Le Président Tebboune reçoit trois dirigeants de partis    Assassinat de Ali Tounsi : la présidente de la Cour refuse le réexamen des preuves    Et les dégâts causés par les essais nucléaires français ?    L'Algérie respecte toujours sa promesse de baisse de sa production    La CNMA lance une campagne de sensibilisation    Célébration de la fête du printemps    2.735 appels reçus sur le numéro vert et de secours    Arrestation de 2 individus recherchés par la justice    Générale de la pièce «Cadavre»    Rencontre sur la culture et l'exercice de la citoyenneté    Commémoration du 64e anniversaire de la mort du héros Larbi Ben M'hidi    Le MCA en quête de sa première victoire    Le stade de l'Unité-Maghrébine de Béjaïa homologué    Les derbies RCK-USMH et WAB-USMB à l'affiche    La militante sahraouie Sultana Khaya reçoit le prix "Citoyenneté pour les droits de l'Homme" à la Rioja    Tizi Ouzou : Une rencontre du FFS perturbée par des militants contestataires    Formation sur la fabrication de fromages au profit de la femme rurale    Zetchi: «On continue de travailler dans la sérénité et le calme»    Béjaïa : Le mouvement reprend ses repères    Des spécialistes mettent en garde contre la prévalence croissante de l'obésité au sein de la société    FATria: Salah Ouanes réélu pour un deuxième mandat    Des milliers de citoyens ont marché hier à Bouira : « Nous irons jusqu'au bout »    Repentez-vous, avant qu'il ne soit trop tard !    Coronavirus: 187 nouveaux cas, 152 guérisons et 5 décès    Le Baiser et la morsure aux éditions Casbah :Yasmina Khadra se livre et délivre    Manchester City: Mahrez lance les hostilités avant le derby contre Man U !    Affaires religieuses: la question de la prière des Tarawih "en cours d'examen"    Boukadoum: nécessité de renforcer le dialogue et la concertation avec l'UE    Un journaliste marocain appelle à un procès contre le régime marocain pour grave violation des droits de l'Homme    Zones d'ombre: les programmes de développement dénotent d'une approche visionnaire    Référendum d'autodétermination: la cause sahraouie s'appuie à une base "juridique solide"    La pensée de Feraoun victime de la censure des autorités coloniales    Bayern Munich: une offre de 45 M€ pour Koulibaly ?    RND: nécessité de renforcer le front interne pour l'édification de l'Algérie nouvelle    Festival du court-métrage d'Imedghassen: les meilleures œuvres primées    Terrorisme et déchéance de la nationalité    Les Etats-Unis ne retrouveront pas le plein emploi en 2021    Les Etats-Unis déterminés à résoudre la crise au Yémen    L'accident d'hélicoptère est survenu à cause du « mauvais temps »    Levées d'alertes au tsunami après des évacuations massives à travers le Pacifique    Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    Le Front Polisario invite la Minurso à l'impartialité    Améliorer d'abord les conditions de vie    Huiles de table - Communiqué de Cevital    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Renforcement du contrôle aux frontières.. Nouvelle feuille de route
Publié dans Le Temps d'Algérie le 18 - 05 - 2019

«Le ministère du Commerce travaille sur l'élaboration d'une nouvelle feuille de route pour le renforcement du contrôle aux frontières», a indiqué hier, le ministre du Commerce, Saïd Djellab.
Cette feuille de route, qui offre des réponses à la question de «comment adapter, de façon continue, les inspections aux frontières aux mutations observées dans le monde, en matière de technologie et de multiplicité des produits et des dispositifs, touche à tous les aspects de ce contrôle», a précisé le ministre qui présidait une rencontre nationale des chefs d'inspections aux frontières du ministère. Il s'agit d'abord, selon lui, de revoir l'organisation du contrôle aux frontières de manière à relier les inspections aux autres services de contrôle (Douanes, ministères). Le deuxième aspect, poursuit M. Djellab, porte sur la numérisation du contrôle aux frontières pour permettre la mise en place d'un système d'alerte en temps réel qui permette de détecter rapidement les produits susceptibles de nuire à la santé du consommateur et à l'économie nationale. Une telle numérisation permettra également une interconnexion entre les inspections elles-mêmes. Il y aura, par la-même, une standardisation et une codification des procédures avant d'arriver à la numérisation. «Le troisième point du nouveau dispositif est relatif au renforcement des moyens humains et techniques des inspections, chacune selon son importance», a-t-il ajouté. «L'inspection d'Alger, par exemple, traite 60% des flux des importations, elle doit par conséquent avoir plus de moyens qu'une inspection moins importante», a-t-il dit. L'autre point inscrit dans ce cadre consiste à la formation et au recyclage des inspecteurs pour les mettre à niveau avec les nouvelles exigences en la matière. La cinquième réforme inscrite est l'élargissement de la nature de contrôle assuré par les inspecteurs aux frontières. Basé actuellement sur le contrôle documentaire à hauteur de 70%, ce contrôle devrait passer par des laboratoires de contrôle de la qualité et participer même au contrôle économique assuré par les services des Douanes. «Les inspecteurs ne doivent pas se limiter au contrôle de la qualité à travers le contrôle documentaire. Ce contrôle sera plus fiable puisqu'il passera par des laboratoires de contrôle de la qualité certifiés par l'organisme algérien d'accréditation ALGERAC», a avancé le ministre. En plus du LNE (Laboratoire national d'Essai), «Nous aurons un réseau de laboratoires publics et privés accrédités», a-t-il ajouté. Pour bien mener cette tâche, le ministère compte recourir à la procédure appelée «la reconnaissance mutuelle» des laboratoires, selon laquelle l'Algérie reconnaît le contrôle assuré par un laboratoire du pays du fournisseur en contrepartie d'une reconnaissance de ses laboratoires chez le même pays. Ce contrôle d'avant-expédition permettra ainsi d'alléger le contrôle aux frontières en Algérie, selon lui. L'Algérie importe annuellement pour 46 milliards de dollars dont 50% proviennent de l'Union Européenne. Le pays compte 35 points de contrôle frontalier au sein des ports, aéroports, frontières terrestres et zones sous-douane. Lors de la rencontre, les directeurs régionaux du Commerce d'Alger, Annaba, Sétif, Batna, Oran, Saïda, Béchar et Ouargla ont présenté des points de situation sur le contrôle aux frontières au niveau de leurs régions. Interrogé par ailleurs par l'APS pour savoir si le mécanisme juridique pour relancer l'importation des véhicules de moins de trois ans a été défini, M. Djellab a précisé que ce dossier était encore au stade d'ouverture. «Le Premier ministre nous a chargés de cette mission ; nous sommes dans l'étape d'ouverture du dossier. Il y a beaucoup d'intervenants sur ce dossier et, une fois que nous l'aurons préparé, nous passerons à l'étape suivante», a-t-il enchaîné.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.