Participation croissante dans les centres de vote des wilayas de l'Ouest    20 individus à Relizane et 6 à Guelma arrêtés pour entrave à l'opération de vote    A l'issue de sa première conférence de presse Un dialogue pour prospecter les défis du moment et du futur    Les engagements du nouveau Président    Les Etats-Unis "pressés de travailler avec Tebboune"    Un député allemand : " L'Europe dépend fortement des importations du gaz, et un accord avec la Russie est raisonnable "    Bourses européennes : L'Europe termine en hausse, soutenue par l'accord USA-Chine    MARCHES FINANCIERS Rebond de la livre sterling après la victoire de Boris Johnson    OPPO annonce le lancement de smartphones 5G au premier trimestre 2020    Volkswagen suspend sa production en Algérie    À quoi joue Macron ?    La Russie s'exprime sur l'éléction de Tebboune    Législatives au Royaume-Uni: Boris Johnson remporte une large majorité    Le ton est monté lors du sommet au format Normandie Moscou en explique la raison    Boko Haram : Entre attaques et enrôlements forcés au Caméroun    Manchester City: Guardiola souhaite "rester"    Canoë-Kayak - Championnat arabe : L'Algérie prend la 2e place    Tournoi féminin de l'UNAF (U-21) : L'Algérie débutera face à l'Egypte    Littérature : Parution :    SAISON CULTURELLE 2019-2020 À AIN TEMOUCHENT Ouverture de plusieurs ateliers et clubs artistiques et pédagogiques    Barcelone : le prix de Jean-Clair Todibo est fixé    MOSTAGANEM : Démantèlement d'un dangereux gang de dealers    Une nouvelle Constitution pour une "nouvelle République" (Président élu )    CANADA : Un Algérien tue sa femme et ses deux enfants    L'ONU réaffirme ses responsabilités envers le peuple sahraoui et son droit inaliénable à l'autodétermination    VENTE D'APPAREILS DE CHAUFFAGE CONTREFAITS SANS CERTIFICAT DE GARANTIE : Plus de 11 commerçants verbalisés à Oran    Lutte contre la contrebande : 5 individus arrêtés au sud du pays    Mers Eddadjadj à Zemmouri Marine: un site archéologique à revaloriser    L'Algérien Oukidja, remis de sa commotion cérébrale, opérationnel face à Marseille    Les travaux de réfection de la pelouse avancent bien, selon la FAF    Bureaux de vote saccagés à Bordj Bou-Arréridj    Bounedjah : "Terminer la saison 2019 en beauté"    Plus de mille dossiers Cnac et Ansej traités en 2019    Houda Ferraoune n'a pas voté    Le documentaire Nice Very Nice en compétition au Sénégal    …sortir ...sortir ...sortir ...    Le président américain dans la tourmente : Dernier cap franchi avant un probable renvoi de Trump en procès    CNR de Bordj Bou Arréridj : Les effets de la retraite proportionnelle    MCA : Betrouni «Sakhri doit assumer ses responsabilités»    Tebboune remercie les Algériens pour la confiance placée en sa personne    Avec 58,15% des voix: Tebboune élu président    Jugeant disproportionnée sa part des produits fiscaux perçus: La commune d'Oran veut tirer plus de profit de la fiscalité locale    Tébessa: Un lot supplémentaire de 1.400 logements    Mascara: Saisie de boissons alcoolisées, deux mandats de dépôt    Projet de traduction des plus importants écrits    Le combat de Zahia Ziouani    Djelfa : Culture du safran à Djelfa, une expérience concluante pour le jeune Abderrahmane Khelili    Tissemsilet : Manifestations du 11 décembre 1960 : réinhumation des restes du chahid Bennai Omar à Theniet El Had    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marche à Boumerdès.. Le combat ne fait que commencer
Publié dans Le Temps d'Algérie le 05 - 04 - 2019

La protesta ne faiblit toujours pas à Boumerdès, en ce premier vendredi sans Bouteflika. «Le combat ne fait que commencer», lit-on sur une pancarte arborée par un manifestant. «Le peuple a réussi de déboulonner Bouteflika, mais le système demeure. C'est maintenant qu'on doit faire attention, afin qu'ils partent tous et ne passent pas à leurs plans machiavéliques, pour mettre main basse sur la révolution populaire qu'ils veulent détourner par tous les moyens», lance Rabah, un militant associatif venu marcher en compagnie de sa famille. «l'Algérie traverse une période très sensible, où des clans dans les hautes sphères de l'Etat s'entredéchiren,t et d'autres cellules dormante veulent faire peur aux Algériens de retour brutal de l'islamisme», a-t-il enchaîné, avant d'évoquer les cas d'agression à l'encontre de certaines jeunes filles et de militantes féministes à Alger, le vendredi dernier. Et d'ajouter : «aujourd'hui, je suis sorti avec ma petite famille pour démontrer que l'Algérie est une démocratie plurielle, et que l'exclusion n'a pas de place ici.
Car, l'exclusion ne fait que profiter au tenants actuels du pouvoir en place.» 14h20 : des groupes de personnes commencent à se rassembler au centre-ville de Boumerdès. Des dizaines d'autres groupes arrivent avec des emblèmes amazighs et nationaux. 14h40, la marche fut entamée à partir de lieudit Madaure, en plein centre-ville de l'ex-rocher noir. La procession humaine a arpenté les rues de l'indépendance, de la maison de la culture et le 11 décembre 1961, scandant des slogans hostiles au gouvernement Bédoui. Des banderoles et pancartes sur lesquelles on pouvait lire des slogans réclamant le départ de système entier, de Bédoui, de Belaïz et de Bensalah, ont été arborées par les manifestants, femmes, hommes, jeunes, enfants et âgés. Une dame, la quarantaine d'année s, a écrit sur une pancarte : «M.Bédoui, votre gouvernement est semblable à celui du Carnaval fi dechra, partez».
Une dame accompagnée de son fils, a arboré une pancarte sur laquelle on pouvait lire : «Pour un Etat de droit, justice indépendante, presse libre, meilleure éducation et justice sociale». Sur une autre banderole, des manifestants pressent Gaïd Salah d'activer les articles 07 et 08 de la Constitution. Au cours de la marche, les manifestants scandaient : «Echaâb, El Jeïch Khaoua, khaoua, l'armée et le peuple doivent juger la mafia. Sur une pancarte, Saïd Bouteflika et Bensalah, menottés, les manifestants réclament leurs têtes et demandent l'édification d'une République basée sur les principes du 1er novembre 1954». Aucun incident n'a été enregistré durant cette marche, où même des handicapés moteurs y ont pris part, réclamant le départ de la mafia qui a ruiné le pays et a exclu même les couches défavorisées d'une vie digne de ce nom. A l'heure où nous mettons sous presse, les marcheurs continuent d'arpenter les rues de Boumerdès, alors que dans d'autres localités, à l'exemple de Naciria, Bordj Ménaeïl et Isser ainsi que Dellys, plusieurs manifestants ont marché pour la République et contre le système en place.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.