Dialogue : le Panel, une machine à recycler les soutiens de l'ancien régime    Al-Shabab: Benlamri met les points sur les i et explique son absence à l'entraînement    Le secteur de l'éducation se renforce à Mostaganem    28 hectares de forêt ravagés par les incendies    «Faut-il sauver le système ou l'Algérie ?»    Djemaï tire à boulets rouges sur ses détracteurs    Un mouvement de redressement pour destituer Djemaï    L'Opep pessimiste pour le marché pétrolier    Le pétrolier iranien "Grace 1" fait du surplace à Gibraltar    La bande de Ghaza ciblée par des tirs d'un avion israélien    Les séparatistes se retirent de certaines positions à Aden    Le syndicat des magistrats dénonce les décisions de Zeghmati    Le FC Barcelone décapité d'entrée à Bilbao    Quatre médailles d'or, objectif des Algériens    Une entrée en matière en dilettante    Paul Put et le 1er vice-président de la Feguifoot sanctionnés pour corruption    Pas de solution pour Neymar    Les judokas algériens décrochent neuf médailles dont deux en or    La société civile veut un dialogue ouvert    Rahabi dit non    Un nouveau décès parmi les hadjis algériens    À quoi sont dues les douleurs dans le côté gauche de l'abdomen ?    Café : 7 habitudes dangereuses    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Béjaïa : polémique autour d'un festival culturel    La révolution du Hirak du 22 février 2019 : archéologie et prospective    Sortie de Taddart, le nouvel album de Djaffar Aït Menguellet    La comédie musicale Notre-Dame de Paris séduit Pékin    L'Algérie, invité d'honneur de la 42e édition    MC Alger : Le Doyen rate ses débuts    Texenna ( Jijel) : Une station monobloc pour améliorer l'AEP    En une année: Près de 800 harraga algériens ont débarqué sur les côtes italiennes    29 candidats harraga interceptés au large d'Oran    Réforme du bac, anglais au primaire: Des syndicats sceptiques    Khenchela: Le "Khliî" (viande séchée), une tradition qui résiste au temps à Tazghart    Russie : Comment expliquer l'absence inattendue de chaleur cet été ?    Répression de manifestants sahraouis à Laâyoune: L'usage excessif de la force par les forces marocaines dénoncé    Côte d'Ivoire : Vers la fin du procès Gbagbo à la CPI ?    Affaire Hamel: Abdelmalek Boudiaf sous contrôle judiciaire, mise en liberté pour Bensebane Zoubir    USA : Le patron de la FTC pas opposé à un démantèlement des géants du numérique    Bourses : Les places européennes terminent en baisse    Crise politique : La solution passe par une présidentielle à travers un dialogue "inclusif et constructif"    Infinix, les nouveaux Smartphones mis en lumière à Constantine    Air Algérie parmi les compagnies affichant le plus grand taux de retards    Un navigateur palestinien pour éviter les checkpoints israéliens    Signature d'un mémorandum d'entente entre l'Algérie et les états-Unis    Sarko and co    L'armée se rapproche de la ville clé de Khan Cheikhoun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Proches de leur plus haut niveau en trois mois.. Les prix du Brent dépassent les 66 dollars
Publié dans Le Temps d'Algérie le 18 - 02 - 2019

Dopés par les négociations sino-américaines et l'accord de l'Opep, les prix du pétrole divergeaient hier, en cours d'échanges européens, mais restaient proches de leurs plus hauts niveaux depuis novembre. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril valait 66,23 dollars à Londres, en baisse de 2 cents par rapport à la clôture de vendredi. A New York, le baril américain de WTI pour le contrat de mars gagnait 37 cents à 55,96 dollars. Hier matin, les cours ont même atteint, lors d'une séance, leur plus haut niveau depuis trois mois, à 66,83 dollars pour le Brent et à 56,27 dollars pour le WTI. «Il semblerait que les baisses de production de l'Opep fonctionnent», a résumé un analyste. Depuis début janvier, l'Opep et ses partenaires, dont la Russie, doivent appliquer des limitations de production plus strictes, comme ils l'avaient promis début décembre.
Si la Russie n'a pas encore énormément réduit sa production, l'autre géant pétrolier du groupe, l'Arabie saoudite, a limité ses exportations encore plus qu'il ne l'avait annoncé, et a promis de nouvelles baisses en mars. «Il faut reconnaître qu'une partie de cette baisse n'est pas volontaire», a cependant souligné Tamas Varga, analyste, alors que deux membres de l'Opep, l'Iran et le Vénézuela, voient leurs exportations limitées par des sanctions de Washington. «Les craintes des marchés» sur les sanctions commerciales que s'infligent les Etats-Unis et la Chine, «se sont apaisées», ce qui profite aux prix, a également souligné Wilson. Après une semaine de négociations à Pékin, et avant une autre à Washington, le président américain, Donald Trump, a affirmé que les discussions se passent «extrêmement bien», même si des questions «très difficiles» restent encore à régler, selon son négociateur en chef. Cet optimisme du marché a, par ailleurs, pesé sur le dollar, valeur refuge. Cela rend le prix du baril, fixé en monnaie américaine, plus attractif pour les investisseurs utilisant d'autres devises. Plusieurs analystes appelaient, toutefois, à la prudence. «Le principal risque de baisse des prix est clairement une croissance mondiale plus faible qu'attendue, qui pèserait alors sur la croissance de la demande», ont prévenu les analystes de Société Générale. «Le conflit commercial entre les deux plus grandes économies n'a pas été évité», a souligné pour sa part Varga.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.