Report du procés de Hamel et Berrachdi au 25 juin    Ce qui change dans le PLF 2020    Les commerçants réclament la réouverture de leurs magasins    Les Saoudiens veulent prolonger l'accord Opep+, les Russes divisés    Les violentes manifestations se poursuivent    Mahrez victime d'un cambriolage    Le mode d'emploi fixé    7 nouveaux décés et les contaminations en baisse    L'armée égyptienne annonce avoir tué 19 terroristes présumés    225 morts lors des manifestations de novembre    Des députés plaident pour un retour au dialogue en Libye    Une récolte de 300 000 quintaux à l'hectare prévue    Pas de championnat à blanc    Future destination de Benayada    Benzia gravement blessé à la main    Lancement du recensement du cheptel    L'ADE rassure ses abonnés    Réflexion sur l'épidémie de Covid-19 en Algérie    Les habitants réclament leur réouverture    L'opération d'aménagement des plages lancée    "La création artistique perturbe la pensée unique"    Le reflet de l'intolérance sociale    Le poète assassiné    Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    Le projet de loi de finances complémentaire (PLFC 2020) adopté par l'APN    CONGRES DU PARTI FLN : Abou El Fadl Baadji plébiscité nouveau secrétaire général    IMPACTEE PAR LA CRISE SANITAIRE : Les pertes d'Air Algérie estimées à 3500 milliards de centimes    PLAGE DE SIDI EL MEJDOUB : Deux personnes sauvées d'une noyade certaine    DR ABDERRAHMANE MEBTOUL A RADIO FRANCE INTERNATIONALE-PARIS : Les conséquences sociales et économiques en Algérie de l'épidémie du coronavirus    COUR MILITAIRE DE BLIDA : Le président Tebboune nomme un nouveau procureur général    L'Algérie présidera le CPS de l'UA durant le mois de juin 2020    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    Révolution algérienne: les offensives du 20 août 55, un acte sauvagement réprimé dans le sang    Epidémie du Covid-19 à Béjaïa : Le CHU gère son espace    CAF : Ahmad Ahmad briguera un second mandat    Un maghrébin au long cours    "Le Hirak raconte le rêve contrarié d'un peuple"    ES Sétif : Halfaia remet sa démission    Maison de la culture Ali Zamoum : Un concours de théâtre pour les familles    MC Oran: Hyproc au secours du Mouloudia    Mercato en Europe Une nouvelle donne pour les clubs    Réunion du Conseil des ministres aujourd'hui: «Mémoire nationale» et relance de l'industrie au menu    BRAS D'HONNEUR    Géopolitique et champ d'action militaire    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    Kamel Daoud : l'arbre aux fruits mûrs    La défense de Karim Tabbou refuse de plaider à distance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Renforcement du contrôle aux frontières.. Nouvelle feuille de route
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2019

«Le ministère du Commerce travaille sur l'élaboration d'une nouvelle feuille de route pour le renforcement du contrôle aux frontières», a indiqué hier, le ministre du Commerce, Saïd Djellab.
Cette feuille de route, qui offre des réponses à la question de «comment adapter, de façon continue, les inspections aux frontières aux mutations observées dans le monde, en matière de technologie et de multiplicité des produits et des dispositifs, touche à tous les aspects de ce contrôle», a précisé le ministre qui présidait une rencontre nationale des chefs d'inspections aux frontières du ministère. Il s'agit d'abord, selon lui, de revoir l'organisation du contrôle aux frontières de manière à relier les inspections aux autres services de contrôle (Douanes, ministères). Le deuxième aspect, poursuit M. Djellab, porte sur la numérisation du contrôle aux frontières pour permettre la mise en place d'un système d'alerte en temps réel qui permette de détecter rapidement les produits susceptibles de nuire à la santé du consommateur et à l'économie nationale. Une telle numérisation permettra également une interconnexion entre les inspections elles-mêmes. Il y aura, par la-même, une standardisation et une codification des procédures avant d'arriver à la numérisation. «Le troisième point du nouveau dispositif est relatif au renforcement des moyens humains et techniques des inspections, chacune selon son importance», a-t-il ajouté. «L'inspection d'Alger, par exemple, traite 60% des flux des importations, elle doit par conséquent avoir plus de moyens qu'une inspection moins importante», a-t-il dit. L'autre point inscrit dans ce cadre consiste à la formation et au recyclage des inspecteurs pour les mettre à niveau avec les nouvelles exigences en la matière. La cinquième réforme inscrite est l'élargissement de la nature de contrôle assuré par les inspecteurs aux frontières. Basé actuellement sur le contrôle documentaire à hauteur de 70%, ce contrôle devrait passer par des laboratoires de contrôle de la qualité et participer même au contrôle économique assuré par les services des Douanes. «Les inspecteurs ne doivent pas se limiter au contrôle de la qualité à travers le contrôle documentaire. Ce contrôle sera plus fiable puisqu'il passera par des laboratoires de contrôle de la qualité certifiés par l'organisme algérien d'accréditation ALGERAC», a avancé le ministre. En plus du LNE (Laboratoire national d'Essai), «Nous aurons un réseau de laboratoires publics et privés accrédités», a-t-il ajouté. Pour bien mener cette tâche, le ministère compte recourir à la procédure appelée «la reconnaissance mutuelle» des laboratoires, selon laquelle l'Algérie reconnaît le contrôle assuré par un laboratoire du pays du fournisseur en contrepartie d'une reconnaissance de ses laboratoires chez le même pays. Ce contrôle d'avant-expédition permettra ainsi d'alléger le contrôle aux frontières en Algérie, selon lui. L'Algérie importe annuellement pour 46 milliards de dollars dont 50% proviennent de l'Union Européenne. Le pays compte 35 points de contrôle frontalier au sein des ports, aéroports, frontières terrestres et zones sous-douane. Lors de la rencontre, les directeurs régionaux du Commerce d'Alger, Annaba, Sétif, Batna, Oran, Saïda, Béchar et Ouargla ont présenté des points de situation sur le contrôle aux frontières au niveau de leurs régions. Interrogé par ailleurs par l'APS pour savoir si le mécanisme juridique pour relancer l'importation des véhicules de moins de trois ans a été défini, M. Djellab a précisé que ce dossier était encore au stade d'ouverture. «Le Premier ministre nous a chargés de cette mission ; nous sommes dans l'étape d'ouverture du dossier. Il y a beaucoup d'intervenants sur ce dossier et, une fois que nous l'aurons préparé, nous passerons à l'étape suivante», a-t-il enchaîné.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.