Le Front Polisario déplore l'"inaction" et "le silence" du Conseil de sécurité    Conférence Opep+ : une véritable opportunité pour réaliser la stabilité du marché pétrolier    Revue El Djeïch: une cohérence totale entre le Président de la République et l'ANP    Yémen: cessez-le-feu unilatéral pour prévenir une propagation du Covid-19    Real Madrid: le rétropédalage de Kroos sur la baisse des salaires    94 nouveaux cas confirmés et 30 nouveaux décès en Algérie    Report du jugement et proposition de procès à distance    M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Real : Zidane et Benzema ont poussé pour la baisse de salaire    Coronavirus: mise en oeuvre de mesures exceptionnelles de sauvegarde des entreprises    Foot / Covid-19 : les joueurs de l'Académie de Khemis Miliana passent au E-learning    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Serie A : Le président de la Sampdoria demande la fin de saison    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    L'Adra lance une cagnotte    Lourd impact financier pour Air Algérie    L'Apoce dénonce le chantage des commerçants    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    La FIFA contre les championnats à blanc    "Avec le Ramadhan, la reprise de la compétition devient de plus en plus difficile"    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    Renouvellement à distance des contrats d'assurance    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    Suspension de la rotation des Casques bleus    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Test de dépistage du Covid-19 : L'hôpital Mustapha se lance dans le diagnostic    Covid-19, chauve-souris ou pangolin ?    Nassira Benharrats. Ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables : Nous assistons les entreprises agréées pour accélérer la collecte»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    L'ONU condamne les bombardements d'un hôpital à Tripoli    Le permafrost, un milieu peu connu    Malgré des débits supplémentaires : Facebook tourne au ralenti    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Lutte contre le coronavirus: L'Armée prête à toute éventualité    Mila: Plus de 3 quintaux de viande blanche saisis et détruits    Bouira: Collecte de sang aux malades    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    Théâtre régional de Tizi Ouzou : Diffusion de spectacles en ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Baptême du feu pour Arkab!
LE COMITE DE SUIVI OPEP-NON OPEP SE REUNIT AUJOURD'HUI À DJEDDAH
Publié dans L'Expression le 19 - 05 - 2019


Pour une fois, les pays du Golfe jouent le jeu
Une première pour le nouveau ministre algérien de l'énergie qui prendra part à cette rencontre coprésidée par l'Arabie saoudite et la Russie, avec pour objectif d'évaluer l'état du marché pétrolier.
Le rendez-vous se tiendra sur fond de tensions entre Riyadh et Téhéran. Deux poids lourds de lOrganisation des pays exportateurs de pétrole. Le Royaume saoudien, qui a subi des attaques ces derniers jours, lesquelles ont ciblé ses navires et ses installations pétrolières, n'a pas hésité à pointer du doigt la République islamique d'Iran. Un facteur qui a contribué à booster les cours de l'or noir. Le panier Opep a atteint 72,61 dollars le baril, le 16 mai. Le prix du panier de 14 pétroles bruts, qui sert de référence à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, s'est élevé, jeudi, à 72,61 dollars le baril, contre 71,26 dollars la veille, a indiqué l'Opep sur son site Web. C'est donc, schématiquement, dans une telle ambiance que se tiendra la 14ème réunion du Comité de suivi ministériel conjoint Opep-non Opep (Jmmc), qui aura lieu aujourd'hui à Djeddah, au Royaume d'Arabie saoudite. Créé dans la foulée du sommet de l'Opep qui s'est tenu à Alger en septembre 2016, en marge du 15ème Forum international de l'Energie, et de la déclaration de coopération ultérieure faite lors de la réunion ministérielle conjointe Opep-non Opep, qui s'est déroulée en décembre 2016 à Vienne, il est chargé de veiller à ce que les objectifs qui, ont en découlé soient respectés. Sa 14e édition, qui sera coprésidée par l'Arabie saoudite et la Russie, verra également la participation de l'Algérie, des Emirats arabes unis, de l'Iraq, du Kazakhstan, du Koweït, du Nigéria et du Venezuela. Les ministres de l'Opep et de ses partenaires devront se prononcer sur le niveau de conformité atteint par l'accord de la baisse de production de 1,2 million de barils par jour, conclu au mois de décembre 2018, opérationnel depuis le 1er janvier 2019. Où en est-on actuellement? Selon les chiffres cités par des sources secondaires, du dernier rapport mensuel de l'Opep, la production totale du cartel a atteint 30,031 millions de barils par jour en avril. Elle s'est repliée de seulement 3000 barils par jour en avril, par rapport à mars. Une conséquence de la production iranienne qui a fortement chuté de quelque 164 000 barils par jour le mois dernier, à cause des sanctions américaines.
D'autre part, la hausse des productions libyenne, nigériane et vénézuélienne ont poussé l'Arabie saoudite à fermer davantage ses vannes pour ne pas outrepasser l'accord Opep-non Opep de la baisse de 1,2 million de barils conclu en décembre 2018 à Vienne, en Autriche, qui a été, au demeurant, respecté à hauteur de 150%, en avril dernier. Le Royaume wahhabite a poursuivi sa réduction volontaire, avec une nouvelle baisse de 45.000 barils par jour. Le chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, n'a ainsi produit que 9,742 millions de barils par jour en avril, contre 10,311 millions de barils par jour en moyenne, l'an dernier. En ce qui concerne la production nationale, le rapport de l'organisation indique qu'elle a accusé un léger repli au mois dernier. Elle a atteint 1,019 million de barils par jour contre 1,023 million de barils par jour en mars, soit une baisse de 4 000 b/j. Un indicateur qui n'est pas propre qu'à l'Algérie. La production de l'Opep a en effet reculé de 3 000 barils par jour, pour la même période de référence. Qu'en est-il de la production des pays hors Opep? Les prévisions font apparaître une baisse de la croissance de l'offre pétrolière des pays hors organisation.
La production de schiste aux Etats-Unis devrait connaître un coup de frein. «La croissance de l'offre sera sans doute moins marquée que l'an passé dans un contexte d'affaiblissement de la croissance économique mondiale», estiment les rédacteurs du rapport de l'Opep qui relèvent que «la production de schiste des Etats-Unis se trouve de plus en plus confrontée à des contraintes logistiques». L'Organisation demeure malgré tout vigilante. Les stocks des grandes puissances économiques ont augmenté en mars, alors qu'ils avaient baissé en février. L'actuel niveau du prix du baril n'est pas de taille à inciter l'Opep et ses alliés à ouvrir davantage leurs vannes. L'affaire sera tranchée en juin...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.