelle les Algériens à adhérer "avec force" à l'initiative "Main tendue" annoncée par le président Tebboune    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Situation dans les camps de réfugiés sahraouis: Le Makhzen pris «en flagrant délit d'escroquerie diplomatique»    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Le nouveau baccalauréat et l'immense champ des arts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Il aurait fêté hier ses 103 ans: Sahouli, un monument de la peinture
Publié dans Le Temps d'Algérie le 10 - 02 - 2018

Abderrahmane Sahouli, qui aurait fêté hier ses 103 ans, était un monument de la peinture et de la miniature algérienne. Alger et la Casbah qu'il a si souvent dessinées dans ses tableaux devraient lui rendre hommage en lui consacrant un musée ou une galerie d'art.
Abderrahmane Sahouli, qui était par ces Kesbadji dont la vie et la démarche sont discrètes et timides, n'a vécu que pour l'art et n'a aimé que les belles images de son entourage qu'il étalait sur ses toiles avec les plus belles couleurs et la plus grande finesse dont seuls les grands artistes avaient le secret. L'artiste qui a consacré toute sa vie à l'art s'était retiré les dernières années de sa vie dans son atelier sis en son domicile à Bainem pour se livrer en solitaire à la peinture afin de laisser derrière lui les ultimes œuvres pour enrichir sa valeureuse collection. L' homme et l'artiste qu'était Sahouli savait au fond de lui qu'il allait un jour partir, mais savait aussi qu'il devait laisser des tableaux éternels pour dire ce qu'il pensait et ce qu'il ressentait. Abderrahmane Sahouli qui est né à la Casbah d'Alger, s'est mis à l'apprentissage du dessin à l'âge de 8 ans en s'inscrivant aux cours de la société des Beaux arts qui continue à ce jour à former des artistes- peintres et des musiciens.
Les années d'or de la Casbah
A cette époque, la Casbah vivait au rythme de la chanson andalouse, Hawzi et Meghrabi qu'on appellera plus tard le Chaâbi. C'était la période des premiers enregistrements de disques 78 tours avec Maâlma Yamna, Bachtarzi et El Anka, d' un côté et l'émergence des frères Omar et Mohamed Racim, de Mustapha Bendebagh, Mohamed Temmam, Mohamed Issiakhem et Cheikh Sfaxi qui reste irremplaçable dans la décoration des anciens meubles tels que le coffre des mariées (Sendouq El ârais). Au milieu des années 1940, il deviendra membre de la société des beaux arts que dirigeait l'artiste Camille Leroy en tant qu'artiste peintre confirmé. Il ouvrira en parallèle son propre atelier de miniature et décoration. Il ne quittera cette association centenaire qu'après des dizaines d'années durant lesquelles, il ne lésinera pas sur les moyens pour transmettre son savoir faire et son art à plusieurs générations de jeunes artistes. Il continuera d'enseigner au sein de cette association dont il deviendra le directeur. Au lendemain de sa retraite et son retrait dans son atelier de Bainem, c'est son élève Belkahla qui le remplacera.
Le jubilé
Durant sa longue carrière consacrée exclusivement aux arts plastiques, notamment la miniature, la décoration et la céramique, Abderrahmane Sahouli a exposé en Algérie et à l'étranger.
Sa dernière grande exposition remonte à 1999 et s'est tenue au palais de la culture Moufdi Zakaria à Alger. Pour cette ultime exposition de Abderrahmane Sahouli, les visiteurs avaient eu le privilège de voir les meilleurs œuvres de l'artiste, notamment des peintures sur verre, des aquarelles, des miniatures et des toiles.
Les visiteurs se souviennet de ces tableaux représentant Alger, son port et sa Casbah, les paysages de Biskra, de Tala Guilef et Tikjda. Pour ce jubilé, l'artiste exposa également son autoportrait. Abderrahmane Sahouli, tout comme le miniaturiste Mustapha Bendebagh, a choisi la discrétion en ne s'exprimant que par le bout du pinceau. Il restera parmi les grands peintres qu'a connus l'Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.