Le Président Tebboune se rend à Berlin pour prendre part à la conférence internationale sur la Libye    Vers un mouvement dans le corps des walis ?    Air Algérie menacée par des compagnies françaises !    Ould Abbès plaide la folie    GRANDE MOSQUEE DE PARIS : Le nouveau recteur n'est pas candidat au CFCM    NAAMA : Saisie de 3,5 kg de kif traité à Moghrar    EN L'ESPACE DE 3 JOURS : Plus d'une centaine de harraga interceptés    ORAN : Saisie de plus de 3700 bouteilles de boissons alcoolisées    ARCHIVES NATIONALES : Colloque national sur la procédure de communication    L'ancien journaliste de l'APS, Abdelkrim Hamada, inhumé au cimetière d'El-Kettar    Discours haineux et régionalistes sur les réseaux sociaux: Mise en garde des spécialistes    Intoxication au CO : 30 personnes décédées et 273 autres secourues au cours de la première quinzaine de janvier 2020    Hand-CAN 2020 (2e j): six pays dont l'Algérie passent à la seconde phase    La troupe de danse de Chengdu (Chine) séduit le public de l'Opéra d'Alger    Ligue1 (mise à jour): l'USMA pour confirmer à Chlef, duel de mal classés à Magra    FFS : la réconciliation compromise ?    Réaménagement du calendrier des éliminatoires    Almas négocie avec Taoussi    L'Algérie se qualifie dans la douleur !    Yaïche tire la sonnette d'alarme    Les explications sur le cas Belkaroui    JSK : Velud s'en va    Large vague d'indignation    L'ANC réitère son soutien au peuple sahraoui et à son droit à l'autodétermination    Début du procès de Donald Trump au Sénat    Washington et Pékin ont encore beaucoup à faire pour «soigner leurs fractures»    Séminaire de formation médicale continue sur le cancer du sein    L'interdiction pour les citoyens de travailler au Koweït réimposée    Le directeur du Sheraton d'Alger en détention à El-Harrach    Le Président Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres    Conférence de Mohamed Arezki sur le patrimoine algérien    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Plusieurs dizaines de détenus en prison et sans procès : Quelles sont les arrière-pensées des autorités ?    La cotation du Sahara Blend algérien perd près de 7 dollars    Difficultés financières de l'Eniem : Les discussions avec le CPE «sur la bonne voie»    48e vendredi du mouvement populaire : «Non à l'état policier !»    Chlef, Mostaganem: 33 harraga interceptés, des passeurs arrêtés    El-Bayadh: Plus de 2 quintaux de viande blanche saisis    Transport maritime: Un navire de la CNAN bloqué au port d'Anvers pour créance impayée    Tebboune recevra mardi des responsables de médias publics et privés    La guerre des «boutons»    Constantine: 11 personnes, dont des cadres de la BNA, arrêtées    Fichier des demandeurs de logements : une nouvelle application électronique    La vice-présidence confiée à l'Algérie    Découverte d'une sépulture et d'objets en poterie    L'écrivain et traducteur Abderrahmane Meziane n'est plus    Souk-Ahras accueille la première édition    «La nécessité d'accompagner l'ADE pour offrir un meilleur service au citoyen»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





20e Festival européen.. L'ensemble hongrois «Source pure» séduit les algérois
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2019

L'Ensemble hongrois Tiszta Forras «Source pure», qui s'est produit dimanche en soirée à Alger dans le cadre du 20e festival européen d'Algérie a séduit le public de la salle Ibn Zeydoun en ravivant des chants et danses du patrimoine ancestral hongrois.
La scène du 20e Festival culturel européen en Algérie a accueilli, dimanche soir à la salle Ibn Zeydoun à Riadh El Feth (Alger) l'ensemble hongrois Source pure qui a présenté des chants et danses du patrimoine de la Hongrie. Présent à l'avant-dernier soir du festival, Source pure a embarqué le public dans un voyage à travers le temps, au cœur de la «paysannerie archaïque hongroise». Figures éminentes de la scène folklorique hongroise dans ses dimensions, artistique et de recherche ethnographique, Zoltan Szabo, musicien polyvalent, sa femme, Katalin Juhasz au chant et son fils Pal Havasréti, également multi-instrumentiste, ont séduit l'assistance dès leur entrée avec un répertoire de vieux chants de paysans et une panoplie d'instruments du moyen-âge.
Instruments d'autrefois
Vielle à roue (ancêtre des cordes), flûte, hautbois, coboz (proche du luth), cithare, violoncelle, guimbarde (lamelle actionnée avec les doigts et dont les vibrations finissent dans la cavité buccale qui sert de caisse de résonnance), tilinko (flûte folklorique), ocarina (petit instrument à vent ovoïde) et clarinette, figurent parmi les instruments utilisés par ce groupe familial. Près d'une vingtaine de chants anciens de différentes régions hongroises ont été présentés au public dont Les mélodies des bergers (Ouest du Danube), Chants de l'Est du Danube (aux influences roumaines), Chant du Sud et Mélodies pentatoniques, ainsi que des chansons sur le printemps, l'eau, ou encore sur la récolte du raisin (les vendanges).
Le chant Tristesse de l'hiver (avec une pensée aux disparus) a été présenté à travers une voix très claire qui a mené le public dans un voyage lointain. Zoltan Szabo, accompagnait brillamment sa femme en doublant sa voix à travers une interprétation diphonique, pendant que Pal Havasréti donnait la cadence en pinçant les cordes de son vieux violoncelle et en les frappant avec son archet. Des projections en noir et blanc de vieilles photos et vidéos d'archives de différentes situations de vie des paysans hongrois, ont accompagné le trio le long de sa prestation, à l'instar du texte de la chanson Dil del dulda, affiché sur l'écran et que le public, invité par les artistes, a chanté.
Tradition hongroise
A l'issue de la prestation, les artistes ont invité des spectateurs à monter sur scène pour leur montrer la tradition hongroise de la Maison de la danse et les initier à des exercices du pas de deux, sous l'impulsion de quelques airs de la culture paysanne archaïque. La musique traditionnelle hongroise présente beaucoup de similitudes avec le patrimoine ancestral de plusieurs pays, dont l'Algérie qui a reçu la visite en 1913 du grand musicien et compositeur, Béla Bartok (1881-1945) à Biskra, où il est resté près de cinq ans, collectionnant plusieurs de ses chants folkloriques qu'il a enregistrés. Le 105e anniversaire du passage de ce grand compositeur dans la capitale des Zibans a été célébré en décembre 2018. Inauguré le 10 mai dernier, le 20e Festival culturel européen, animé par seize pays sous le slogan du «Vivre ensemble» à Alger, Béjaïa, Oran et Tizi Ouzou, devait être clôturé hier en soirée à la salle Ibn Zeydoun.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.