Sénégal: Mauvaise nouvelle pour Sadio Mané    COUR SUPREME : Chakib Khelil, Djoudi et Tou convoqués    LE PARTI TOURNE LA PAGE D'OUYAHIA : Vers l'effondrement du RND ?    Delort déjà à l'aise parmi ses frères !    PLUS DE 600.000 CANDIDATS CONCERNES : Début aujourd'hui des épreuves du Bac    Le récent mouvement populaire que notre pays connait témoigne de la vitalité du peuple algérien    Le ministère tunisien rejette les pseudo-partis politiques nouvellements créés    Bensalah et Bedoui sommés de partir    Maîtrise des déchets et protection de l'environnement    Pour le régime Bouteflika, la chute est brutale    Ali Ghediri écroué    Le bleu pour le Soudan sur les réseaux sociaux    Le gouvernement de Hong Kong essuie des critiques de son camp    L'UE insiste sur le traité négocié avec Londres    Le fils de Ould Abbès sous mandat de dépôt    Guichet unique pour les handicapés    «Le résultat du match CSC-USMA est douteux»    Helaïmia s'engage avec les Belges de Beerschot Anvers    Conférence nationale de la société civile, aujourd'hui    Des citoyens bloquent le siège de l'APC de Bouti Sayeh    24 hectares de récoltes sur pied ravagés par le feu    Gendarmerie nationale : Saisie de 9,3 kg de kif traité, une arrestation    «Le certificat prénuptial est très important»    9 affaires de drogue traitées en mai    Fidèle à la mémoire de Fouad Boughanem    Chef d'entreprise en Algérie, il est devenu vendeur de fripe aux «puces» de Montreuil    Le retour de La Dolce Vita    Un spectacle chorégraphique de la troupe "Antonna"    Expositions, concours et rencontres au menu    NAHD: Le CSA cible deux coaches    Conflit à l'ETRAG de Constantine : Le tribunal rejette la plainte de la direction    L'usine étatique d'eau minérale de Laghouat : L'APW dénonce un blocage intentionnel    Mercato d'été    Bouira: Trois morts et quatre blessés dans un accident de la route    11ème congrès international des gynécologues privés: 10 à 12% des couples présentent une infertilité    La protection de l'environnement en question    Dréan: Le marché hebdomadaire adjugé pour 1,7 milliard de cts     Constantine - CHU Constantine: Le DG, le chef de bureau des marchés et un fournisseur sous contrôle judiciaire    MC Oran: A quand le bout du tunnel ?    Volley-ball - Super division - Play down: Les prétendants de sortie    «J'ai couru vers le Nil»* de Alaa El Aswany: Comment la révolution égyptienne a été brisée ?    Mohamed Zerrouki (1902-1957): Un écrivain visionnaire précoce resté méconnu    LES AIGLES EN CARTON    Les Sénats européens et africains expriment leur volonté de promouvoir les valeurs communes    Hommage aux 128 martyrs du Printemps noir    15 pays au rendez-vous    Damas affirme avoir abattu des missiles israéliens ciblant Tel Al-Hara    Autres transitions réussies…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une menace terroriste persistante
L'EI REVENDIQUE UNE ATTAQUE CONTRE DES MILITAIRES EN LIBYE
Publié dans L'Expression le 27 - 08 - 2018

Une myriade de groupes jihadistes et de milices armées, qui changent d'allégeance selon leurs intérêts, font régner un climat d'insécurité dans ce pays aux riches ressources pétrolières.
Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué samedi une attaque ayant tué six militaires dans l'ouest de la Libye, tandis que les autorités ont annoncé l'arrestation des auteurs présumés. Dans un communiqué diffusé par son organe de propagande Amaq, l'EI a revendiqué cette attaque perpétrée jeudi «contre le barrage de Wadi Kaam sur la route entre Zliten et Khoms, visant un groupe d'agents de sécurité du gouvernement d'union (GNA)».
Jeudi matin, des hommes armés ont tué six militaires de la Force des opérations spéciales du ministère de l'Intérieur lors d'une attaque contre un barrage de sécurité et un bâtiment attenant à Zliten, une localité située à 160 km à l'est de Tripoli, dans une région où l'EI est actif. «Les auteurs de l'attaque ont été appréhendés», a affirmé samedi soir le ministre de l'Intérieur du GNA, le général Abdessalam Achour, sur la chaîne privée libyenne Libya al-Ahrar. «Toutes les personnes arrêtées sont des ressortissants libyens (...) et les premières investigations laissent croire qu'il s'agit de membres de l'EI», a ajouté M. Achour, sans donner de détails sur leur nombre. Le maire de la ville, Moftah Ahmadi, avait fait état jeudi d'un homme tué parmi les assaillants et de deux personnes ayant réussi à prendre la fuite. Sept ans après la chute du régime de Maâmmar El Guedafi en 2011, la Libye reste à la dérive, avec deux camps se disputant le pouvoir: le GNA à Tripoli, reconnu par la communauté internationale, et un cabinet parallèle dans l'est du pays, soutenu par le puissant maréchal Khalifa Haftar. Une myriade de groupes jihadistes et de milices armées, qui changent d'allégeance selon leurs intérêts, font régner un climat d'insécurité dans ce pays aux riches ressources pétrolières. Acteurs politiques et milices continuent à se disputer son contrôle, rendant incertaine toute échéance électorale voulue par la communauté internationale dont la dernière initiative a vu les trois principaux protagonistes valider verbalement une plate-forme concernant la tenue avant la fin de l'année en cours d'élections législatives et d'une présidentielle. Il y a exactement trois semaines, le président de la commission chargée d'établir la liste des électeurs a présenté sa démission, au moment même où le maréchal Haftar annonçait qu'il confiait la commercialisation des hydrocarbures aux autorités de l'Est, une mesure vite abandonnée sous l'effet d'un rappel à l'ordre du conseil de sécurité de l'ONU. Autant de soubresauts qui montrent bien que la situation demeure à la fois instable et incontrôlée malgré les efforts du GNA qui peine à asseoir son autorité au-delà de la zone immédiate de la capitale, une donne qui devient encore plus inquiétante avec le retour en force de Daesh dont les coups deviennent de plus en plus nombreux et de plus en plus forts au point que la menace terroriste apparaît aussi pérenne que durant les années précédant l'accord onusien de décembre 2015.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.