Drapeau amazigh : Quatre détenus devant le juge au tribunal de Sidi M'hamed    Real Madrid: contre Galatasaray, Zidane joue gros...    Des enseignants protestent devant le siège du ministère de l'Education    Djaballah poursuit en justice Tahar Missoum    Une coordination internationale de la diaspora installée le 1er novembre    Des «GAG» à plus de 10 milliards de DA par le Conseil des ministres…    Pedro Sanchez sous pression de la droite en Espagne    Londres demande officiellement le report du Brexit    La police disperse les manifestants à Hong Kong    L'autre révolution des Tunisiens    Les Libanais crient liberté, révolution    Daesh derrière le bouclier d'Erdogan    Le rendez-vous de Benflis    Le football local victime de bricolage    L'Algérie dans le groupe D en compagnie du Maroc    Taoufik Makhloufi et Walid Bidani honorés à Alger    Championnats du monde de Karaté Do (Cadets-juniors et espoirs)    D'autres actions des supporters en vue    Appel à l'arrêt de «l'instrumentalisation de la justice»    "Synapse" de Noureddine Zerrouki en compétition officielle    L'Afrique dans toute sa splendeur    Un espace de tous les arts    Esquisse d'une subversion plombée par la justification    Le mouvement littéraire en Algérie affecté par l'absence de critique    Participation du Crasc d'Oran avec la présentation de 4 nouvelles publications    Monaco : Des stats impressionnantes pour le duo Ben Yedder-Slimani    Saisie de plus de 47 kg de kif traité    Visioconférence à l'Ecole supérieure de police «Ali Tounsi»: Unification de la terminologie sécuritaire utilisée dans les médias    Le PDG d'Air Algérie à l'APS: La sécurité des avions, les prix des billets et la réduction des effectifs    En dépit du déficit: «Le système de sécurité sociale n'est pas en faillite»    Tizi Ouzou: Un mort et un blessé dans une fusillade    La convergence se dessine entre le politique et le syndical    Près de 240 nouveaux cas depuis le début de l'année: Campagne de sensibilisation sur le dépistage du cancer du sein    «Papicha» ou le drame de la censure?    L'enseignement religieux : Une pratique séculaire dans les ksour et oasis de Ghardaïa    Syrie: Paix toujours fragile au deuxième jour de la trêve entre Turcs et Kurdes    Grand prix Chantal Biya de cyclisme au Cameroun : L'Algérien Azzedine Lagab toujours en tête    Salah-eddine Dahmoune met en garde la "fitna"    Finances: M. Loukal aux plénières des Assemblées annuelles de la BM et du FMI à Washington    Guerre drogue au Mexique: Un fils du Mexicain "El Chapo" arrêté, puis libéré par des narcos surarmés    M'SILA : Pose de 514 km de câbles de fibres optiques en 2019    L'euro et le yuan remplaceront-ils le dollar pour les prêts extérieurs de la Russie en 2020?    Bordj-Bou-Arreridj : Réunion du Conseil exécutif de la wilaya    Des milliers de manifestants à Londres pour un second référendum    Recul de la facture d'importation    Sonatrach explique son projet    Six candidats prennent rendez-vous    Priorité aux jeunes auteurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ali Baba et les 40 voleurs
Publié dans L'Expression le 25 - 04 - 2019

Demain, l'on suivra avec une attention extrême les vagues de manifestants à travers tout le pays, pour le dixième vendredi successif, sachant qu'au cours de la semaine écoulée, plusieurs faits notables ont apporté une réponse aux revendications majeures du Hirak, et plus particulièrement celle qui concerne la corruption. Les arrestations successives des barons de l' «industrie» privée qui ont puisé sans vergogne dans les caisses de l'Etat, pendant des années, saignant l'économie et appauvrissant le pays au moyen de transferts illicites vers des «paradis» fiscaux, ont surpris l'opinion et suscité une réaction favorable, même si d'aucuns cherchent, depuis, à distiller le doute sur les décisions de justice. Les manifestants, d'Est en Ouest, bien plus qu'au centre du pays où le clientélisme est en train de jouer une partition bien connue, diront, si oui ou non, les réponses à leur revendication sur la lutte contre la corruption leur agréent ou pas. Mais l'enjeu va également concerner la convocation de l'électorat, le 4 juillet prochain, pour une élection présidentielle de moins en moins probante. Une élection qui nourrit, elle aussi, beaucoup de doutes, au moment où des officines oeuvrent à un pourrissement de la situation en présentant des prévenus suspectés de graves détournements de fonds comme les «victimes expiatoires» d'une «justice instrumentalisée».
L'honnêteté aurait voulu qu'on accorde à la justice son droit d'instruire à charge et à décharge et de dire le droit, rien que le droit, pour n'importe lequel des prévenus en question, quel qu'il soit et d'où qu'il vienne. Mais l'objectif, clairement assumé, des loups qui crient au loup s'affiche dans leur tentative de porter un coup sévère à l'unité du pays, quitte à faire dévier le Hirak de sa vision initiale, toute de pacifisme et de maturité politique cimentée. Les Algériens doivent avoir conscience, demain et dans les jours qui viennent, du danger qui guette et des manoeuvres, plus que sournoises, dont ces stratèges de la division vont user et abuser, présentant de présumés voleurs comme des héros sacralisés. Le Hirak dira, demain, sa vision des enjeux qui se profilent et il enverra, ainsi, le message qui balaiera les interrogations factieuses. Une chose est sûre, néanmoins, le pays est bien entré dans une phase critique. Il suffit, pour s'en rendre compte, de voir les habituels pêcheurs en eaux troubles, dont la fortune est bien connue, s'ériger, comme à leur habitude, en donneurs de leçons!

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.