L'Union européenne se dit "préoccupée"    La direction du RCD chez Tabbou    Un Etat à décongestionner    L'AIE pessimiste pour 2020 et 2021    Ouverture de parcs d'attractions... inexistants    La Palestine accuse Abu Dhabi de trahison    FLN: L'accord de "normalisation" entre les EAU et Israël, un coup dans le dos de la cause palestinienne    14 morts et 5 blessés dans une attaque dans le Centre    L'indépendance de l'enquête remise en cause    Attia confirme sa candidature    Abeid testé positif à la Covid-19    Le recrutement de Guendouz "en bonne voie"    Cures thermales, cure corona    15 hectares détruits chaque jour à Tizi Ouzou    Arrestation d'un promoteur immobilier à Oran    Le baiser de Mahrez et le séisme de Mila et de Tipasa    DimaJazz présent malgré les obstacles    Une Algérienne met dehors ses parents au Canada    Rififi chez le Doyen    Tlemcen : Coupures répétées de courant    Cour de Tiaret : Le président et le procureur général installés    Industrie : L'Eniem augmentera le taux d'intégration d'une gamme de ses produits à 70%    E-learning... l'inévitable saut vers l'école du futur    On vous le dit    Attar l'estime nécessaire pour combler les besoins intérieurs : Le débat sur l'exploitation du gaz de schiste relancé    JSM Béjaïa : Bouledjloud convoque une AG des actionnaires    NC Magra : Le président Bennacer réclame une société nationale    La casbah au-delà du Mythe, la vie : Dar Soltane en travaux, suivez le guide    Mustapha Hadni. petit-neveu de Lechani Mohand Saïd : «Lechani était de tous les combats d'émancipation des Algériens»    UNE DIVISION CERTIFIEE    Bouira: Le procureur général et la présidente de la Cour installés    Entré en service: La wilaya attend beaucoup du 5e boulevard périphérique    Deux blessés dans un accident de la route    Agressions, trafic de drogue et le reste    Football amateur: Quelle issue pour les groupes DNA ?    CA Bordj Bou-Arréridj: Les supporters montent au créneau    Être «Président» !    Signaux d'alarme    80 logements LPA de Bir El-Djir: Le bout du tunnel !    El-Bayadh: Le doyen des facteurs n'est plus    Sahara occidental: le PAM anéantit à son tour" les illusions" du Maroc    Les donneurs de leçons s'en mêlent !    PROCHAINE BASE MILITAIRE ISRAELIENNE AUX EMIRATS : L'énième trahison    L'Autorité palestinienne annonce le rappel "immédiat" de son ambassadeur à Abou Dhabi    Le FLN et le RND ont boycotté Bengrina    TIARET : Installation des nouveaux président et procureur général de la Cour de justice    CHANGER L'ASPECT DES ZONES D'OMBRE : Djerad donne un ultimatum de 4 mois    Le premier cancer détecté chez un dinosaure soulève de nouvelles hypothèses    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Médias: Le nombre de journalistes tués augmente de près de 60%
Publié dans Le Temps d'Algérie le 03 - 05 - 2018

A l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, célébrée aujourd'hui, plusieurs ONG dressent le bilan de l'exercice du métier de journaliste à travers le monde. L'année 2018 aura été la plus meurtrière pour les journalistes. Le nombre de journaliste tués de par le monde a augmenté d'environ 60%. Selon les chiffres données hier par l'ONG suisse Presse Emblème Campagne (PEC), depuis janvier dernier, plus de 40 journalistes ont été tués dans le monde, ce qui induit une augmentation de près de 58% comparé à l'an dernier. Pour la seule journée de dimanche dernier, il a été enregistré la mort de 9 journalistes en Afghanistan dans des explosions. L'ONG Presse Emblème Campagne estime dans son rapport que dix-huit pays sont concernés, parmi eux l'Afghanistan suivi du Mexique et de la Syrie. L'ONG se dit inquiète face à ces violences et lance un appel aux Etats afin de mieux protéger les journalistes. De son côté, Reporter Sans Frontières, dans son baromètre des violations de la liberté de la presse publié le 25 avril dernier, estime qu'en 2018, 23 journalistes ont été tués et 176 emprisonnés, soulignant que la liberté de la presse s'est sérieusement dégradée dans le monde en 2017.
Les journalistes face à un climat de haine aux USA
RSF s'inquiète du climat de haine auquel font face les journalistes en Europe et aux Etats-Unis. Sur le continent africain, RSF souligne que les conditions d'exercice des journalistes dans 22 des 48 pays sont difficiles, mais note quelques améliorations dans la région subsaharienne. Dans son classement mondial de la liberté de la presse 2018, le meilleur élève reste la Norvège, suivie de la Suède. Si Malte fait mauvaise figure en occupant la 65e place, la République tchèque est, elle, à la 34e place, la Slovaquie en 27e position, la Turquie s'affiche come le plus mauvais élève de la classe en se classant à la 157e position. Les plus mauvais élèves sur le continent africain, selon RSF, sont l'Erythrée, le Soudan et Djibouti. L'Algérie occupe la 136e place, devancée par la Palestine à la 134e place, alors qu'Israël est à la 84e place. Dans son rapport, RSF souligne également les fréquentes coupures d'accès à internet dans plusieurs pays comme l'Ethiopie, le Tchad, la République démocratique du Congo ainsi que le Cameroun afin de bloquer l'accès et la circulation de l'information. Au Moyen-Orient, l'Egypte et l'Arabie saoudite sont au bas du classement. En Asie, la Corée du Sud a gagné 20 places, contrairement au Combodge (142e) ou à la Chine (176e). De l'autre côté de l'Atlantique, les USA occupent la 49e place au vu de la situation des médias qui n'est pas reluisante depuis l'élection de Donald Trump. Plus au Sud, le Mexique et le Venezuela chutent dans le classement en occupant respectivement les 147e et 143e places. Enfin, à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a déclaré hier sur le site internet des Nations unies : «(...) je demande aux gouvernements de faire davantage pour que la liberté de la presse soit respectée et les journalistes protégés. En soutenant la liberté de la presse, nous défendons notre droit à la vérité».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.