Une légende du Milan AC encense Bennacer    Burkina Faso - Malo : "Je ne vois pas pourquoi je devrais trembler face à l'Algérie"    "LE MAROC EST ALLE TROP LOIN..."    La Libye organise son premier forum sur la sécurisation des élections    "Notre monde est loin d'être parfait"    Cour de Blida : le verdict final dans l'affaire Hamel et Berrachedi rendu le 7 novembre    Détention provisoire prolongée pour Fethi Ghares    Zerouati en colère contre le bureau fédéral    Nadjib Amari rejoint officiellement le CR Belouizdad    Les syndicats de l'Education sceptiques    Un sujet d'une brûlante actualité    Deux ouvrages sur le 17 Octobre 1961 réédités en France    Tribunal de Sidi M'hamed : report au 15 novembre du procès de l'ancien ministre Mohamed Hattab    Salon national des arts plastiques Tikjda de Bouira : Un carrefour de rencontres intergénérationnelles    L'éthiopienne Gidey pulvérise le record du monde    L'Algérien Yacine Chalel 24e sur l'Omnium    «Empêcher les tenants de l'argent sale d'infiltrer les élections»    Le Royaume-Uni bat en brèche les thèses marocaines    Les deux vaccins recommandés par les spécialistes    Volaille et légumes en terrine    Cours de soutien : un phénomène qui prend de l'ampleur    Le Maroc menace le journal français l'Humanité    L'ALC demande que la présidence du Conseil souverain soit confiée à des civils    Intempéries dans la capitale : Une femme emportée par les crues, et une autre portée disparue    AG de l'UNAF : Amara élu vice-président    Projet de loi de finances 2022 : Le prix référentiel du baril fixé à 45 dollars    Barça : Koeman chahuté par les supporters après le Clasico (Vidéo)    Suppression des modalités de retard de paiement des cotisations: La CNAS lance une campagne de sensibilisation    Chlef: Les assurances du directeur de l'ANADE    Tebboune préside l'ouverture de l'année judiciaire: Accorder au pouvoir judiciairela place qui lui sied    Pain et imaginaire populaire    L'escalade du ciel et les contradictions    Du pain en temps de paix...    Il sera présenté les 16 et 17 novembre à l'institut Cervantès d'Oran: Un annuaire sur l'évolution de l'espagnol en Algérie durant les 30 dernières années    115 Listes de candidatures déposées    Le FLN a 67 ans    La faillite des agendas d'outre-mer    «Startupeurs, nous sommes avec vous»    Chasse aux dealers    Ce que risque le maire    Et si l'Algérie s'y mettait?    Plus d'une quinzaine de conférences et workshops y seront organisés.    Le jour où la Chine retrouva l'ONU    L'ambassadeur Sofiane Mimouni reçu par Antonio Guterres    "Nous ne parlons du salaire que par rapport au pouvoir d'achat"    La riposte de la rue...    Concert de musique chaâbie avec Hakim Bouzourene    Concours de la langue coréenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un film sur Mourad Raïs
Cinéma : Il sera tourné en Hollande et en Algérie
Publié dans Le Temps d'Algérie le 16 - 03 - 2009

La célébration, l'année prochaine, des 400 ans de relations entre l'Algérie et les Pays-Bas va donner lieu à la réalisation d'un film sur Mourad Raïs, un héros que très peu d'algériens savent qu'il est né à Haarlem en Hollande et qui s'appelait à l'origine Jan Jansen.
Ainsi, l'Algérie et les Pays-Bas qui s'apprêtent à célébrer ensemble cet événement vont dépoussiérer, à cette occasion, le passé glorieux de la marine algérienne qui témoigne, par ailleurs, de la profondeur des relations entre les deux pays. En prévision de cette commémoration prévue pour 2010, l'ambassadeur d'Algérie aux Pays-Bas M. Dani Benchâa vient de réunir au siège de la chancellerie à La Haye plusieurs personnalités néerlandaises, parmi lesquelles M. Bernard Bot, ancien ministre néerlandais des Affaires étrangères, et M. L. J. Brinkhorst, ancien ministre des Affaires économiques ainsi que les trois derniers ambassadeurs des Pays-Bas en poste à Alger.
Etaient également présents à cette réunion des hommes d'affaires, des historiens et des personnalités du monde de la culture à l'image du cinéaste algérien Karim-Bachir Traïdia, le frère de l'humoriste Hakim Traîdia, qui a été chargé de la réalisation d'un long-métrage sur Jan Jansen van Haarlem, plus connu sous le nom de Mourad Raïs immortalisé par la commune de Bir- Mourad Raïs à Alger. Et même s'il s'agit d'une fiction, c'est l'historien d'origine turc Mehmet Tutuncu qui aura à apporter la caution scientifique à ce projet culturel largement inspiré de l'historiographie existante.
Car, en réalité, on sait très peu de choses de la vie de Mourad Rais si ce n'est qu'il vécut jusqu'à un âge vénérable et que malgré une vie intrépide, il s'est éteint dans son lit. Il faut savoir qu'entre le XVI éme et le XVIIéme siècle, l'Algérie disposait de la plus puissante flotte maritime en Méditerranée. Une cinquantaine de ses amiraux étaient d'origine hollandaise. Les plus illustres étaient Soliman Raïs de son vrai nom De Veenboer, Simon De Danser et enfin Mourad Raïs de son vrai nom Jan Jansen ou selon différentes versions Janse, Jansz ou Janszoon.

Des descendants célèbres qui ont pour nom Jackie Kennedy, Humphrey Bogart,...
Né à Haarlem, Mourad Raïs avait d'abord commencé à pratiquer la course pour le compte du gouvernement hollandais avant de devenir en 1574 Capitaine de la Mer à la régence d'Alger "Rais el Bouhour" que chantent jusqu'à nos jours les F'kirettes d'Annaba Pour l'histoire, le successeur des frères Barberousse sera le premier pirate de la place d'Alger à avoir osé franchir en 1585 le détroit de Gibraltar et aller s'aventurer hors de la Méditerranée dans l'océan Atlantique. Mourad Raïs ira même encore plus loin: jusqu'en Islande où il pillera Reykjavik et en Irlande où il mettra à sac Baltimore, une petite ville du comté de Cork.
Son beau-fils Ali Betchine était considéré comme l'homme le plus riche d'Algérie En 1622, il reviendra pour la première fois dans son pays d'origine la Hollande en faisant mouiller ses navires à Veere, en Zélande, dans les Pays-Bas. Au cours de cette escale, les autorités néerlandaises s'empresseront de lui ramener sa première épouse et ses enfants néerlandais afin de le persuader de renoncer, lui et son équipage, à la piraterie Mourad Rais quittera alors le port hollandais non sans avoir engagé de nouveaux volontaires néerlandais. Il est ensuite capturé par les Chevaliers de Malte auxquels il échappe pour retourner au Maroc où il sera nommé par le Sultan Moulay Zidane, gouverneur de Salé.
Marié à une femme musulmane d'origine berbère nommé Margarita, Mourad Raïs eut de cette union plusieurs enfants. Les plus connus sont Abraham et Anthony Jansen de Salé qui, eux, choisiront, de rejoindre le Nouveau Monde et les premiers colons hollandais de la Nouvelle-Amsterdam qui deviendra plus tard la ville de New York. Des études généalogiques prêtent à Mourad Raïs à travers son fils Anthony des descendants célèbres comme Cornélius Vanderbilt, Jackie Kennedy ou encore Humphrey Bogart

Un réalisateur à la hauteur du personnage
Chargé de la réalisation, Karim-Bachir Traïdia, est un cinéaste reconnu en Hollande Il est issu de l'École Néerlandaise du Cinéma. "La Fiancée polonaise" son premier long-métrage réalisé en 1997 lui vaut, dés sa sortie, une consécration internationale. Cette fiction typiquement " hollandaise " reçoit le Veau d'Or, un trophée (l'équivalent du César français) décerné au titre du meilleur film.
Nominé ensuite aux Golden Globe Awards à Los Angeles en 1999 dans la catégorie du meilleur film étranger, "La Fiancée polonaise" rate de peu une nomination aux Oscars. Karim-Bachir Traïdia a réalisé, en outre, de nombreux courts et moyens métrages de fiction et des documentaires dont "L'échec" présenté au festival de Montpellier (France) en 1992.
Dernièrement, à l'occasion de la publication du premier ouvrage en néerlandais sur la question du Sahara Occidental, " De laatste kolonie van Afrika, reizen door de Westelijke Sahara " (La dernière colonie d'Afrique, voyages au Sahara Occidental) de Nicolien Zuijdgeest, son film sur les campements des réfugiés Sahraouis a été projeté à l'Institut Tropical Royal à Amsterdam suivi d'un débat autour du plus " grand tabou du Maroc ".
Son prochain film sur Mourad Rais va permettre au public tant algérien que néerlandais de renouer avec la piraterie, la vraie. Une manière de se déconnecter de l'actualité de la nouvelle piraterie que nous imposent aujourd'hui les " traders " et " les hackers " qui, eux, naviguent sur l'océan mondial du web.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.