Etiquetage des produits originaires du Sahara occidental : les clarifications de la nouvelle Commission européenne    Foot/ L2 (boycott des clubs): le Bureau fédéral refuse le report de la 20e journée    Tribunal de Bir Mourad Raïs : le Directeur général du groupe Ennahar placé en détention provisoire    USMA : Ardji ou Yaïche pour remplacer Zouari    MCA: La confiance sera renouvelée à Toual    "Le centre de décision ne se trouve pas chez le pouvoir formel"    Il y a deux ans, disparaissait Dr Laâziz Kessas    13,4 milliards DA d'investissement en 2019    Le Galaxy Z Flip, le premier écran en verre pliable de Samsung    Opticharge, une nouvelle application mobile pour le transport de marchandises    Une expulsion et des interrogations    Plaidoyer pour un cadre juridique en faveur des start-up    La BM plaide pour un nouveau contrat social    HIRAK : quo vadis ?    Le cynisme met fin au sauvetage humanitaire en Méditerranée    Le Président Tebboune accorde des entrevues à des médias nationaux et etrangers    Tunisie: Ennahdha soutient le gouvernement Fakhfakh, vote de confiance la semaine prochaine    L'UA encourage le Mali à dialoguer avec les chefs terroristes    Erdogan menace la Syrie d'une opération à Idleb    Khalifa Haftar reçu par le ministre russe de la Défense    «Par quelle main retenir le vent»    Karim Younès au rang de ministre d'Etat    Le PAD engagera de larges consultations avec les anti-pouvoir    Madar joue la carte des «primes »    Qui pour driver l'équipe samedi ?    Serport annoncera aujourd'hui le rachat du club    Erling Haaland, naissance d'un géant    Le virus de l'argent en quarantaine !    Nouveau sit-in des enseignants de l'université de Tizi Ouzou    Les corps communs en grève les 23 et 24 février    Décès du poète et chercheur Ayache Yahiaoui    Les chemins vers l'art    Le message poignant De nos frères blessés    …sortir ...sortir ...sortir ...    La femme, une icône du pacifisme de la révolution    "Et si je les tuais tous, Madame", le monologue des silences bavards    Aïn témouchent : deux morts et 13 blessés dans un accident de la route    Pour faire face à la grève: Air Algérie affrète deux avions et recrute de nouveaux personnels navigants    Travaux de maintenance du réseau électrique: Des perturbations dans l'alimentation électrique dans trois communes    Constantine: Saisie de plus de 1100 capsules de psychotropes    Es Sénia: Plus de 158 tonnes de tabac à chiquer saisies    A la demande de la défense: Le procès Hamel reporté au 11 mars    Que serait le 7e art sans les artistes ?!    Polémique autour de la délimitation des frontières maritimes    Chakib Khelil et Amar Ghoul bientôt devant la Cour suprême !    Berraf dénonce un 'montage'    Près de 700 "gülenistes" arrêtés ou recherchés en Turquie    Sétif: démantèlement d'un réseau de trafic de pièces archéologiques datant de l'époque romaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Maroc: nouvelle génération pour un nouvel exploit
APRÈS 20 ANS D'ABSENCE
Publié dans L'Expression le 14 - 06 - 2018


Hervé Renard, l'homme providentiel
Le Maroc est de retour au Mondial, après une absence de 20 ans. Il évoluera dans un groupe compliqué avec deux favoris au titre final que sont l'Espagne et le Portugal.
En l'espace de trois mois, les «Lions de l'Atlas» ont d'abord mis fin à 20 ans de disette en se qualifiant pour le Mondial en Russie, puis le Wydad Casablanca a remporté la Ligue des champions d'Afrique, avant que la sélection composée uniquement de joueurs locaux ne décroche le CHAN-2018 (championnat d'Afrique des nations) à domicile. C'est dire que le football du Royaume chérifien est sur une bonne dynamique. Compétitive et solide, la sélection marocaine est la seule équipe présente en Russie à ne pas avoir encaissé lors des éliminatoires. Si elle possède une défense solide menée par son capitaine Mehdi Benatia, l'attaque n'est pas à négliger. Le Maroc a inscrit 11 buts durant cette phase. Quart de finaliste de la dernière CAN, le Maroc a vécu des qualifications éprouvantes.
Les Marocains, engagés dans un groupe ultra-relevé composé du Mali et du Gabon, sont restés invaincus lors de leurs matchs qualificatifs (trois victoires, trois nuls), sans avoir encaissé le moindre but. À la lutte avec la Côte d'Ivoire, favori de la poule, les coéquipiers de Younès Belhanda et Mehdi Benatia ont finalement validé leur première place, qualificative pour la Russie, en dominant les Ivoiriens (2-0) dans un match au sommet. Un dénouement final, heureux et inattendu. Le Maroc dispose d'atouts intéressants pour contrarier les meilleures nations du monde en Russie.
Le Royaume s'appuie sur une nouvelle génération très talentueuse avec comme tête d'affiche Achraf Hakimi (Real Madrid) et Hakim Ziyech (Ajax Amsterdam). Ces jeunes sont entourés par des cadres comme Mehdi Benatia (Juventus Turin) et M'barek Boussoufa (Al Jazira), qui ont connu toutes les périodes moins fastes du football marocain. Un collectif possédant un bon état d'esprit dirigé par Hervé Renard. Ce dernier possède la faculté de tirer le meilleur de ses troupes dans tous les domaines, sur le plan défensif, offensif et tactique. Autant d'atouts dont devra se servir le Maroc pour espérer se sortir d'un groupe compliqué, comprenant l'Iran, le Portugal et l'Espagne. Mais pas question de partir battu d'avance pour l'entraîneur français. «Nous ne sommes pas là pour nous contenter d'une qualification», annonce Renard, qui dirige une équipe qui reste sur 18 matchs sans la moindre défaite et qui est prête à écrire une nouvelle page d'Histoire. En 1986 déjà, les Marocains avaient battu le Portugal et s'étaient qualifiés pour le deuxième tour, une première pour une équipe africaine dans le tournoi mondial. Après une aussi longue période de disette, le Maroc est déjà ravi de prendre part à la fête en Russie.
Les Lions de l'Atlas rêvent tout de même désormais de franchir la phase de groupe ce qui ne sera pas aisé face à l'Espagne et au Portugal. Grâce à leur groupe solidaire, leur rigueur défensive et leurs jeunes talents, les hommes d'Hervé Renard ont tout à gagner et doivent profiter de leur premier match contre l'Iran pour bien lancer leur compétition. A chaque génération dorée son exploit. Celles de 1986 et 1998 l'ont prouvé. Celle de 2018 veut le confirmer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.