Le conseil de Darren Bent à Benrahma pour réussir à West Ham    Touba se rattrape bien avec Waalwijk    Rudi Grcia évoque le recrutement de Slimani !    Accusé d'avoir participé à l'assaut du Capitole, Chuck Norris affirme qu'il s'agissait d'un sosie    Kamel Boughaba inhumé à El Tarf    Décès de cinq citoyens dans l'explosion d'une bombe artisanale à Tébessa    Reconduction du confinement à domicile dans 29 wilayas du pays    Mon voyage en Chine(5)    «Revoir les pratiques, pas le système»    M. Chanegriha préside une réunion de travail avec les cadres du MDN    Le Mali au menu du Conseil de sécurité aujourd'hui    Slimani, «bon pour le service», signe pour dix-huit mois à Lyon    La Fifa saisie dans le dossier Boutmen (Club Africain)    Le HCR appelle l'UE à mieux protéger les réfugiés en Europe    Des syndicalistes critiquent la gestion des APC    Gâteau aux raisins secs    L'Algérie opte pour un deuxième vaccin chinois    Hommage à un grand intellectuel, le regretté Pr. Abdelkader Khelladi    Tu veux acheter un lingot ?    La préservation et la réhabilitation du patrimoine culturel sont l'affaire de tous    ESS-MCA, le choc !    Casoni plie bagage    Les transporteurs sanitaires menacent de faire grève    Peine capitale contre les assassins du boxeur Kerrad Mhenna    Le match à ne pas rater pour les Verts    Un an de prison ferme requis contre 7 activistes    Le rabatteur    Des universitaires appellent à sa généralisation dans tout le pays    Trains de banlieue : Environ 80 000 voyageurs par jour    INPED Boumerdès : Une refonte pédagogique salvatrice    Blida : l'ENPI et sa (mauvaise) gestion des cités    Yennayer 2971 : Exposition dédiée à l'artisanat traditionnel    A l'Ouest rien de nouveau !    Une situation épidémiologique stable a l'EHU: Vers une reprise normale des activités médicochirurgicales    Mandat de dépôt pour plusieurs agressions    Le déluge    Yennayer à Batna : la racine des arts    Vol et trafic de pièces archéologiques: Deux individus arrêtés et plus de trois milliards de cts d'objets d'art récupérés    Tiaret: Il y a 59 ans, Hamdani Adda était brûlé vif par l'OAS    Erosion continue du pouvoir d'achat    Bientôt finalisé    Le seuil maximum des retraits porté à 200.000 DA    Les donateurs veulent une révision de la législation fiscale    70 porteurs de projet poursuivis en justice    L'ADE de Sétif passe à l'acte    340 millions de chrétiens persécutés dans le monde    Lancement d'exercices navals en mer d'Oman    L'accusation fait appel du jugement du TSL    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le bâtonnier d'Alger sera auditionné par son homologue de Boumerdès
Suite à une plainte «pour corruption et abus de pouvoir»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 26 - 11 - 2011

Le bâtonnier d'Alger sera incessamment destinataire d'une convocation émanant du bâtonnier national dans laquelle il lui sera signifié le transfert de la plainte émise à son encontre par Me Boudiaf au bâtonnat de Boumerdès auprès duquel il devra répondre des griefs qui lui sont reprochés. Il convient de préciser que ce fait unique en son genre, conforme aux lois de la République, aux règlements et articles stipulant substantiellement que «si un bâtonnier est poursuivi par un avocat, le traitement du litige doit être pris en charge par le bâtonnat le plus proche» et ce,
pour éviter tout quiproquo, a été décidé, pour la première fois, par le bâtonnier national Me Lenouar Mustapha. Il est à rappeler que Me Boudiaf Mustapha qui a fait l'objet d'une suspension arbitraire, de surcroît non avalisée par le Conseil de l'Ordre des avocats, a introduit une plainte le 7 septembre 2011 contre Me Sellini.
Les copies de cette plainte ont étés expédiées au ministre de la Justice et au bâtonnier national, dans lesquelles Me Boudiaf accuse le bâtonnier,
Me Sellini«d'avoir fait preuve d'iniquité dans le traitement d'un litige l'opposant à une cliente au sujet des honoraires et lui reproche d'avoir bafoué les principes de déontologie et d'éthique professionnelles en invitant cette cliente «à assister à la réunion du Conseil de l'Ordre».
Cette réunion aurait été marquée par un incident provoqué par la dame en question qui se serait permis de proférer des insultes et des menaces à l'encontre des avocats présents «sans susciter pour autant la réaction du bâtonnier, mais de plusieurs autres avocats présents (incident avéré par une déclaration sur l'honneur rédigée par un ancien bâtonnier présent)».
Dans cette plainte, il est reproché au bâtonnier d'Alger «d'avoir versé dans la corruption, l'abus de pouvoir, le trafic d'influence et le recours à des manœuvres attentatoires à dessein de satisfaire une cliente peu commune» et en «s'autoproclamant juge et partie». Après lecture de la plainte et prenant conscience de la gravité des accusations émises par
Me Boudiaf et de la violation du règlement régissant la corporation, le bâtonnier national, Me Lenouar a jugé utile de transmettre cette affaire au niveau du bâtonnat de Boumerdès conformément à l'article 48 de la loi 04-91 portant organisation de la profession d'avocat.
Tout porte à croire que cette décision sera suivie par d'autres qui concerneront des avocats ayant fait les frais des «pratiques non conformes et iniques employées par Me Sellini». Hormis les multiples suspensions infligées arbitrairement à des avocats, le bâtonnier se serait arrogé le droit de radier des avocats sans «raisons apparentes justifiant cette sanction extrêmement préjudiciable».
C'est ainsi que le 8 août de cette année et à l'issue de la tenue des commissions de discipline, le bâtonnier d'Alger a procédé à la radiation de Me Amara Mohcene et Me Djellal Med Seghir.
Durant la même période, Me Benbraham Fatma Zohra qui, selon elle, «fit les frais d'une machination ourdie contre elle par une avocate» a été condamnée à 2 années de prison avec sursis. Les trois avocats ont introduit des appels à la commission nationale située au niveau de la Cour suprême convoitant l'annulation des sanctions décidées contre eux. Par ailleurs, et selon une source bien informée, Me Ferdi Boussaâd, radié du corps suite «aux manœuvres du
bâtonnier, s'apprêterait à introduire une plainte contre Me Sellini». Il est une certitude que l'initiative prise par le responsable de l'Union nationale des barreaux algériens à l'encontre du cas de Me Boudiaf suscitera un sentiment de soulagement au sein de la corporation des avocats, notamment ceux exerçant à Alger où le nombre est supérieur à celui recensé au niveau des 13 bâtonnats existant sur le territoire national.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.