Oran: la perturbation dans l'alimentation en eau potable bientôt réglée    Environnement: Boudjemaa se félicite du lancement de l'Initiative nationale de restauration du barrage vert    Les Iraniens aux urnes vendredi pour élire un successeur à Hassan Rohani    Euro 2020 : la Belgique renverse le Danemark    L'Algérie se dirige vers l'accession à l'OMC    Bac 2021: 5.084 détenus attendus dimanche prochain    Signature d'un mémorandum d'entente entre trois établissements touristiques publics pour une saison estivale 2021 réussie    Coronavirus: 382 nouveaux cas, 245 guérisons et 7 décès    Real Madrid: Benzema salue son "frère" Ramos    Euro 2020 : Une triste première dans l'histoire de la sélection allemande    Le Wali de Bechar limogé    Sahara occidental: "la position de Madrid n'a pas changé et ne changera pas"    «Le RND est une partie de l'Alliance présidentielle»    La surprenante révélation de Kaïs Saïed    Les Verts pour leur résurrection    Le Graët ne désespère pas pour une revanche Algérie-France !    L'ESS face à l'écueil Bordjien, derby indécis à Alger    Coudées franches pour Tebboune    Baadji: "le peuple algérien a barré la route à ceux qui voulaient faire échouer les élections"    Plus de 900 kg de produits avariés saisis et détruits    Vers le pass sanitaire    Journée mondiale de l'enfant africain: le ministère de la Culture trace un programme artistique riche    Première édition des Journées nationales du cinéma amateur    Mounia Meddour membre du jury d'«Un certain regard» du Festival de Cannes    Le festival national culturel des musique et danse diwane délocalisé à Aïn Sefra    Le Britannique Karim Khan élu procureur général    Le MSP pose ses conditions    Une production de près de 165 000 quintaux de céréales prévue    Lancement de la campagne de vaccination    Le procès de l'affaire Sonatrach 1 renvoyé sine die    Une subvention de Mobilis    Ultime chance de reprise    La Palestine de nouveau sous les bombardements    HISTOIRE D'UN HOMME D'EXCEPTION    Vibrant hommage à Josette et à Maurice Audin    Monologue de l'Algérien irreprésentable    Acheter la rumeur et vendre la nouvelle !    L'Onplc s'unit à la Gendarmerie nationale    Alger «nettoyée» de Daesh    Plusieurs opérations menées par l'ANP    Plus de 13.000 bénéficiaires convoqués    Le Makhzen sombre dans l'agonie    Un soldat nigérien tué, deux soldats français blessés    Dégel furtif au bord du lac Léman    Ça traîne!    "Notre victoire, c'est celle de l'Algérie nouvelle"    Cabale médiatique contre l'Algérie    L'APN fait tomber les peaux mortes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Décès de Kheddam, une immense perte pour le paysage culturel algérien (témoignages)
Culture
Publié dans Le Temps d'Algérie le 24 - 01 - 2012

Le décès lundi dans un hôpital parisien du monument de la chanson kabyle Cherif Kheddam est une immense perte pour le paysage culturel algérien, ont estimé mardi dans la capitale française des artistes ayant côtoyé le chantre de la musique kabyle de l'exil.
Pour le chanteur kabyle Lounis Ait Menguellet, le décès de "Da Cherif" est une perte tant pour les artistes comme lui que pour le paysage culturel algérien. "Feu Cherif n'a jamais cessé de produire malgré sa longue maladie qui a fini par l'emporter.
En plus d'avoir été un grand artiste, +Da Cherif+ était un exemple de sagesse, de probité et de grande tolérance", a-t-il indiqué à l'APS. Cherif Kheddam, en plus de ses talents de chanteur-compositeur, est connu pour avoir lancé et encadré, grâce à son émission, "Ighennayen Uzekka- les chanteurs de demain", qu'il animait à la chaine II kabyle dans les années 1960, des grands noms de la chanson kabyle dont Idir, Aït Menguellet, Malika Domrane et autre Nouara.
C'est d'ailleurs par cette émission que le défunt sera connu et hautement apprécié pour avoir déniché des talents, conseillé et encouragé les nouveaux venus au monde de la chanson. C'est l'un des souvenirs "indélébiles" que Lounis Ait Menguellet dit garder dans son esprit. "L'héritage qu'il nous laisse (compositions et chansons) nous console de sa disparition", a confié l'auteur d'Asfru.
Pour l'auteur-compositeur Kamel Hamadi, le décès de Cherif Kheddam est à la fois la perte d'un ami et d'un compositeur aux "valeurs intrinsèques". "Nous avons travaillé ensemble pendant 55 ans, notamment en France. Je garderai toujours de lui l'image d'un homme simple, sage et disponible", a-t-il témoigné. Hamadi, établi depuis quelques années en France,
dit se rappeler de ce jeune homme qui venait d'arriver en France (1947) et qui a appris, sur le tas, le solfège avec Mohamed El Djamoussi dont la rencontre lui permettra de s'imprégner de la musique orientale qu'il couplera aisément et avec beaucoup d'adresse avec la musique kabyle. Il évoque aussi les nombreuses fois où il a eu l'insigne honneur de diriger l'orchestre que Kheddam avait monté en France.
"Nous étions liés comme des frères et nous étions surtout disponibles l'un pour l'autre, en dépit des vicissitudes de l'exil. C'est ce qui faisait notre force, à l'époque", ajoute Kamel Hamadi, d'une voix étouffée. Selon ses proches, un recueillement à la mémoire du défunt est prévu mardi entre 16 et 17h15 au funérarium
du Père Lachaise, sur le boulevard Ménilmontant, dans le 20eme arrondissement de Paris. La levée du corps aura lieu jeudi à 10h00 et la dépouille mortelle sera rapatriée le jour même, pour être inhumée le vendredi à Ait Boumessaoud, village qui a vu naitre le chanteur Kheddam, le 1er janvier 1927. Cherif Kheddam était père de quatre enfants, trois garçons et une fille.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.