Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Premier Salon du patrimoine culturel immatériel
TIZI OUZOU
Publié dans L'Expression le 06 - 12 - 2016

«Le patrimoine culturel immatériel, entre ressourcement et valorisation» est le thème de la première édition du Salon du patrimoine culturel immatériel qu'abritera la ville de Tizi Ouzou du 6 au 9 décembre prochain. Et il sera organisé en hommage au prolifique écrivain-chercheur Youcef Necib, auteur entre autres, d'un ouvrage monumental sur la vie et la poésie du mythique Slimane Azem. Ce salon aura lieu essentiellement à la maison de la culture Mouloud Mammeri. Plusieurs centres de recherche y prendront part à l'instar du Centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques (Cnrpah), dirigé par Slimane Hachi. En effet, tous les livres édités par ce centre seront exposés et proposés à la vente à l'occasion de ce premier salon du genre.
Le public aura droit aussi aux livres exposés par la bibliothèque principale de lecture publique et celle de la Maison de la culture Mouloud Mammeri. Le salon en question, organisé par la direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou, sera l'occasion pour l'exposition de peintures réalisées par des élèves de l'Ecole régionale des beaux-arts d'Azazga ainsi que des photographies anciennes, mais aussi des maquettes de maisons traditionnelles kabyles anciennes par Samir Atek. Le public tizi ouzéen aura le loisir de découvrir en outre des objets traditionnels miniaturisés avec Khalfi Samir, du bois sculpté avec Hacid Abdelhakim, de la sculpture traditionnelle avec Boumehal Mohand Ouramdane, de la vannerie avec Ratni Mohamed ainsi que des objets traditionnels divers avec Tiliouine Akli. Au volet animation, le programme du premier Salon du patrimoine culturel immatériel de Tizi Ouzou est également riche et varié. Il commencera par une prestation de chants traditionnels féminins avec l'association des filles, veuves et ayants droit de chouhada ainsi que des démonstrations avec l'association culturelle «Yessis idurar.» D'autres haltes de ce programme sont aussi à signaler comme la restitution de scènes dans une maison kabyle traditionnelle, dégustation du petit-déjeuner à la traditionnelle, préparatifs du départ vers le champ, préparation du couscous (leftil). Les visiteurs découvriront par ailleurs d'autres démonstrations sur la manière de fêter la naissance d'un enfant, des berceuses (azuzen), tissage, (azetta) avec Chafa Ferroudja et le travail de poterie (afxar) avec l'association culturelle aselqem n talaght d'Ath Khir. Dans le cadre de ce salon un hommage sera rendu à l'homme de culture Youcef Necib pour son rôle et sa contribution à la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel amazigh à travers ses oeuvres. A cet effet, des universitaires ayant côtoyé Youcef Necib et ayant également étudié ses ouvrages seront partie prenante pour en parler. C'est le cas de Mohamed Djellaoui, professeur à l'université Mohand Oulhadj de Bouira et de Said Chemakh, du département de langue et culture amazighes de l'université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou. La dernière escale de cet événement culturel sera consacrée aux conférences.
«Le patrimoine culturel immatériel entre ressourcement et valorisation» est le thème générique de cette journée d'étude. La langue, premier patrimoine culturel et immatériel, sera le sujet qui sera développé par Bentaleb Brahim, psychologue et auteur. Quant à l'écrivain Ramdane Lasheb, il parlera du patrimoine culturel immatériel, du particulier à l'universel.
«Le rôle des acteurs locaux dans le développement muséal entre motivation culturelle et enjeu économique, exemple: musée de la ville de Tizi-Ouzou» est la thématique qui sera analysée par Balloul Nadia, doctorante et enseignante au département d'architecture de l'université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.