Déconfinement: la reprise des activités économiques scindée en deux phases à partir du 7 juin    Manifestations aux Etats-Unis : une neuvième soirée plus calme,Trump critiqué pour sa gestion de la crise    L'Alliance libre européenne appelle le Maroc et l'UE à mettre fin à l'occupation du Sahara occidental    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Coronavirus: 98 nouveaux cas, 79 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Accord Opep+ : une action décisive afin d'empêcher un effondrement total du marché    Gaz: Sonatrach adapte sa stratégie pour faire face à la concurrence croissante du marché mondial    Les essais cliniques sur l'hydroxy-chloroquine repris: l'Algérie confortée dans sa position    Barça : Une inquiétude pour Lionel Messi ?    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Hommage à Guy Bedos : Il fera tordre de rire les anges    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Le Care critique les choix du gouvernement    Les travaux s'éternisent    Vers un intérimaire à la tête du MPA    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    L'épreuve    Naples : Le successeur de Koulibaly déjà identifié ?    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Plusieurs localités durement touchées    Projet d'évitement de la ville d'Azeffoun : Deux ans de travaux pour un tronçon de quatre km    Plus de 500 migrants bloqués au large de Malte    Des familles de victimes de la répression réclament justice    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Oulkhou : Recueillement à la mémoire de Tahar Djaout    Quatre réseaux de crime organisé transfrontaliers démantelés: 115 kg de kif, 58.602 comprimés psychotropes et 450 millions saisis    Trafic de drogue, 2 arrestations    Un déni français    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    Le ministère du Commerce dément    Détournement de foncier agricole et abus d'affluence : Hamel rejette toutes les accusations portées contre lui    ENVOI DE TROUPES DE L'ANP A L'ETRANGER : Laraba apporte des précisions    Allocution du président de la République devant les cadres et personnels de l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





4 morts et 20 blessés dans des frappes aériennes
LE GNA ACCUSE HAFTAR DE RECOURIR À UNE AVIATION ETRANGÈRE
Publié dans L'Expression le 29 - 04 - 2019

Tirs à l'artillerie lourde et raids aériens contre Tripoli
Le GNA accuse le maréchal Khalifa Haftar d'avoir eu recours à des avions étrangers, sans préciser leur nationalité, pour mener ces raids. «Ce criminel dissimule ses échecs et ceux de ses soldats aux portes de Tripoli en recourant à une aviation étrangère pour frapper les civils.»
Des raids aériens nocturnes ont fait quatre morts et 20 blessés à Tripoli, ont annoncé, hier, les autorités du Gouvernement d'union nationale (GNA), attribuant ces raids aux forces du maréchal Haftar qui mènent une offensive militaire sur la capitale libyenne.
Des combats se déroulent depuis plus de trois semaines au sud de Tripoli entre les forces loyales au GNA, reconnu par la communauté internationale, et celles du maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'est du pays qui a lancé le 4 avril une offensive pour conquérir la ville.
Le porte-parole du ministère de la Santé du GNA, Amin al-Hachémi, a déclaré hier, que ces frappes aériennes ont fait «quatre morts et 20 blessés transportés à l'hôpital public d'Abou Slim», un quartier du sud de la capitale.
«Le bilan pourrait s'alourdir dans les prochaines heures», a-t-il ajouté. Selon une source militaire pro-GNA, les victimes sont des civils. «Plusieurs sites ont été la cible de frappes aériennes tard samedi soir, causant des victimes parmi les civils», a affirmé cette source.
«La plupart des frappes ont touché des secteurs du quartier d'Abou Slim», mais «aucune n'a touché de cibles militaires», a-t-elle précisé.
Le GNA accuse le maréchal Khalifa Haftar d'avoir eu recours à des avions étrangers, sans préciser leur nationalité, pour mener ces raids. «Ce criminel dissimule ses échecs et ceux de ses soldats aux portes de Tripoli en recourant à une aviation étrangère pour frapper les civils sans armes dans la ville», a déclaré Mohanad Younes, porte-parole du GNA, sur la page Facebook officielle du gouvernement. Khalifa Haftar a lancé le
4 avril une offensive contre Tripoli, siège du GNA dirigé par Fayez al-Sarraj. Après une rapide progression, ses troupes de l'autoproclamée Armée nationale libyenne (ANL) ont été repoussées par les forces loyales au GNA et les combats se concentrent depuis plus de trois semaines au sud de la ville.
Trois municipalités de l'ouest de la Libye ont reporté sine die les élections municipales prévues samedi en raison de la situation sécuritaire et des «divisions politiques» dans le pays, ont annoncé à la presse des responsables politiques locaux.
Un seul des quatre scrutins municipaux prévus samedi s'est tenu à Sebha (sud), mais plusieurs bureaux de vote sont restés fermés. A Sabratha, Sormane et al-Haraba, dans l'ouest du pays, les élections n'ont pas eu lieu. «Nous avons été informés que les mesures de sécurité nécessaires pour le déroulement des élections ont empêché l'ouverture des bureaux de vote dans la ville (Sabratha, ndlr) et leur report sine die», a déclaré Mohamad al-Dabbachi, chef de la commission des élections de Sabratha, située à 70 km à l'ouest de Tripoli.
«La conjoncture actuelle dans le pays a un impact important sur la capacité de la ville à élire un conseil municipal», a-t-il ajouté, évoquant également des «divisions politiques» sur la tenue des élections.
Les troupes de l'Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Khalifa Haftar ont lancé le 4 avril une offensive contre la capitale Tripoli, siège du gouvernement d'union nationale (GNA), dirigé par Fayez al-Serraj et reconnu par la communauté internationale.
De son côté, le maire de Sebha, Hamed al-Khayali, a indiqué que dans sa ville «plusieurs bureaux de vote ont ouvert alors que d'autres sont restés fermés, illustrant les vives divisions sur la date de leur tenue». «Organiser des élections dans un tel contexte de divisions pourrait jeter le doute» sur les résultats, a-t-il ajouté.
L'émissaire de l'ONU en Libye, Ghassan Salamé, a «salué du fond du coeur» la tenue des élections à Sebha «malgré ces jours douloureux», dans un tweet en arabe. Selon la loi libyenne, le mandat d'un conseil municipal est de quatre ans, non renouvelables, ce qui signifie que les 125 conseils municipaux élus en 2014 ont largement dépassé leur mandat. Leur renouvellement a débuté le 20 avril, avec de premiers scrutins locaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.