Le général de corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah en visite de travail au Commandement des Forces Navales : "Les lois de finances et des hydrocarbures, ...    Présidentielle du 12 décembre: Nouvelles procédures pour la légalisation des formulaires de souscription de signatures    Noureddine Bedoui au Conseil des ministres: Un remodelage de la sphère publique    Accord de Trump avec la Chine et les "avancées" sur le Brexit: Les Bourses européennes pas convaincues    Réalisation d'un stock "important" de blé dur et d'orge : Pas d'importation des deux produits cette année    Bordj-Bou-Arreridj (Irrigation): Une filiale du group IMETAL lance ses produits innovants    RUSSIE-ARABIE SAOUDITE: La Russie et l'Arabie Saoudite scellent leur rapprochement    Syrie : Trump lâche les Kurdes, mais menace la Turquie    L'OMC laisse Trump taxer les produits européens    Mise à jour Ligue 1 : Le MCA rejoint le CRB en tête du classement    Euro-2020: L'Angleterre demande une "enquête urgente" sur les cris racistes à Sofia    Organisation d'un match amical Algérie - France : Le sujet évoqué au cours du premier trimestre 2020    Ghardaïa: Des étudiants en architecture de Stuttgart achèvent une visite d'étude    11e Fcims à Alger: La Corée du Sud, l'Italie, la Turquie et l'Autriche à l'honneur    LIBAN-MUSIQUE: La chanteuse libanaise Fairuz retrouve le devant de la scène    18 personnalités lancent un appel    L'opposition des étudiants    ALGERIE 3 – COLOMBIE 0 : Les Verts s'offrent le neuvième mondial    Distribution de plus de 50.000 logements    Le ministère de la Santé rassure    5 gendarmes tués dans une attaque à Abarey    Sonatrach, nouveau actionnaire majoritaire    Martin Eden, une éducation amoureuse et politique sous le soleil noir de l'Italie    Des milliers d'attributions de logements en perspective    168 unités de boissons alcoolisées de différentes marques saisies    Poursuite de l'offensive turque sur fond d'une large condamnation internationale    La loi «rejetée» par la population est «sans crainte»    Batelli convoque 23 joueurs pour le match contre le Maroc    France-Algérie : les premiers pas...    Belles prestations des ensembles de Tchéquie, d'Egypte et de France    «Le voyage de Sindbab» bientôt à l'affiche    SIDI BEL-ABBES : Le policier auteur d'un quadruple crime se donne la mort    Tunisie: le scrutin présidentiel s'est déroulé dans la sérénité et sans failles    MCA -USMA : L'USMA perd le derby sur tapis vert    AHMED GAID SALAH AFFIRME : L'Algérie est sur ‘'la bonne voie''    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Nouvelles procédures pour la signature des formulaires    EXIGEANT LE DEPART DE LEUR DIRECTEUR : Les travailleurs de l'éducation protestent à Béchar    OUARGLA : Recensement de plus de 1600 cas de cancer    L'émigration clandestine en recrudescence    Fondant au chocolat au micro-ondes    Les leaders à l'aise    Le RCD, le FFS et le PT appellent au retrait du projet    La chanson kabyle, vecteur des idées militantes    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Proche-Orient : Moscou et Riyad refondent leur coopération    Recouvrement de la fiscalité: Les chiffres «erronés» du gouvernement    L'EHU 1er Novembre dresse son bilan: 160.000 consultations et 32.000 hospitalisations en neuf mois    Le parti conservateur PiS largement favori    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Problème de stationnement à CHLEF.. Les habitants exaspérés
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2019


La ville de Chlef souffre d'un problème aigu de circulation de véhicules, rendant la vie difficile aux citoyens en matière de déplacement à l'intérieur du tissu urbain et même niveau des tronçons routiers situés aux abords de l'agglomération. Plusieurs facteurs réunis font en sorte que la ville de Chlef se retrouve en mauvaise posture avec principalement la surpopulation, une expansion assez singulière devant un parc automobile en plein boom et par la présence des principaux services publics et privés dans le centre-ville. De multiples points noirs sont apparus, ce qui nécessite logiquement la révision du plan de circulation et la mise en application effective des mesures régularisant les déplacements. Il y a le problème des carrefours mal conçus, le non-respect des feux de signalisation par les piétons, l'absence de vrais parkings, l'insuffisance d'arrêts adéquats de bus, l'étroitesse de certaines rues, les arrêts et les stationnements anarchiques ainsi que le squattage des trottoirs pour l'étalage des marchandises. Outre cela, on relève des problèmes environnementaux divers causés par la circulation accrue de véhicules, avec de l'émanation de gaz d'une teneur forte en dioxyde de soufre. Se garer au centre-ville et à certains emplacements, même pour quelques minutes, devient de plus en plus problématique pour le commun des gens. Pour pouvoir y stationner, il faut montrer patte blanche. En plus de payer parfois 40 DA, un tarif unique imposé dernièrement au centre-ville par certains «parkingueurs», qui se sont visiblement donné le mot pour fixer ce droit de stationnement. Bref, tout un ensemble d'établissements qui exigent la présence quotidienne des citoyens venus dans ce quartier pour régler leurs problèmes administratifs, ou tout simplement y travailler. Cette attitude de la part de la police à l'égard des «parkingueurs» est mal ressentie par les Chélifiens, qui voient leur patience mise à l'épreuve face à ce qui devient un mépris institutionnel. Le problème se pose avec acuité depuis de longues années et représente une source de vive préoccupation des usagers. Et pour cause, l'absence d'investissements dans le domaine, qui se fait ressentir de plus en plus, n'a, manifestement, pas fait l'objet d'une attention particulière de la part des pouvoirs publics. La ville de Chlef manque cruellement d'aires de stationnement et de parkings. Chose qui irrite les usagers qui trouvent toutes les peines du monde à dénicher une place pour garer leur véhicule. Cette situation a causé beaucoup de désagréments à pas mal de personnes, étaient obligées de garer leurs voitures dans des endroits inadéquats et gênant énormément la circulation. Mais est-ce leur faute? La question mérite d'être posée aux responsables concernés, qui sont appelés à agir en conséquence, à l'effet de trouver un espace adéquat devant recevoir ce nombre d'engins afin d'éviter ces bouchons et ces longues files d'attente qui tracassent la population.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.