La ville d'Akbou s'anime    Anouar Malek arrêté en Turquie    Benabderrahmane au charbon    Le groupe d'amitié Algérie-Arabie saoudite installé    La loi de finances reportée à dimanche prochain    Développement en stand-by    En un combat douteux    Poutine promet la victoire en Ukraine    Buhari s'engage    L'Algérie, un sérieux candidat    Tirage clément pour l'Algérie    Le compte à rebours enclenché    Quand l'huile franchit les frontières    60 milliards de DA réalisés en 2022    «Le don des reins est en déclin permanent»    Les effets d'une profonde prise de conscience    «Les archives ne sont pas la propriété de la France»    Hamza Bounoua commissaire pour la session 2024    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le Président Tebboune ordonne la création d'une autorité portuaire pour une meilleure gestion des ports    Formation d'enseignants-chercheurs en langue anglaise: Méthode d'enseignement "bien ficelée"    Le président de la Cour constitutionnelle prend part en Indonésie à la 5e Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Djelfa, Touggourt et Hassi Messaoud: De l'huile, des cigarettes et des psychotropes saisis    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Grazie Meloni !    Une sérieuse alerte    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les Failles
Montagnes - Volcans
Publié dans Le Temps d'Algérie le 06 - 07 - 2009

Les montagnes et les volcans ont toujours exercé une véritable fascination sur l'homme. On associe aussi montagnes et volcans aux catastrophes naturelles telles que les glissements de terrain ou les avalanches. Le mot volcan fait, quant à lui, immédiatement penser aux pires cataclysmes qu'a connus l'humanité.
Il n'y a pas si longtemps, on pensait que les volcans renfermaient des dieux qui punissaient l'homme en crachant feu et cendres.
Le monde est parsemé de volcans et de roches volcaniques aussi bien anciens que récents. Les différents types d'éruptions, de formations et de matériaux produits par les volcans reflètent l'environnement géologique au sein duquel ils se développent.
On trouve les volcans actifs sur la terre ferme et, surtout, au fond des océans. La répartition des volcans dans le monde n'est pas aléatoire, mais est clairement liée aux plaques lithosphériques. C'est sous la mer que l'on trouve le volcanisme le plus actif : sur les dorsales océaniques où la croûte est étirée. Les failles sont dues au déplacement des plaques lithosphériques.
De nombreuses failles sont inactives. Cependant, il existe également des systèmes de failles actifs. Une énorme énergie peut alors être libérée durant un tremblement de terre. En effet, les colères de la Terre nous rappellent de manière cyclique à quel point l'évolution de notre planète est permanente.
Selon une légende indienne très ancienne, Devil's Tower, l'étrange rocher grisâtre qui se dresse au milieu des paysages vallonnés du Wyoming, en Amérique du Nord, aurait mystérieusement jailli du sol. Comme toutes les légendes, celle-ci recèle sa part de vérité. Au microscope, Devil's Tower a révélé tous ses secrets.
Ce rocher fut baptisé «La tour du diable» par les pionniers. Pour les amateurs, on aperçoit cette tour dans le film Rencontres du troisième type.
Un mont sacré
Ce géant de pierre se situe dans les grandes plaines du Wyoming à côté des Black Hills du Dakota. C'est le mont sacré d'une vingtaine de tribus indiennes.
Elles l'ont baptisées l'«Antre de l'ours» Dans la mythologie des Sioux des plaines, c'est ici que Hu Nump, le Grand Ours, initiait les chamans aux secrets des guérisseurs, tandis que la tradition kiowa veut que l'étrange rocher ait poussé d'une souche d'arbre pour protéger sept jeunes indiennes menacées par un grizzly.
La naissance de Devil's Tower
Tout commença voici 40 ou 50 millions d'années, à l'époque de la formation des Black Hills, lorsqu'une montée de roches en fusion se fraya un chemin du centre de la Terre jusqu'à la surface par des fissures dans la croûte terrestre :
Il y a environ 40 millions d'années, à l'ère tertiaire, la roche en fusion perça les couches sédimentaires pour se frayer un chemin vers la surface, provoquant leur intumescence. Le magma se figea à plusieurs centaines de mètres sous la surface
Il y a environ 2 millions d'années, l'érosion mit au jour la pointe de la colonne de lave à mesure qu'elle usait la roche plus tendre qui l'entoure
C'est ainsi que Devil's Tower s'élève chaque année un peu plus par rapport à son environnement. En vérité, elle culmine actuellement à 1558 m au-dessus du niveau de la mer et sa hauteur réelle décroît peu à peu au fil du temps, car elle non plus n'est pas totalement épargnée par l'érosion.
La genèse et la nature du bloc de lave, toutefois, restent sujettes à controverse. Certains géologues le considèrent comme le type même du laccolite, une coulée de lave en arêtes de poisson qui serait restée figée dans les profondeurs pendant sa montée et n'aurait jamais atteint la surface.
D'autres, en revanche, affirment que la colonne rocheuse est un bouchon de lave qui serait venu combler la cheminée principale d'un volcan dont il ne reste plus rien. En l'absence de toute trace de roche volcanique dans les environs de Devil's Tower, cependant, la deuxième hypothèse semble peu crédible. Aujourd'hui, Devil's Tower se dresse à 260 m au-dessus des plaines qui l'entourent. Au pied du mont, intempéries et chutes de pierres ont accumulé des monceaux de roches.
Devil's Tower se compose d'un faisceau de colonnes rocheuses de section carrée à heptagonale, dressées comme des troncs d'arbre dans une charbonnière.
La phonolite formant Devil's Tower dérive de la croûte continentale.Dans la partie inférieure de Devil'sTower, les fûts de pierre restent soudés. Au sommet, par contre, ils deviennent instables.
Cela n'est pas sans danger pour les quelques 4000 varappeurs qui, chaque année, escaladent le rocher géant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.