L'Opep+ décide de prolonger la Déclaration de coopération jusqu'à fin 2023    Le Président Tebboune adresse une invitation à son homologue somalien pour le Sommet arabe d'Alger    Elections partielles à Tizi-Ouzou: le FFS promet d'associer les citoyens dans la gestion de la commune    Déclaration de politique générale du Gouvernement: les députés plaident pour la modernisation du système financier    Le Président Tebboune reçoit un appel téléphonique de son homologue allemand    Parlement arabe: le sénateur Abdelkrim Koreichi plébiscité président de la Commission des AE    Revirement de Madrid sur le Sahara occidental : "une grave violation" du droit international    Rebiga reçu par les membres du Conseil présidentiel libyen    65e anniversaire de la bataille d'Issine : une occasion pour rappeler la cohésion et la solidarité algéro-libyenne    Tlemcen: raccordement de 428 exploitations agricoles au réseau électrique depuis mars    CHAN 2023 / Constantine : le stade chahid Hamlaoui sera prêt "prochainement"    Le Président Tebboune reçoit le MAE portugais    Nouvelles agressions marocaines    Le projet prend forme    Pluies orageuses sur le Centre et l'Est du pays jusqu"à mercredi soir    Gymnastique/Championnat arabe: illustration de l'Algérie et l'Egypte en individuels    Les félicitations du président    Le silence de la communauté internationale déploré    Tokyo, Séoul, Washington et Bruxelles condamnent    Installation des nouveaux président et commissaire d'Etat du Conseil d'Etat    Le 14e FIBDA s'ouvre à Alger    Améliorer la situation socio-professionnelle dans le projet de loi de l'artiste    Le silence dans l'œuvre d'Assia Djebar    Inter-Barça : Xavi indigné par l'arbitrage de la rencontre    Importation du matériel agricole: La décision entre en vigueur la semaine prochaine    Le dépistage systématique recommandé: Le cancer du sein tue 3.500 algérienne par an    Bouira: Sensibilisation sur les dangers des pétards et des feux d'artifice    Environnement n'est pas juste gestion des ordures    Il y a dix ans nous quittait Abdelkader Freha: Une légende toujours vivace    Ligue 2 - Changement de staffs techniques: Majdi El Kourdi au RCK, Boufenara au NAHD    SNTF: Grève surprise des conducteurs de train    Financement occulte de la campagne présidentielle de 2019: Saïd Bouteflika condamné à 8 ans de prison    Le Maroc enchaîne les revers    Xi Jinping a refaçonné l'armée chinoise mais aussi la région    Déluge de questions à l'APN    Amer Ouali Rachid, nouveau président    «Le gouvernement doit corriger son action»    Les enseignements d'une révolte    Les bienfaits de la médecine naturelle    Les «pétards» se mettent au...digital!    Algérie-France : c'est du concret!    Benzerti relance les Vert et Rouge    Boufenara, nouvel entraîneur    Début des éliminatoires vendredi au Caire    «Le bourreau et la victime n'ont pas la même mémoire»    Des maisons d'édition à profusion    Les super guerriers algériens présents en force    De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un été pas comme les autres
LA SAISON ESTIVALE 2005 TOUCHE À SA FIN
Publié dans L'Expression le 28 - 08 - 2005

Cette saison a-t-elle été bonne pour les vacanciers et les professionnels du tourisme?
Les tendances déjà observées ont été confirmées, les Algériens partent plus souvent en congé mais moins longtemps, ils privilégient les hébergements gratuits et regardent à la dépense lorsqu'ils vont au restaurant, plus des deux tiers d'entre eux choisissent les «hébergements non marchands», autrement dit ils dorment chez des parents, des amis, ou dans leurs résidences secondaires.
Et les formules d'échange d'habitation, encore existantes il y a quelque années, ont rencontré cette année un succès sans précédent. Bref, la gestion du budget des vacances est à l'économie. Cependant, le camping, l'hôtellerie de chaîne et celle de luxe en plein développement, les festivals et les camps de vacances ont connu un bon mois d'août, et il faut le dire, une nette amélioration a été enregistrée en ce qui concerne la structuration des camps de vacances.
Les camps, ou ce qu'on appelle les villages pour enfants, ont été plus nombreux cette année. Notons Srireth de Zemouri qui a accueilli près de 1146 enfants cette année dont 845 sinistrés, Khedijet de Béjaia qui a accueilli 1080 enfants, et le camp le plus animé, le village africain de Sidi Fredj, qui a accueilli 1343 enfants venus de toutes les régions du pays et issus de différents couches sociales, pour la plupart, ce sont des enfants défavorisés, ils sont âgés de 7 à 14 ans. Le programme est assez riche dans ce village merveilleux des enfants, la natation et les activités culturelles le matin, encadrés par des moniteurs professionnels, cours de sensibilisation à la préservation de l'environnement et déjeuner. Après une petite sieste et une sortie à la plage, repos, et puis vient le moment préféré des enfants, le soir, car à ce moment l'ambiance est féerique; chants, danse, spectacles, sketchs et fous rires, des souvenirs précieux qu'emporteront ces bambins dans leur mémoire à jamais.
Cette saison, les Scouts musulmans algériens (SMA) eux aussi ont eu un riche programme ; des séjours balnéaires dans différentes villes côtières comme Annaba, Mostaganem et Skikda. Notons que les scouts qui ont bénéficié de ces séjours ont été nombreux, plus de 5 820 scouts venus de différentes régions du pays, surtout de Tamanrasset et d'El Bayadh. La direction de la jeunesse et des sports de la wilaya d'Alger n'a pu néanmoins nous renseigner quant aux activités des colonies de vacances, les responsables étant en congés. Eh bien oui, en Algérie on ne badine pas avec les vacances!
Des complexes en effervescence
Pour mieux apprécier le charme des vacances au pays, nombreux sont les émigrés et les vacanciers qui se sont rendus cet été aux plages ouest de l'Algérois, notamment Sidi Fredj, où les complexes touristiques et autres hôtels côtiers sont nombreux en offrant un cadre agréable pour les familles. Erriadh complexe touristique aux nombreuses options, s'est ainsi distingué durant cette saison estivale en offrant de nombreux agréments aux estivants. Citons la piscine très sécurisée et destination privilégiée des enfants qui s'en sont donné à coeur joie, en multipliant les baignades sous l'oeil vigilant de leurs parents ou des surveillants de baignade.
Alors que les adultes ont le choix entre les plaisirs de l'eau ou ceux de la conversation en se rendant au restaurant mitoyen, au cachet mi-mauresque mi-moderne. Très spacieux, offrant ainsi des coins d'intimité pour de fréquents tête-à-tête. Tandis qu'à la plage de l'hôtel, propre, ce qui est une chose rare, sous l'ombre des parasols, l'on peut profiter de la brise marine et du délassement sur le sable fin. Le complexe Amraoua de Tizi Ouzou lui aussi s'est distingué par les bons services : propreté, sécurité et les articles artisanaux très originaux qu'il offre aux estivants.
Les plages ont connu un fourmillement de baigneurs. Parmi les facteurs ayant contribué à ce succès, on peut citer notamment un temps chaud et beau, surtout le mois d'août, l'amélioration des services proposés sur les plages et la mobilité des citoyens, car il ne faut pas oublier, un Algérien sur deux possède une voiture et peut donc aller à la plage à loisir. Sur les plages, on organise même des défilés de mode, on ramène des orchestres, tout est bon pour attirer le plus de baigneurs, comme c'est le cas à la plage du Centre de thalassothérapie de Sidi Fredj, l'accès à cette plage coûte 100 DA alors que cela coûtait 300 DA l'année dernière.
Mais la plage de Palm Beach a battu le record cette saison avec 115.000 baigneurs cette semaine. A Béjaia, les plages sont plus agréables et connaissent un mouvement dense, les immigrés ont jeté l'ancre dans la cité touristique Pacha Tour en plus de la plage, on y trouve de beaux restaurants, des magasins, des boîtes de nuit et bien d'autres distractions. Le phénomène de prolifération de bouteilles et tessons de verre sur les plages est encore présent cette année. Ces actes d'incivisme prennent de l'ampleur, les gens jettent tout sur le sable, le pire est que parfois il s'agit de bouteilles en verre qui se brisent et il est impossible de les ramasser ni de nettoyer ces amas. Ce type de pratique ne peut malheureusement que défigurer nos plages. Les estivant partent souvent à la tombée de la nuit laissant pèle-mêle canettes et bouteilles, sachets et déchets alimentaires et la campagne de nettoyage ne se fait que deux fois par semaine à la grande stupeur des touristes.
Noyades et feux de forêts
257 feux de forêts le mois de juillet et 258 le mois d'août, l'Algérie vit un enfer sans précédent, plus de 5000 ha de forêts ravagés. Selon la Protection civile, ce sont les wilayas de l'intérieur du pays qui ont connu le plus grand nombre d'incendies, la wilaya de Tizi Ouzou a connu 85 incendies qui ont dévasté près de 600 hectares. Les noyades comme chaque année sont au rendez vous, 84 morts cette saison, cela fait beaucoup, mais notons que la plupart des noyades se sont produites dans des plages interdites à la baignade, et donc non surveillées par la Protection civile. Les baigneurs sont souvent non respectueux des recommandations des zones et des horaires de baignade.
Ces recommandations qui sont souvent considérées comme des détails pour les estivants sont très importantes pour la préservation des vies humaines. Une négligence de cette nature et les vacances tournent au cauchemar. Pourquoi risquer sa vie quand on peut se baigner en toute sécurité? Nombreux sont les malchanceux qui restent à la maison, il leur reste alors la télévision et là, surprise ! Les Algériens préfèrent les chaînes étrangères.
Pourquoi? Tout simplement parce que notre chaîne de télévision est atteinte d'une étrange maladie : elle bégaie, toussote, radote. Les rediffusions succèdent aux best of et les images vues et revues alimentent un écran devenu sans âge et sans saison. Cependant, les rentrées publicitaires marquent le pas cet été. Les annonceurs préfèrent investir à un moment où ils pourront toucher la cible la plus large possible. A part cela, les Algériens se lassent des programmes locaux. Mais après tout, l'été, ne vaut-il pas mieux regarder l'horizon que chercher la mire?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.