« Les partis de l'allégeance sont prêts à tout pour perpétuer le statu-quo »    Les douanes s'offrent un nouveau système d'information    À la recherche de la bonne stratégie    Installation d'un comité paritaire    La Russie continue de se renforcer dans l'Arctique    La formation de peinture à l'honneur    La JSK tombe à Ghris    La JSES et l'ICO connaissent leurs adversaires    Le doyen des nageurs d'Oran, le moudjahid Mohamed Benaboura, honoré    Des forestiers se rebiffent    Ta cervelle s'arrête, mon Jean-Jean !    Le cauchemar de nesrineLes intérêts supérieurs de Abdelkader Hammouche Le cauchemar de nesrine    Leçon de Corée    Lutte anti-terroriste en Afrique: Alger et Madrid réitèrent leur engagement    Mise en place de la DNCG: Une direction qui divise la FAF et les clubs    Bordj Badji Mokhtar: Des missiles sol-air et des obus de mortiers interceptés    Oran: 19 harraga, dont une femme de 54 ans, interceptés    Tamanrasset: Cinq personnes meurent carbonisées dans une collision    Pour mettre un terme à la gestion anarchique des parkings: Une commission pour récupérer près de 150 sites de stationnement illicites    Chlef: Ténès se souvient    Le débat est ailleurs    Lettre d'un jeune Algérien à «nos» députés    Le numérique s'invite au Salon du livre    Zeghnoun rejoint la JSM Skikda    AI appelle à rendre justice aux militants du mouvement Hirak dans le Rif    L'Algérie face aux nouveaux enjeux sécuritaires mondiaux    Les différentes mesures prises pour l'amélioration de l'attractivité insuffisantes    La Data à l'honneur du plus grand événement IT et de l'économie numérique en Algérie    Du nouveau dans l'aide à l'habitat    Placement de plus de 4.700 demandeurs d'emploi depuis janvier    183 Palestiniens arrêtés par les autorités israéliennes ces cinq derniers jours    Les arbitres des matchs des clubs algériens connus    «Surtout ne pas sous-estimer Ghriss»    Défendre la mémoire de nos chouhada !    Lancement de la première application électronique d'accès à la recherche en bibliothèque    Ouverture des journées nationales de la littérature    Une manifestation pour dénoncer l'arrivage d'une cargaison de phosphate sahraoui    Algérie-France : Clôture d'un jumelage institutionnel visant à asseoir un cadastre    Compétitions européennes interclubs : Deux affiches entre internationaux algériens    Amnesty international déplore l'absence d'un cadre juridique    Route Adrar-Tindouf : Rapprocher les wilayas et impulser la dynamique économique dans la région    Un élève hospitalisé à Tiaret    L'Université Sâad Dahleb de Blida évacuée    Le 15e Dimajazz du 18 au 22 décembre à Constantine    FLN : L'initiative de Bouchareb au point mort    Décès du vice-président de l'APW    Le devoir sacré de défendre et de renforcer l'unité nationale    C'est la guerre des mots    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La citadelle de Taza (Tissemsilt) : un site témoin de la résistance de l'Emir Abdelkader
Histoire
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 02 - 2012

La citadelle de Taza, à 80 km de la ville de Tissemsilt, représente un site d'une grande valeur historique et un témoin des différentes étapes de la résistance de l'Emir Abdelkader, figure de la résistance populaire contre l'occupant français et fondateur de l'Etat algérien moderne.
Ce bastion, situé sur les hauteurs de l'actuelle commune de Bordj Emir Abdelkader, a été édifié en 1838 par le calife de Miliana, Mohamed Benallal, sur ordre de l'Emir Abdelkader, au regard de l'importance stratégique de ce site, entouré de plusieurs collines et proche du Titterie (Médéa). Chelgoum Mohamed, président de l'Association "Taza" du patrimoine archéologique de la commune de Bordj Emir Abdelkader a rappelé que ce site a été le théâtre d'un événement important, le 3 Juillet 1839, à savoir la tenue du Conseil de la Choura de la Résistance.
Ce conseil a abouti à la proclamation du Djihad contre la colonisation française et le rejet du Traité de la Tafna (1837). Ce lieu historique a suscité l'intérêt des spécialistes et des chercheurs à l'occasion de deux missions qui l'ont ciblé. La première a été effectuée en 1974 par une équipe scientifique pour identifier certains murs du bastion de l'Emir Abdelkader.
Cette équipe a découvert auprès d'un des habitants de la région, une chaîne en cuivre, décorée avec des éléments de plantes et sur son côté le portrait d'un homme qui serait celui de l'Emir Abdelkader, ajoute M. Chelghoum. La seconde mission a été menée sur le terrain, en 2011, par le Dr Azzedine Bouyahiaoui, professeur de recherche en archéologie islamique à l'Institut d'archéologie de l'université d'Alger.
Les fouilles effectuées sur place ont abouti à des résultats jugés "importants", comme la connaissance des structures architecturales du bastion et la découverte de certains objets mobiliers, des ustensiles en poterie et en porcelaine ainsi que des pièces de monnaie anciennes, représentant un symbole de l'Etat algérien datant de l'époque de l'Emir ainsi qu'un fusil. Cet universitaire avait déclaré à l'APS que "le bastion de Taza a été construit sur les ruines d'une ancienne cité romaine.
La découverte de nombreuses pièces de monnaie et des poteries romaines sur le site prouve qu'il y avait, sur place, une garnison romaine dans la région, entre le 2ème et 4ème siècle de l'ère chrétienne". Les découvertes faites par le Dr Bouyahiaoui et son équipe ont confirmé que la citadelle de Taza a été un bâtiment militaire disposant de nombreuses installations, des ateliers pour la fabrication d'armes, une tannerie, des entrepôts, des minoteries, une prison, des étables et une boulangerie.
Compte tenu de son importance historique, le site a été classé en 2010 monument national. Cette démarche estiment les spécialistes contribuera à la promotion et le développement du tourisme culturel dans la région à travers l'élaboration d'un plan de protection du site de Taza. Ce plan prévoit la réalisation de sentiers et d'espaces pour les visiteurs, des panneaux d'orientation et des postes de surveillance, a-t-on indiqué à la direction de la Culture de la wilaya de Tissemsilt D'autre part, pour mettre en exergue la vie,
l'œuvre et les exploits de l'Emir Abdelkader contre l'occupant français, la direction locale de la Culture organise, chaque année et depuis 1999, "Les assises de Taza". Ces rencontres, mises sur pied avec l'association éponyme, permettent de réunir des personnalités nationales, des historiens, chercheurs et autres universitaires pour évoquer une problématique différente liée à l'histoire de cette citadelle et son importance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.