Université Blida 1 : Séjour d'études en Allemagne des étudiants en gestion des déchets    Baccalauréat 2019 à Médéa : L'heure de vérité pour les 12 566 candidats    Médéa : La place du 1er Novembre fait pitié    Des astuces pour améliorer naturellement sa vue    Un scandale du foncier industriel à Skikda : Un investisseur «curieusement» écarté et remplacé !    Situation du logement public locatif à Sétif : 10 613 appartements non distribués    Revêtement de la route principale de la commune de Berrahal : Désagréments et soupçon de dilapidation    16e édition du rallye féminin    Parution : Amour sublime, un roman de Abdelkader Gouchène    RC Relizane: Le président Hamri jette l'éponge    Sa gestion sera confiée à une EPIC de wilaya: La plage artificielle des Genêts officiellement ouverte l'été prochain    Une attitude pour le moins équivoque    Justice: L'ex-wali d'Alger et le wali d'El Bayadh sous contrôle judiciaire    DES DIPLOMES COMME ORNEMENT    Bordj Badji-Mokhtar: Deux enfants meurent piqués par des scorpions    Bac 2019: Les maths «abordables» pour certains, «compliquées» pour d'autres    Equipe nationale: Une notable progression est à relever    MC Oran: L'éclaircie n'est pas pour demain    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Tlemcen: Disparition de la tente géante : Khalida Toumi et Abdelouahab Nourri devant la Justice    CAT: L'Algérien Mohamed Bessaâd élu vice-président    Equipe Nationale : Delort signe son baptême du feu et offre la victoire aux Verts    Sucre: Salariés et betteraviers font pression sur l'Allemagne    Libye : Poursuite des bombardements sur Tripoli malgré les appels au cessez-le-feu    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Après une pique à l'Iran : La Royal Navy a-t-elle déployé des troupes en mer d'Oman ?    Dans le respect des dispositions de la constitution : Urgence d'accélerer l'élection présidentielle affirme Gaïd Salah    Ecole supérieure d'infanterie de Cherchell : Sortie de neuf (9) nouvelles promotions d'officiers et de sous-officiers    Prévarication, concussion, corruption, dilapidation    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Avionneur : Boeing veut réduire la portée et la durée de certains essais    Préparation de la CAN-2019 : L'Algérie bat le Mali (3-2)    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    Les personnes sinistrées seront indemnisées    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    L'ex-P.-dg du CPA placé sous mandat de dépôt    300 milliards de dollars détournés en 20 ans !    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Le sujet qui fâche    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    Des troupes de la Royal Navy déployées dans le golfe d'Oman    L'armée veut imposer sa feuille de route    La procédure de levée de l'immunité parlementaire de Talaï enclenchée    Remise des prix de la meilleure photo    ACTUCULT    L'ex-wali d'Alger Abdelkader Zoukh mis sous contrôle judiciaire    La présidentielle et la lutte contre la corruption, deux priorités pour l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Publication de Yasmina Khadra " Khalil ": Ces néfastes chants de sirènes
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 08 - 2018

Paru aux éditions Casbah, le tout dernier roman de Yasmina Khadra intitulé " Khalil " est pathétique, impressionnant, et dramatique à la fois.
Il nous introduit d'emblée, dans le passé des années du terrorisme et des kamikazes. Cette époque délétère et tragique évoque les attentats, et les jeunes à la fleur de l'âge qui se font sauter pour joindre le " Ferdaous "( paradis et les houris promis). L'auteur fidèle à ses convictions et à ses certitudes nous entraine dans la spirale du terrorisme et dans l'univers des jeunes kamikazes qui servent de chair à canon. Par son récit poignant, Yasmina Khadra raconte avec émotion le quotidien de ces jeunes élus désœuvrés, désargentés, sans perspectives d'avenir et sans repères.
C'est l'histoire simple de trois jeunes marocains Khalil, Driss et Rayan vivants à Molenbek en Belgique. Amis d'enfance, habitant le même quartier, chacun a suivi une trajectoire différente. Fréquentant la mosquée du quartier, Drisse et Khalil sont embrigadés .Driss kamikaze s'est fait sauté au stade de France le 13 novembre 2015, Khalil embrigadé par Driss a raté sa mission et Rayan brillant informaticien, fiancé à Marie n'évolue pas dans la même sphère. Tout au long de cette intéressante narration, l'écrivain conte le discours enflammé de la mosquée pour les nouvelles recrues au Djihad.
La déréliction, le chômage, le racisme se greffent à leurs sentiments d'impuissance et de rejet. Ces causeries leurs font sentir d'être des ratés. Cette fois-ci le talentueux auteur ne verse pas dans la tourmente des tueries, mais axe son récit sur l'enrôlement des jeunes avec des discours fallacieux et trompeurs par les gens de foi. Il met l'accent sur l'oisiveté des jeunes qui se sentent comme des parias de la société occidentale. Dans ce roman touchant, Il nous fait découvrir, ce jeune homme de condition modeste, l'unique garçon d'une fratrie de deux filles Yezza l'aînée et sa jumelle Zahia. En conflit avec son père, khalil a pitié de sa mère empreinte de soumission. N'ayant pas sa place dans cette famille où, il étouffe, il cède aisément aux chants des sirènes de la bannière verte.
Ce qui l'emmène à un avenir sans perspectives. Ce roman enlevé, captivant qui manie le cartésien, la religiosité et la bigoterie incite à la réflexion et au dialogue pour comprendre le vrai sens de la vie et de la religion.
Il permet à ces jeunes d'éviter le leurre et les écueils de ses faiseurs de foi. C'est par une prise de conscience que Khalil comprend le sens de la vie mais c'est trop tard pour lui.
Ce roman bouscule et remet les pendules à l'heure, celle de la vérité. On apprécie particulièrement cette montée en puissance de l'histoire et l'errance morale et physique du héro principal qui attendait tant de cette dévotion mais il a été trahi par " ses frères ". Dans " Khalil ", Yasmina Khadra sait mettre les mots justes sur les réflexions intimes et sentiments forts, et décrire ces moments où toute une vie bascule. C'est une histoire romanesque avec de très justes pensées sur la difficulté de vivre et d'être jeune. Et comme toujours avec le talentueux auteur, c'est palpitant et captivant jusqu'à la dernière page.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.