Le procès de «Mme Maya» reporté    Par où commencer ?    La décision annoncée hier: Air Algérie reprendra ses vols domestiques dimanche    SNTF: Pas de date de reprise de la circulation des trains    Les Gilets Jaunes, le Hirak et l'enjeu de la démocratie    Ligue des champions d'Europe: Atlético - Bayern en tête d'affiche    ES Sétif: Une Entente taille patron    O. Médéa: Déjà une flopée de problèmes    Education: Des écoles peuvent se passer de l'enseignement les samedis    Un autre cadavre repêché au large de Madagh    Des cas de Covid-19 au lycée Imam El Houari: Les enseignants en grève depuis jeudi dernier    DROITURE ET BONNE FOI    5 ans de prison fermecontreOuyahiaet Sellal    Djerad met en place deux "task force"    Les principales mesures    L'Algérie repasse sous la barredes 1.000 casen 24 heures    L'Opep examine son accord de limitationde production    Opep: poursuite des discussions mardi autour d'une prolongation des réductions de production en vigueur    Covid-19 : mise en garde contre la consommation "anarchique" des anticoagulants    USMA : l'entraineur François Ciccolini suspendu deux ans par la LFP    L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée d'occupation marocaine    Amnesty appelle à doter la Minurso d'un mécanisme de surveillance des droits de l'Homme    Covid-19: le confinement partiel à domicile élargi à 34 wilayas    Energies renouvelables: le CEREFE analyse les raisons d'échec des programmes précédents    Résolution du PE: la décision politique indépendante de l'Algérie "dérange" les parties étrangères    Tribunal de Koléa : une peine de trois ans de prison ferme requise contre Karim Tabou    Tipasa : report au 7 décembre du procès de "Mme Maya"    COVID-19 : Premières opérations de vaccination en janvier    TIN ZAOUATINE (TAMANRASSET) : Un terroriste armé se rend aux autorités militaires    Liga : Des statisitiques peu flatteuses pour Zidane et le Real Madrid    Ligue des champions: victoire du CRB devant Al-Nasr 2-0    Guardiola réagit au hat-trick de Mahrez    Ouyahia et Sellal condamnés à cinq ans de prison    Talaie el Hourriyet regrette les «tâtonnements» et les «effets d'annonce» du gouvernement    L'Iran réfléchit à sa riposte    Bouzidi à la rescousse, Abdeslam fait «demi-tour» !    Place au numérique    Repli historique du dinar face à l'euro    Plusieurs blessés lors de la "marche des liberté"    L'opposition maintient la pression sur Loukachenko    La sociologie et la Guerre d'Algérie revisitées    La crise des années 1980 sur fond d'histoire d'amour    Réflexion sur les violences faites aux femmes    Raymonde Peschard dite Taoues, ou l'histoire d'une battante    Quand la société néglige son autre moitié    Les journaux absents chez les buralistes    L'Algérie remet les pendules à l'heure    La France face à ses contradictions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Tunisien Kechiche empêché de représenter la France aux Oscars
Publié dans L'Expression le 26 - 09 - 2013

«La Palme d'or n'a été qu'un bref instant de bonheur, ensuite, je me suis senti humilié, déshonoré, j'ai senti un rejet de ma personne que je vis comme une malédiction» Abdellatif Kechiche
Après avoir gagné la Palme d'or à Cannes et servi sur un plateau d'argent la politique controversée du gouvernement français du «mariage pour tous», Abdellatif Kechiche, le réalisateur franco-tunisien, auteur du film à polémique La Vie d'Adèle a appris à ses dépens la véritable place des cinéastes maghrébins dans le cinéma français. En effet, le CNC français, véritable patron du cinéma français, a choisi le film français Renoir, film de Gilles Bourdos sur la fin de vie du peintre Auguste Renoir pour représenter la France aux Oscars. Alors que l'arrière-petit-fils de Renoir n'aime pas ce film qui a été présenté en clôture à Cannes. Chaque année, l'Académie des Oscars retient cinq films seulement dans la catégorie du meilleur film étranger, sur 60 à 70 proposés par différents pays. La prochaine cérémonie aura lieu le 2 mars prochain. D'ici là, l'Académie annoncera une short-list puis sa sélection finale.
L'an dernier, Intouchables de Eric Toledano et Olivier Nakache, avait été choisi pour représenter la France. Il avait fait partie des neufs films encore en course en décembre. Le dernier film français à avoir remporté la statuette dans cette catégorie est Indochine de Régis Wargnier (1993), avec Catherine Deneuve. En février dernier, c'est Amour de Michael Haneke, avec Emmanuelle Riva et Jean-Louis Trintignant, qui avait remporté l'Oscar du meilleur film étranger, mais le film a été déposé au nom de l'Autriche. La Commission de sélection du film qui représentera le cinéma français pour l'Oscar du film en langue étrangère, est composée de sept membres dont Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, et des personnalités qualifiées, dont l'actrice Isabelle Adjani et Alain Terzian, président de l'Académie des arts et techniques du cinéma. Selon les critères de l'Académie des Oscars, le film sélectionné doit être sorti entre le 1er octobre 2012 et le 30 septembre 2013. Une règle qui empêchait La vie d'Adèle, Palme d'or du dernier Festival de Cannes, d'être retenu pour représenter la France aux Oscars: le film de Abdellatif Kechiche doit en effet sortir le 9 octobre prochain, après la date limite imposée par l'Académie américaine. Mais cette programmation n'est qu'une excuse pour justifier sa mise à l'écart. Les Français ont toujours favorisé un cinéaste français pour représenter la France aux Oscars. Rachid Bouchareb l'a bien compris quand il a présenté ses deux films: Indigènes et Hors-la-loi, au nom de l'Algérie, sachant pertinemment que le CNC français n'aurait jamais voté pour son film. Même cas pour le film français Omar m'a tuer» de Roschdy Zem, qui a été présenté au nom du Maroc, car le CNC n'aurait jamais voté pour un film français réalisé par un Maghrébin qui dénonce l'injustice de la justice française. Par ailleurs, le film de Kechiche qui comporte des scènes de sexe entre femmes très crues, risquait de toute manière de mal passer auprès des membres de l'Académie des Oscars, considéré comme très pudiques. Parmi les 6 000 acteurs, réalisateurs et scénaristes qui la composent figurent pourtant des personnalités peu connues pour leur pudibonderie: Pedro Almodovar, Mike Leigh, Emmanuelle Riva (qui rejoint l'académie cette année) ou Steven Spielberg, président de la 66e édition du Festival de Cannes, qui a pourtant remis la Palme d'or à... La Vie d'Adèle.
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.