Des centaines de milliers de manifestants à Alger : « Gaïd Salah dégage ! »    Barça : Messi a mal vécu la défaite face à Liverpool    ANNONÇANT SON SOUTIEN A GAID SALAH : Seddik Chihab s'attaque une nouvelle fois à Ouyahia    COMMISSION DES FINANCES DE L'APN : Les dépenses de l'APN sous la loupe des enquêteurs    Brandt lance son quatrième smartphone en Algérie Le BPRIMES    Manipulation des articles    Des industriels, des hommes d'affaires et même des élus se tiennent le ventre    ELECTION PRESIDENTIELLE : Les noms des 77 candidats à la candidature dévoilés    Une balle de match pour un titre    Dirigeants et supporters du Scad demandent l'accession de leur club    Tottenham: Pochettino met fin aux rumeurs    L'APC DENONCE L'OCTROI ‘'OPAQUE'' DE MARCHES PUBLICS : Le maire d'Oran dans le collimateur    MASCARA : 3 individus arrêtés et des munitions saisies à Ain Farès    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Premières projections de films documentaires    Baâziz galvanise le public    Le Brent se maintient à plus de 68 dollars à Londres    Des milliers de manifestants se dirigent vers la Place des martyrs    Khalifa Haftar loue les services d'une firme de lobbying américaine    Un terroriste capturé à Tamanrasset    Boumerdes : intoxication de 41 élèves à Chaâbet El Ameur    Les algérois manifestent malgré la répression    Lancés dans le bain avec succès, Louizini et Djahdou représentent l'avenir du club    Le Front Polisario regrette la démission de Horst Kohler    Le Botswana lève l'interdiction de chasser l'éléphant    L'Algérie certifiée exempte de Paludisme par l'OMS    Indonésie: sept morts dans des affrontements post-électoraux    Norvège: le chômage a son plus bas niveau en mars    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Probium et l'Are-Ed, deux associations qui marquent la Journée mondiale de la biodiversité    Cher futur Président, je te veux…    Un éveil populaire pour une Algérie disruptive (Partie 1)    Football : Le gouvernement Bedoui veut s'attaquer à la violence dans les stades    Etudiants : Hirak, Ramadhan et examens    En bref…    Haizer : Deux exclus de logements sociaux entament une grève de la faim    En bref…    L'ES Tunis veut prendre une option face au WA Casablanca    14e vendredi de marche : Le peuple dit non à l'élection du 4 juillet    L'Encre de la liberté de Hocine Redjala : Un film documentaire sur la liberté d'expression en Algérie,    Le trip de l'amour et ses revers    Une révolution «personnalisée»    Edition du 24/05/2019    Le Soudan à l'heure d'une révolution incertaine    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    ACTUCULT    Pari gagné !    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Justice passe à l'acte
REBRAB ET LES FRÈRES KOUNINEF ARRÊTES
Publié dans L'Expression le 23 - 04 - 2019


Ils seront présentés au procureur de la République
Les charges retenues contre Issad Rebrab et les frères Kouninef sont lourdes, mais ne constituent aucunement l'épilogue de ce qui est convenu de qualifier de plus grande opération anti-corruption en Algérie.
Les deux plus grosses fortunes algériennes n'échapperont pas à la justice. L'appel du mouvement populaire et de l'état-major de l'armée, connaît donc une concrétisation sur le terrain, pour le moins, spectaculaire. La brigade des investigations de la Gendarmerie nationale d'Alger, qui a décidé de commencer par le gros poisson, a frappé un grand coup, en arrêtant le P-DG du groupe Cevital, Issad Rebrab, et les Frères Kouninef. Une dépêche de l'APS qui évoque une «arrestation» et pas une «convocation» note également que les mis en cause sont poursuivis pour leur implication supposée dans des affaires de corruption. Il convient de préciser que la Télévision nationale est la source de l'APS. Les deux médias publics rapportent que l'homme d'affaires Issad Rebrab «a été arrêté pour suspicion de fausses déclarations relatives au transfert de capitaux de et vers l'étranger et de surfacturation dans des opérations d'importation de matériel et importation de matériels usagés alors qu'il avait bénéficié des avantages douaniers, fiscaux et bancaires», précise-t-on.
La même dépêche souligne que le patron de Cevital «sera déféré devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi M'hamed une fois l'enquête terminée». Cette information, reprise par l'ensemble des médias audiovisuels et électroniques a été relativisée par Issad Rebrab dans un twitt, publié à 11 h 25. Il y affirme: «Je tiens à vous informer que cette nouvelle n'est qu'une information mensongère. En effet, je me suis présenté à la gendarmerie dans le cadre de l'enquête qui se poursuit concernant le blocage des équipements du projet EvCon afin de tenter de résoudre cette affaire.» La précision du milliardaire a été suivie d'une déclaration au site d'information TSA de Mouloud Ouali, directeur de communication de Cevital, soulignant que «Rebrab n'a pas été arrêté. On s'est présenté ce matin à 9h30, il est en train d'être entendu sur le blocage Evcon.» Les propos de Issad Rebrab et de son responsable de la communication n'ont pas été totalement confirmés, mais plutôt carrément démentis par le développement du dossier. Et pour cause, dans le milieu de l'après-midi, la chaîne de télévision Ennahar a diffusé des images de Issad Rebrab, dans un véhicule de la Gendarmerie nationale, entrant au tribunal de Sidi M'hamed. Le même média souligne qu'à l'issue de son audition par les enquêteurs de la gendarmerie, le patron de Cevital a été transféré au tribunal pour être entendu par le procureur de la République. Ceci confirme l'information relayée par l'APS et remet en cause les twitt de l'homme d'affaires.
Avant-même que M.Rebrab ne fasse l'objet de présentation devant le procureur de la République, c'est la fratrie Kouninef composée de Reda, Abdelkader, Karim et Tarek, qui a été arrêtée par la gendarmerie de Bab Djedid, rapporte l'Entv. Suspectés de «non-respect des engagements contractuels dans la réalisation de projets publics, trafic d'influence avec des fonctionnaires publics pour l'obtention de privilèges et détournement de fonciers et de concessions», les Kouninef étaient, hier encore, interrogés par les enquêteurs. Ils seront présentés devant le procureur de la République du tribunal de Sidi M'hamed, à l'issue de leurs auditions. Les charges retenues contre Issad Rebrab et les frères Kouninef sont lourdes, mais ne constituent aucunement l'épilogue de ce qui est convenu de qualifier de la plus grande opération anti-corruption en Algérie. Et pour cause, la même source note que la brigade d'investigation de la gendarmerie «poursuit ses enquêtes préliminaires à l'encontre de plusieurs hommes d'affaires, dont certains font l'objet d'interdiction de sortie du territoire national». La Télévision publique a fait savoir également que la même brigade avait procédé à «la remise de convocations avec PV à l'ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia et au ministre des Finances, Mohamed Loukal pour comparaître devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi M'hamed». Ceci confirme les poursuites engagées à l'encontre de ces deux commis de l'Etat, battant en brèche les rumeurs ayant circulé sur une «bourde» de la Télévision nationale. Il est cependant, important de souligner, que tout ce beau monde bénéficie de la présomption d'innocence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.