Tripoli : 9 morts dans le bombardement d'un dépôt militaire    Crise libyenne : Alger et Tunis affichent leurs inquiétudes    Sports mécaniques : Le CSMB s'illustre    Delort, quelle bonne pioche de Belmadi !    BAC 2019 dans la capitale : Plus de 58 000 candidats    606 retraits de permis de conduire au mois de mai    Baghlia : Manque de transport public    Théâtre régional d'Oran : Les hurlements d'Léo ce soir au théâtre    La crise, c'est eux!    L'AACC s'oppose à la dissolution de l'Office central de répression de la corruption    USM Alger: Un champion dans l'impasse    GC Mascara: Une AGO décisive demain    Ils revendiquent toujours le départ du nouveau directeur: La protesta des travailleurs du Complexe financier d'Algérie Poste se poursuit    Régularisation foncière à Sidi Maarouf: 125 familles de la cité Kaibi Abderrahmane interpellent le wali    ALGER N'EST PAS L'ALGERIE    114 comprimés psychotropes saisis, deux arrestations    Tlemcen: Un jeune tué à coups de couteau et de sabre    83,31% de réussite à la «5ème»    La saga judiciaire continue    Kamel Daoud hôte de la nouvelle librairie «Abdelkader Alloula»: « Ouvrir actuellement une librairie est plus courageux que d'écrire un livre »    Quelques scénarios de sortie de crise    Recul des Bourses en Europe : L'impact des tensions commerciales se matérialise sur les marchés    Hocine Achiou : "En un an, Boudaoui a eu une progression extraordinaire"    Mali : La liste des 23 enfin dévoilée    Le Sétifien Abdelmoumène Djabou signe pour deux saisons    «La situation actuelle du football africain m'inquiète et inquiète la FIFA»    Pour coopérer dans le secteur du gaz : "La Russie est un partenaire idéal de la Chine"    Pour renforcer prochainement la cartographie et la télédétection : Une caméra numérique de nouvelle génération à Oran    Hommage à Ahmed Kellil    Karim Djoudi et Amar Tou, placés sous contrôle judiciaire    Pourquoi les "actes de sabotage" contre les pétroliers ne profitent pas à l'Iran?    Le président déchu comparaîtra la semaine prochaine    ANP : Gaïd Salah en visite de travail et d'inspection à la 3e Région militaire    Dialogue… ?    Des noms communs devenus des toponymes composés    Crise Libyenne : al-Sarraj préconise des élections avant la fin de l'année    L'ancien ministre des Transports Amar Tou mis sous contrôle judiciaire    Connexion perturbée et silence des autorités    La gendarmerie annonce un dispositif special    Plus de 420.000 Algériens schizophrénes    La campagne présidentiellebat son plein    Renault : Le Maire et Senard jouent l'apaisement, se tournent vers l'avenir    Forum de la mémoire : Violation continue des droits de l'enfant sahraoui par le Maroc    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    ACTUCULT    Des avocats comptent introduire une action en justice : Naïma Salhi s'attaque à Djamila Bouhired    Les enfants font leur «cinoche»    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Maroc: nouvelle génération pour un nouvel exploit
APRÈS 20 ANS D'ABSENCE
Publié dans L'Expression le 14 - 06 - 2018


Hervé Renard, l'homme providentiel
Le Maroc est de retour au Mondial, après une absence de 20 ans. Il évoluera dans un groupe compliqué avec deux favoris au titre final que sont l'Espagne et le Portugal.
En l'espace de trois mois, les «Lions de l'Atlas» ont d'abord mis fin à 20 ans de disette en se qualifiant pour le Mondial en Russie, puis le Wydad Casablanca a remporté la Ligue des champions d'Afrique, avant que la sélection composée uniquement de joueurs locaux ne décroche le CHAN-2018 (championnat d'Afrique des nations) à domicile. C'est dire que le football du Royaume chérifien est sur une bonne dynamique. Compétitive et solide, la sélection marocaine est la seule équipe présente en Russie à ne pas avoir encaissé lors des éliminatoires. Si elle possède une défense solide menée par son capitaine Mehdi Benatia, l'attaque n'est pas à négliger. Le Maroc a inscrit 11 buts durant cette phase. Quart de finaliste de la dernière CAN, le Maroc a vécu des qualifications éprouvantes.
Les Marocains, engagés dans un groupe ultra-relevé composé du Mali et du Gabon, sont restés invaincus lors de leurs matchs qualificatifs (trois victoires, trois nuls), sans avoir encaissé le moindre but. À la lutte avec la Côte d'Ivoire, favori de la poule, les coéquipiers de Younès Belhanda et Mehdi Benatia ont finalement validé leur première place, qualificative pour la Russie, en dominant les Ivoiriens (2-0) dans un match au sommet. Un dénouement final, heureux et inattendu. Le Maroc dispose d'atouts intéressants pour contrarier les meilleures nations du monde en Russie.
Le Royaume s'appuie sur une nouvelle génération très talentueuse avec comme tête d'affiche Achraf Hakimi (Real Madrid) et Hakim Ziyech (Ajax Amsterdam). Ces jeunes sont entourés par des cadres comme Mehdi Benatia (Juventus Turin) et M'barek Boussoufa (Al Jazira), qui ont connu toutes les périodes moins fastes du football marocain. Un collectif possédant un bon état d'esprit dirigé par Hervé Renard. Ce dernier possède la faculté de tirer le meilleur de ses troupes dans tous les domaines, sur le plan défensif, offensif et tactique. Autant d'atouts dont devra se servir le Maroc pour espérer se sortir d'un groupe compliqué, comprenant l'Iran, le Portugal et l'Espagne. Mais pas question de partir battu d'avance pour l'entraîneur français. «Nous ne sommes pas là pour nous contenter d'une qualification», annonce Renard, qui dirige une équipe qui reste sur 18 matchs sans la moindre défaite et qui est prête à écrire une nouvelle page d'Histoire. En 1986 déjà, les Marocains avaient battu le Portugal et s'étaient qualifiés pour le deuxième tour, une première pour une équipe africaine dans le tournoi mondial. Après une aussi longue période de disette, le Maroc est déjà ravi de prendre part à la fête en Russie.
Les Lions de l'Atlas rêvent tout de même désormais de franchir la phase de groupe ce qui ne sera pas aisé face à l'Espagne et au Portugal. Grâce à leur groupe solidaire, leur rigueur défensive et leurs jeunes talents, les hommes d'Hervé Renard ont tout à gagner et doivent profiter de leur premier match contre l'Iran pour bien lancer leur compétition. A chaque génération dorée son exploit. Celles de 1986 et 1998 l'ont prouvé. Celle de 2018 veut le confirmer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.