Mobilisation pour la libération de Laâlami    Une forte mobilisation au rendez-vous    Le Hirak entame sa deuxième année    RCD : "Il faudra faire bien plus pour nous soumettre"    Journée d'étude sur "L'exception d'inconstitutionnalité des lois"    Emanciper le droit ? C'est possible !    Le pétrole à son plus bas prix depuis un an    L'IFPEN français confirme sa participation    Probable rappel de nouvelles voitures Daimler truquées    Fitch Ratings projette une baisse de 3,75% des ventes    UGTA : de l'éviction de Sidi-Saïd à l'émergence de son sosie    Décès d'Idriss El Djazaïri : une carrière vouée aux bonnes causes    Voici les objets qu'on oublie souvent dans la voiture    Tunisie : le gouvernement Fakhfakh entame son travail    L'Union africaine compte déployer 3 000 soldats au Sahel    Le virus présent en Italie avant l'endémie en Chine    Bounedjah dans le viseur de Besiktas    Dziri Billel «indécis»    Quelles perspectives pour Serport ?    Aït Djoudi quitte le NAHD    Programme des huitièmes (aller le 12 mars, retour le 19)    Le MCA en quête de confirmation    Fausse alerte au coronavirus    Report du procès Hamel et Berachedi prévu jeudi à Blida    Guelma : les dépouilles de 3 harraga rapatriées    Baba à la chantilly    Mouloud Mammeri, fondateur de l'anthropologie algérienne    Actucult    Les "50 ans de la chanson raï" célébrés à Oran    Nina Lys Affane revient avec des "Fracas de sens"    "Le silence des armes, l'illusion de la paix"    Le duo japonais de musique traditionnelle «Wagaku Miyabi» séduit Alger    J'ai cherché des Islamistes dans le Hirak !    Brésil : Chantage de Bolsonaro contre la presse    JS Kabylie : Un match à ne pas perdre    JSMB – USMH : Le choc des mal classés    Près de la moitié des montants alloués non consommés    La Syrie martyrisée    Site antique de Tiklat (El kseur) : Destructions au sein de la nécropole    Tribunal Sidi M'hamed: «El-Bouchi» condamné à 8 ans de prison, Khaled Tebboune acquitté    Ooredoo Algérie: Bassam Yousef Al Ibrahim nouveau directeur général adjoint    Algérie-Pays du Golfe: La diplomatie algérienne à l'épreuve du feu    Plaidoyer pour une dévaluation du dinar    Election d'une nouvelle instance présidentielle: Vers un congrès extraordinaire du FFS    Des outils de mesure contre le gaspillage d'eau    Les autorités tentent de rassurer à propos du coronavirus: Colère après la suspension de la Omra    Un réseau de trafiquants de psychotropes démantelé    L'art du Goul populaire menacé de disparition à El Bayadh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grève contre le retour du directeur
OPOW DE BOUIRA
Publié dans L'Expression le 22 - 04 - 2019

Les personnels de l'Office du parc olympique de la wilaya de Bouira ont manifesté hier devant le siège de la wilaya. Les manifestants ont tenu à rencontrer le wali pour lui exprimer leur refus de la décision du nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports de réhabiliter le directeur de l'office. Son prédécesseur Mohamed Hattab, rappelons-le, avait relevé le directeur publiquement à l'occasion de sa visite d'inspection et de travail effectuée à Bouira le 4 décembre 2018. Jeudi dernier et à la surprise générale, le directeur a repris le travail sur le poste de directeur de l'Opow. Pour un membre de la délégation qui s'est rendue au siège de la wilaya «cette décision est entachée d'irrégularités. Selon l'ancien ministre, le directeur avait été relevé pour cause de mauvaise gestion. Quel est le critère retenu par le nouveau locataire du ministère pour le réhabiliter sur le même poste?» s'interroge le délégué. L'autre point noir reste le silence de la direction de la jeunesse et des sports qui opte pour un motus total. Précisons que lors de la visite de Hattab, le ministre avait en présence de la presse demandé au DJS de confirmer ou d'infirmer les accusations proférées à l'encontre du directeur par une association sportive domiciliée dans le complexe olympique Rabah-Bitat. Sans aucune hésitation, le DJS avait pris position avec les accusateurs. Hier, les fonctionnaires et ouvriers de l'office étaient déterminés à refuser de travailler avec un directeur qui, à leurs yeux, reste illégitime, surtout que la décision du nouveau ministre ne se réfère à aucun argument légal si ce n'est comme il se dit en coulisse, l'affinité entre deux personnes de la même région. Le président de l'APW de Bouira s'est rendu hier au siège de la direction pour écouter les doléances des manifestants. Il s'est engagé à transmettre les revendications au wali. La décision du nouveau ministre en plus d'être contraire à toute logique d'une administration qui respecte son passif, intervient à un moment où le pays n'a pas besoin de pareille situation qui envenime davantage le climat social dans le travail. «Un responsable de la wilaya aurait même demandé à ceux qui ne veulent pas de ce directeur de démissionner», nous déclarera un manifestant.
Le directeur, de son côté, dit avoir fait valoir ses droits surtout qu'il a affirmé être victime lui-même. Pour rappel, lors du passage de Hattab et le limogeage du directeur de l'Opow tout le monde avait regretté que le ministre n'ait pas pris la même décision envers le directeur de la jeunesse et des sports qui avait une grosse part de responsabilité dans les faits reprochés au responsable de l'Opow.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.