3 candidats pour le poste de SG du FLN    Le journaliste Sofiane Merakchi quitte la prison    Le Maroc construit une base militaire à 1 kilomètre de la frontière avec l'Algérie    Covid19: commercialisation de masques à un prix ne dépassant pas 30 DA    PLFC 2020: mobiliser tous les moyens pour couvrir les dépenses supplémentaires    L'UA attachée au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Afrique-Covid19: l'ONU appelle au respect des pratiques démocratiques    Foot/Enregistrement sonore: la Fifa n'aura pas à s'impliquer directement    Le Général-major Said Chanegriha présidera mercredi un colloque sur le Covid-19    ASL AIRLINES FRANCE : Programmation de 5 vols vers Paris à partir d'Alger    DURANT LES DEUX JOURS DE L'AID EL FITR : Rezig confirme : ‘'la permanence respectée à 99,44%''    APOCE : Le prix du masque ne doit pas dépasser 15 DA    TRIBUNAL DE BOUMERDES : Le procès d'Abdelghani Hamel reporté au 2 juin    BOUMERDES : Distribution de 100 000 masques médicaux    Le Parlement de Navarre appelle à la libération immédiate des prisonniers politiques sahraouis    AIN TEMOUCHENT : 301 contraventions pour non-respect du confinement    Corruption: report au 2 juin du procès d'Abdelghani Hamel et de son fils    Le ministre des Finances présente le PLFC 2020 devant l'APN    Covid19: 194 nouveaux cas, 171 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Foot/Révision des statuts et règlements: les travaux des sous-commissions "avancent bien"    Mohamed Bouhamidi: des ONG internationales tentent d'orienter le Hirak pour aboutir à une situation de chaos en Algérie    Création de l'Union africaine des sports de boules    Les 76 centres de torture de Mascara: témoins de la politique inhumaine du colonialisme français    Lounis Ait Menguellet célèbre la Journée de l'Afrique avec des artistes du monde entier    ES Sétif : Des contentieux en suspens…    Report de la CAN-2021 : Le Cameroun tranchera en septembre    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La piste Zeghba se dessine    Territoires : Non Autonomes L'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Le patron de l'AIE se dit optimiste    Sonatrach bousculée en Europe    "Le texte empile contradictions et ambiguïtés"    "La santé du citoyen est notre préoccupation majeure"    Le Sahel s'enfonce dans la crise sécuritaire    Le PPE fustige la politique de la Commission européenne    "La crise sanitaire nous pousse à réfléchir sur la finalité de notre existence"    "Songs for freedom"    "Le bilan de l'Académie de tamazight est nul"    Covid-19: L'OMS suspend les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine "par sécurité"    Le ministre de la Santé: Le déconfinement, une mesure «indispensable»    Aïd El Fitr et Covid-19: Confusion et incompréhension    Tlemcen: Plus de 280 pochettes de sang collectées    SEUL UN VACCIN    Un e-Aïd inédit !    Tébessa: Youkous, un site naturel à valoriser    Une reprise graduelle et prudente    'l'automobile est trés complexe et tout est une question de compétitivité'    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Guaido appelle à manifester et défie Maduro
ATTENDU AU VENEZUELA
Publié dans L'Expression le 05 - 03 - 2019

Le retour de l'opposant représente un défi pour le président socialiste Nicolas Maduro, qui doit décider s'il l'arrête au risque de provoquer une forte réaction internationale, ou s'il le laisse rentrer sans encombre et braver son autorité.
L'opposant vénézuélien Juan Guaido, qui a annoncé son retour à Caracas hier, après une tournée en Amérique du Sud, a appelé ses partisans à manifester et mis en garde le régime vénézuélien contre la tentation de «l'enlever» à son arrivée. «Essayer de m'enlever serait sans aucun doute une des dernières erreurs qu'il commettrait», a lancé M. Guaido, reconnu président par intérim par une cinquantaine de pays, dans une adresse à ses partisans, via les réseaux sociaux, dimanche soir. L'opposant de 35 ans, qui a bravé une interdiction de sortie du territoire pour une mini-tournée dans la Colombie voisine, au Brésil, au Paraguay, en Argentine et en Equateur, s'est exprimé devant un drapeau vénézuélien. Il n'a pas précisé où il se trouvait. Plus tôt dans la journée, le chef de l'opposition avait annoncé sur Twitter son retour hier à Caracas et appelé la population à manifester «dans tout le pays. Dimanche à la mi-journée il était toujours en Equateur, alors que son agenda officiel avait annoncé son départ dans la matinée. Très peu de liaisons desservent désormais Caracas et les détails de son voyage ne sont pas connus. Il s'était rendu clandestinement en Colombie il y a une dizaine de jours en traversant la frontière terrestre grâce à l'aide, a-t-il affirmé, de militaires complices. Le retour de l'opposant représente un défi pour le président Nicolas Maduro, qui doit décider s'il l'arrête ou s'il le laisse rentrer sans encombre. Le Venezuela traverse depuis une quarantaine de jours une série de turbulences politiques, en plus d'une violente crise économique et d'une hyperinflation, provoquant des pénuries de produits de base et de médicaments. M. Guaido s'est rendu en Colombie avec son épouse pour soutenir le passage d'une aide humanitaire - finalement bloquuée - avant d'entreprendre une tournée où il a été reçuu en chef d'Etat par des pays membres du Groupe de Lima. Nicolas Maduro a répété, cette semaine, qu'en tant qu'ex- chef du Parlement, Guaido se devait de «respecter la loi» et que, s'il rentrait au pays, il devrait «rendre des comptes à la justice». M. Guaido fait l'objet d'une enquête de la Cour suprême pour «usurpation» de pouvoir. Il est, à ce titre, interdit de sortie du territoire et a vu ses avoirs gelés, même s'il n'a pas, jusqu'à présent, été formellement mis en accusation. Les Etats-Unis et les 13 pays du Groupe de Lima, qui soutiennent pour la plupart M. Guaido, ont exprimé leurs préoccupations concernant la sécurité de l'opposant. Dimanche, l'Union européenne a, de nouveau, mis en garde sur Twitter contre toute intervention sur la personne de l'opposant: «Toute atteinte à la liberté, la sécurité ou l'intégrité personnelle de Guaido constituerait une escalade des tensions et serait fortement condamnée.» Le gouvernement américain, qui agite une intervention militaire dans le pays, a aussi prévenu que, s'il arrivait quelque chose à M. Guaido, «il y aurait des conséquences». Ex-président du Parlement, déchu par la Cour suprême, Juan Guaido s'est proclamé «président par intérim», le 23 janvier. Depuis, il a convoqué plusieurs manifestations de soutien qui ont fait une quarantaine de morts et des centaines de blessés, selon les ONG. Dimanche, un troisième Vénézuélien est décédé à l'hôpital de Boa Vista, au Brésil, près de la frontière avec le Venezuela, selon les autorités locales brésiliennes. Il aurait été blessé lors de violences provoquées par le blocus de l'aide humanitaire américaine.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.