Salade de betterave persillée    USMA - Mansouri: «On se battra jusqu'à la dernière seconde»    Irlande: les pro-UE en tête des élections européennes    24 heures    Projet hydraulique à Bouzeguène : Les oppositions levées    Hakim Chekini. Directeur de l'auberge de jeunes d'Azazga : «Nous fonctionnons grâce à notre bonne volonté»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Vendredi de la mobilisation    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    USM Bel-Abbès: Une situation créancière ambiguë    WA Tlemcen: Nasreddine Souleymane pressenti à la SSPA    De grandes manifestations pour le 14ème Vendredi: La mobilisation malgré les interpellations et les blocages    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Mascara: 650 logements AADL attribués début juillet    Gaïd Salah revient sur l'évolution de l'armée    Préparatifs de la saison estivale: Aménagement du quai d'accostage et nettoiement de la plage de Cap Falcon    Tlemcen - Bac et BEM : les assurances du directeur de l'Education    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    Sahara Occidental: Démission de l'émissaire de l'ONU    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    L'école des gourous    Belfodil parmi les meilleures recrues de la Bundesliga    Les Etats-Unis vont envoyer des troupes dans le Golfe    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Hazard sort du silence    La candidature de Berraf acceptée    Qu'en pensez-vous M. le ministre de l'Education nationale?    Facebook supprime trois milliards de comptes    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Création d'un comité de surveillance    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Divertissement garanti!    Le 14e acte avec la présence de Tabbou    Un Iftar en l'honneur des médias    Ali Ghediri n'est pas candidat    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Haro sur les infractions de change    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    Fin du délai aujourd'hui    Le Hirak inébranlable    Le tour de vis du gouvernement    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Khalifa Haftar loue les services d'une firme de lobbying américaine    L'Encre de la liberté de Hocine Redjala : Un film documentaire sur la liberté d'expression en Algérie,    Edition du 24/05/2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ali Baba et les 40 voleurs
Publié dans L'Expression le 25 - 04 - 2019

Demain, l'on suivra avec une attention extrême les vagues de manifestants à travers tout le pays, pour le dixième vendredi successif, sachant qu'au cours de la semaine écoulée, plusieurs faits notables ont apporté une réponse aux revendications majeures du Hirak, et plus particulièrement celle qui concerne la corruption. Les arrestations successives des barons de l' «industrie» privée qui ont puisé sans vergogne dans les caisses de l'Etat, pendant des années, saignant l'économie et appauvrissant le pays au moyen de transferts illicites vers des «paradis» fiscaux, ont surpris l'opinion et suscité une réaction favorable, même si d'aucuns cherchent, depuis, à distiller le doute sur les décisions de justice. Les manifestants, d'Est en Ouest, bien plus qu'au centre du pays où le clientélisme est en train de jouer une partition bien connue, diront, si oui ou non, les réponses à leur revendication sur la lutte contre la corruption leur agréent ou pas. Mais l'enjeu va également concerner la convocation de l'électorat, le 4 juillet prochain, pour une élection présidentielle de moins en moins probante. Une élection qui nourrit, elle aussi, beaucoup de doutes, au moment où des officines oeuvrent à un pourrissement de la situation en présentant des prévenus suspectés de graves détournements de fonds comme les «victimes expiatoires» d'une «justice instrumentalisée».
L'honnêteté aurait voulu qu'on accorde à la justice son droit d'instruire à charge et à décharge et de dire le droit, rien que le droit, pour n'importe lequel des prévenus en question, quel qu'il soit et d'où qu'il vienne. Mais l'objectif, clairement assumé, des loups qui crient au loup s'affiche dans leur tentative de porter un coup sévère à l'unité du pays, quitte à faire dévier le Hirak de sa vision initiale, toute de pacifisme et de maturité politique cimentée. Les Algériens doivent avoir conscience, demain et dans les jours qui viennent, du danger qui guette et des manoeuvres, plus que sournoises, dont ces stratèges de la division vont user et abuser, présentant de présumés voleurs comme des héros sacralisés. Le Hirak dira, demain, sa vision des enjeux qui se profilent et il enverra, ainsi, le message qui balaiera les interrogations factieuses. Une chose est sûre, néanmoins, le pays est bien entré dans une phase critique. Il suffit, pour s'en rendre compte, de voir les habituels pêcheurs en eaux troubles, dont la fortune est bien connue, s'ériger, comme à leur habitude, en donneurs de leçons!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.