Pétrole: hausse surprise des stocks américains de brut    Le procès de Kamel Chikhi et de 12 fonctionnaires renvoyé au 19 juin prochain    Taleb appelle à l'application des articles 7 et 8 de la Constitution    Confusion devant le bureau du président de l'APN    Communauté universitaire et avocats dans la rue à Béjaïa    «Sans aucune ambition politique, notre objectif est de servir notre pays»    Smail Chergui dénonce une guerre par procuration en Libye    Bientôt une assemblée des actionnaires pour dénouer la crise    Une croissance de +9,1% du nombre de passagers aériens en Avril    Real : Vers une prolongation de Nacho    La contrebande de psychotropes bat son plein    Un parti marocain de gauche solidaire    Un jeune palestinien blessé par les forces israélienne    La facture en évolution continue    Tout savoir sur les nouvelles finitions du Volkswagen Caddy    Les Soudanais préparent la désobéissance civile    L'Iran reprend un stock d'uranium faiblement enrichi    Les souscripteurs organisent une marche de protestation à Jijel    Le ministre du Tourisme donne ses instructions    Deux stages et trois amicaux pour les éléphants    Fin de saison pour Demane    "Bien sûr que je veux jouer la Coupe d'Afrique"    Vers le dénouement de la crise    L'ECA persiste et soutient les «principes de la réforme»    Libérer Issad Rebrab et mettre fin à l'insécurité juridique    Le ministère promet un bac sécurisé    Concombre en persillade    800 interventions depuis janvier dernier à Jijel    Les fondements de la psychologie de l'enfant en débat    Saisie de pièces archéologiques romaines    Classée prochainement monument historique national    «De nombreux lobbies infiltrés au sein des institutions du pays»    La mobilisation des étudiants se poursuit : Jusqu'au bout !    USTHB : Iftar collectif au profit des étudiants    «Non à la mascarade électorale du 4 juillet 2019»    Accusé de mauvaise gestion : Le DJS de Bouira limogé    Al Qods occupée : Riyad, Rabat et Ankara se disputent le statut de gardien des Lieux saints    10 demandes d'investissement déposées    Aïn El Hammam : Le bureau de poste rouvert    Les démocrates, furieux contre Trump, débattent d'une destitution    Dans ma tête un rond-point !    Le premier bilan de Haftar    Plus de 4 800 oiseaux d'eau nicheurs recensés à Ghardaïa    Zakat El Fitr fixée cette année à 120 DA    13ème Mardi de mobilisation des étudiants : Pour une rupture radicale avec le système en place    Dafri filme la guerre d'Algérie en s'inspirant de Coppola    Demandeurs de fetwa, utilisez le SMS, courriel ou appelez le numéro vert    Les souffrances du jeune Ahmed...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Alimentation en eau potable à Tizi Ouzou: Des villageois ont toujours soif
Publié dans Le Temps d'Algérie le 11130

Il ne se passe pas un jour sans que l'on assiste à la montée au créneau de nombreux comités de villages à travers le territoire de la wilaya de Tizi Ouzou pour réclamer de l'eau potable.
C'est devenu en effet un feuilleton interminable : chaque jour, des actions de protestation sont enregistrées un peu partout aux quatre coins de la wilaya par des citoyens en colère en quête de leur part d'eau potable dans une région considérée pourtant comme l'une des mieux loties en ressources hydriques. Mais paradoxalement, cette dernière demeure à la traîne en matière d'alimentation en ce liquide précieux. «A quoi sert-il d'avoir l'un des plus grands barrages du pays, si ce n'est de l'Afrique, si en parallèle l'eau ne coule plus de nos robinets depuis plus de trois semaines ?», s'interroge un citoyen de M'kira qui participait à un rassemblement de protestation dimanche dernier devant le siège de son APC en compagnie de centaines de ses concitoyens. Leur doléance : réclamer pour la énième fois l'alimentation de leur village en eau potable. Une revendication récurrente ces dernières semaines dans de nombreuses localités de la wilaya où des centaines de milliers citoyens font face depuis le début de la saison estivale au sempiternel problème de pénurie d'eau potable. Que ce soit à Maâtkas, Tizi Ghennif, Mekla, Fréha, Bouzeguene, Azeffoun, Illiltène ou Tigzirt, des villages entiers sont privés d'eau pour différentes raisons. Si dans certaines localités la raison de cette pénurie est due essentiellement à un problème de vétusté des conduites d'alimentation que les services communaux n'arrivent toujours pas à refaire en raison du coût élevé de ces opérations, dans d'autres localités, les raisons de cette pénurie sont à chercher dans la mauvaise distribution par les services de l'ADE. Certains citoyens n'ont pas hésité à pointer du doigt les responsables locaux de l'ADE. Ils l'accusent de faire du favoritisme dans la répartition des quantités d'eau à distribuer entre les villages de la même localité. Mais il faut dire que problème, comme ne cessent de le ressasser les responsables des services de l'hydraulique et de l'ADE, est lié essentiellement à la vétusté du réseau d'alimentation en eau potable (AEP) et au gaspillage. Un réseau dont la réalisation, à travers notamment les villages les plus reculés de la wilaya, remonte au début des années 1970, et qui nécessite une rénovation afin de mieux gérer l'alimentation des foyers. Surtout mettre fin aux nombreuses fuites d'eau qui font perdre à l'ADE des centaines de milliers de m3 par jour.
Les recommandations du wali sans suite
Une séance de travail consacrée à l'examen des problèmes d'alimentation en eau potable à travers le territoire de la wilaya s'est pourtant tenue le 20 juillet dernier au siège de la wilaya sous la présidence du wali. Cette rencontre a regroupé des chefs de daïra et des présidents d'APC des communes qui vivent une tension particulière en matière de distribution, à savoir les communes de Tizi Ouzou, Maâtkas, Tizi Gheniff, Mkira, Tigzirt, Azeffoun, Bouzeguene, Beni Zmenzer, Mekla et Aït khellili, indique un communiqué du cabinet du wali. Après un exposé du directeur des ressources en eau sur la situation de l'AEP dans les communes susmentionnées ainsi que les contraintes rencontrées notamment dans les localités de Maatkas, Tizi Gheniff et les villes côtières, en l'occurrence Azeffoun et Tigzirt qui subissent des perturbations en cette période estivale, un débat a eu lieu autour de cette question. La même source précise aussi que de nombreuses solutions ont été dégagées pour remédier aux insuffisances, comme l'augmentation des quantités de pompage, la réparation des réseaux détériorés et des pannes relevées dans les différentes stations (monobloc à Tizi Gheniff et station de dessalement de Tigzirt). Selon le même communiqué, le wali avait demandé l'application dans les meilleurs délais des solutions préconisées lors de cette réunion. «Ces solutions permettront d'améliorer la situation et de soulager les populations, de procéder à un diagnostic de l'AEP à travers toutes les localités de la wilaya et d'arrêter des solutions définitives pour mettre un terme à ce problème qui revient chaque été. Il a été demandé également un renforcement en moyens humains de l'Algérienne des Eaux en vue d'une meilleure prise en charge de tous les problèmes de distribution et d'entretien des réseaux. En conclusion, le wali avait instruit les services concernés à l'effet de travailler pour la mobilisation de la ressource, d'autant plus que la wilaya de dispose pas de ressources hydriques importantes, dont une grande partie se déverse dans la mer», lit-on dans le même communiqué, tout en affirmant que les cellules de veille doivent être maintenues jusqu'à la normalisation de la situation. Des recommandations dont les résultats ne sont toujours pas concrétisées sur le terrain, au grand dam des milliers de foyers qui continuent à subir les aléas du manque d'eau potable aux quatre coins de la wilaya.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.