PSG : Pas moins de 300M€ pour laisser partir Neymar ?    Neuf «Tasers» de 15 000 volts saisis    Gaïd Salah met en garde contre ceux brandissant des drapeaux autres que l'emblème national    Les journalistes appellent l'Etat à agir    Confirmer la mutation du football africain    Une bonne gouvernance et l'Etat de droit    L'appel des sept    70% des objectifs atteints    Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Un combiné innovant    La marque qui a révolutionné l'automobile    La Russie victime de cyberattaques américaines "depuis des années"    De la justice d'exception à la justice sans exception !    «Noureddine Bedoui doit démissionner»    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi : "Remettre le club en Ligue 1"    Ouverture de Club-des-Pins reportée    ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"    L'octroi d'un terrain au groupe médias de Haddad annulé    Economie politique du pillage du foncier agricole    Tout savoir sur les pneumatiques    Mise en service de la station de traitement des eaux du barrage Sarno    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Retard dans les rappels    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Nouvelles d'Oran    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    Urgence au dialogue consensuel    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    La justice se penche sur les dossiers du secteur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





En attendant les stocks américains.. Les prix du Brent à moins de 62 dollars
Publié dans Le Temps d'Algérie le 06 - 02 - 2019


Alors que les analystes tablent sur une hausse hebdomadaire des réserves d'or noir des Etats-Unis, les prix du pétrole reculaient hier, en cours d'échanges européens pour la troisième séance consécutive. Dans la matinée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril, valait 61,54 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 44 cents par rapport à la clôture de la veille. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour le contrat de mars, cédait 39 cents à 53,27 dollars. Dans un marché calme, les investisseurs se concentraient sur le rendez-vous hebdomadaire des données de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) sur les réserves et la production des Etats-Unis. Avant ces chiffres officiels et gouvernementaux, la fédération professionnelle American petroleum institute (API) a fait état, mardi soir, d'une hausse plus marquée qu'attendu des stocks de brut. «L'EIA devrait confirmer que les réserves (de brut) augmentent pour une troisième semaine consécutive», a estimé Craig Erlam, analyste. Pour les réserves arrêtées au 1er février, les analystes tablent sur une hausse de 1,85 million de barils des stocks de brut, de 1,5 million de barils des stocks d'essence et sur une baisse de 2 millions de barils des autres produits distillés (fioul de chauffage et diesel), selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg. Le marché observera aussi si «la baisse des importations américaines en provenance d'Arabie saoudite a continué, après un recul marqué la semaine dernière», ont détaillé les analystes. Le premier exportateur mondial limite actuellement ses extractions, au côté des autres membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et d'autres producteurs, dont la Russie. Par ailleurs, le géant saoudien Saudi Aramco a augmenté ses prix de vente pour son pétrole plus lourd. «Cela traduit les problèmes d'approvisionnement sur les pétroles plus lourds», ont commenté les analystes. Le Vénézuela, grand exportateur de ce type de brut, ne peut plus fournir les Etats-Unis, en raison des sanctions imposées par Washington. R. E.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.