Le dilemme de Bedoui et Lamamra    «Il faut faire confiance aux jeunes»    Les Algériens à la recherche d'une double rupture    «Je ne vais pas passer mon temps à justifier tous mes choix…»    Fin de parcours pour la JS Saoura    Le GS Pétroliers réussit ses débuts    Marches et rassemblements des blouses blanches mardi    Détournements de deniers publics à l'antenne ADE de Bouhadjar, 3 fonctionnaires impliqués    Vers la classification de 7 sites et monuments à Mila    ACTUCULT    Dire la vérité contre le mensonge    Ligue 2: L'ASO Chlef nouveau dauphin du NCM    16 soldats maliens tués dans un assaut contre une base militaire    Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%    Trafic de fausse monnaie: Un troisième réseau démantelé à Oran    Oran: Vingt ans de prison pour des convoyeurs de cocaïne    Le réveil d'un peuple : un nouvel horizon politique ? (1ère partie)    Augmentation des salaires des policiers: La DGSN dément et menace    Ligue 1: Le MCO épinglé à Sétif, la JSK rate le coche    El-Bayadh: Les trois derniers martyrs du 19 mars 1962    Initiatrice du projet «Past Forward Architecture»    Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME    Le FNA, le PT et le Mouvement El Islah se prononcent    Les travailleurs de GTP et Sarpi en grève    Le bleu de la mer à Cap-Djinet    Suivi permanent des projets publics    La cité des 58 logements, un quartier aux multiples problèmes    Les fidèles tués dans les mosquées de Christchurch étaient âgés de trois à 77 ans    Le MC Oued Tlelat à trois points du rêve    Le football national doit faire dans l'optimisme    Mohamed Aïssaoui, un exemple de l'intégration sociale des handicapés par le sport    Un prix pour les auteurs édités en Afrique    Importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les journalistes et correspondants de Tizi Ouzou observent un sit-in    Tarik Chenafa, un miraculé algérien    Exhumation d'un charnier de Yézidis victimes de l'EI    Cela doit se concrétiser pour le bien de la Patrie    Casino : Le groupe livre des prévisions à trois ans fraîchement accueillies    Bourses L'Europe salue les nouvelles sur le front du commerce et du Brexit    CNAS: Près de 295 000 assurés sociaux aux besoins spécifiques pris en charge en 2018    Chine : Pékin ne laissera pas son économie dérailler, dit Li    Vent de fronde au FLN    Les journalistes de l'ENTV écrivent à leur DG    Gaïd-Salah en visite de travail    Sahara occidental: Les accords UE-Maroc violent la jurisprudence de la CJUE    Acte 18 des "gilets jaunes": Violences et scènes d'émeutes, pillages et saccages à Paris    La France a-t-elle "perdu" l'Afrique de l'Est au profit de la Chine?    "La douleur de voir souffrir le peuple syrien se ressent dans ma musique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Zohra Drif Bitat appelle, depuis Ighil Imoula (Tizi-Ouzou), à préserver l'indépendance et l'unité nationales
Conférence
Publié dans Le Temps d'Algérie le 04 - 03 - 2014

La moudjahida Zohra Drif Bitat a appelé mardi depuis le village d'Ighil Imoula (40 km environ au sud de Tizi-Ouzou), lieu où fut tirée la Proclamation du 1er Novembre 1954, à préserver l'indépendance et l'unité nationales.
"Aujourd'hui, nous lançons un appel, à partir de ce même lieu historique, pour la préservation de l'indépendance, en restant unis dans le respect de la diversité et des référents culturels", a souligné Mme Drif Bitat, lors d'une rencontre avec la population de ce village, à l'invitation d'un comité préparatoire pour la création de la Fondation Ighil Imoula.
"En optant pour ce village, situé au cœur de l'Algérie, pour annoncer le déclenchement de la Révolution, les dirigeants de la Cause nationale ont délivré un message clair, celui de l'unité nationale autour de l'objectif de l'indépendance du pays", a-t-elle affirmé, avant de le qualifier de "symbole de l'unité nationale" et de "réponse cinglante aux manœuvres coloniales de division du peuple algérien".
Habillée d'une tenue kabyle, la Moudjahida a été accueillie dans l'enceinte de la stèle du 1er Novembre 1954, aménagée dans la maison où fut tiré le document historique, par Mme Ouiza Zamoum, veuve du moudjahid feu Ali Zamoum et Tassadit Bouras, veuve du chahid Idir Rabah, propriétaire de la maison historique, en présence du président du comité préparatoire de la Fondation, Abdelkader Abdellaoui.
Livrant son impression sur sa présence en ces lieux, l'héroïne de "la bataille d'Alger", a déclaré: "Je ressens une profonde émotion de me retrouver en ce musée de l'histoire, où trône la ronéo ayant servi au tirage de l'appel à la libération de l'Algérie, il y a plus de 59 ans".
"En visitant ce haut lieu de la Révolution, je ne peux que m'incliner à la mémoire des auteurs de cette proclamation (de novembre 1954) qui ont pu, grâce à leur vision et à une juste analyse de la situation, dépasser l'impasse d'alors dans laquelle était confinée la cause nationale".
Pour sa part, Mme Zamoum Ouiza s'est déclarée "honorée de faire la connaissance d'une grande dame", dont elle dit avoir connu son mari, le moudjahid feu Rabah Bitat "qui venait, dans les années 1953/54 à Ighil Imoula en compagnie du moudjahid Kaci Abdallah pour apprendre aux militants de la cause nationale la fabrication des bombes artisanales".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.