L'Algérie condamne l'attaque terroriste contre le convoi du gouverneur de Borno (Nigeria)    PNJ: une démarche fondamentale pour la promotion de la jeunesse et des sports    Rassemblement de protestation des robes noires : Ils réclament le départ du ministre de la Justice    La révision constitutionnelle a consacré la démocratie participative et le rôle de la société civile dans la prise de décision    Premier League : Chelsea arrache un point face à WBA    Coronavirus: 160 nouveaux cas, 102 guérisons et 4 décès    Arsenal va revenir à la charge pour Aouar    Covid-19: 160 nouveaux cas, 102 guérisons et 4 décès    Le verdict final dans l'affaire Sovac connu mercredi    Le parlement a perdu toute crédibilité    MASCARA : Mise en place d'un terminal de paiement électronique    UN TEXTE DE LOI VA ETRE PROMULGUE : Les enlèvements, nouvelle cible de Zeghmati    Règlement de la crise malienne: les efforts de l'Algérie salués    TIZI-OUZOU : Démantèlement d'un réseau de voleurs de véhicules    Plus de 97 mns DA de marchandises saisies depuis janvier à l'aéroport d'Alger    Libye: l'ONU appelle à l'arrêt immédiat des hostilités en banlieue de Tripoli    Constitution: les droits et libertés consacrés par une vingtaine de nouvelles dispositions    Deux militaires tués dans l'explosion de leur véhicule    Mandat d'arrêt contre 82 personnes prokurdes    L'Algérie exclut le retour aux licences d'importation    Les précisions de la direction de Batimetal    Quid des conteneurs des produits dangereux au port d'Oran ?    Le FFS en rangs dispersés    Messi, prié de rester mais privé de sa garde rapprochée    Zelfani autorisé à entrer en Algérie    La fille des Aurès    Les non-dits    Demande de levée de l'immunité à Mohcine Belabbas et Abdelkader Ouali    Près de 1 270 000 bénéficiaires en 20 ans    Incendie dans un bâtiment de Huawei    Affichage des listes des bénéficiaires    «Pas d'inquiétude, vos enfants seront bien accueillis»    Les bavettes non distribuées dans les campus    Le musée des beaux-arts d'Alger rouvre ses portes aux visiteurs    Une association française demande la reconnaissance du crime par l'Etat    Marche pacifique et arrestations à Tichy    Des sites archéologiques à l'abandon    Tizi Ouzou : Les souscripteurs AADL maintiennent la pression    Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois : «J'ai un peu improvisé avec Sabrina Ouazani»    «C'était un bonheur que de camper le rôle du frère Luc, un philanthrope universel...»    Malek Souagui. Poète : «L'écrivain dans la société est celui qui contribue à créer une transmission»    Tiaret: 20 jeunes chômeurs en formation en entrepreneuriat    Oran: 10 harraga interceptés    Un mort et six blessés dans deux accidents de la route    Importation: Pas de retour aux licences    Marchandise à caractère commercial: Plus de 900 smartphones saisis à l'intérieur d'un car-ferry    M6, La petite chaîne qui «mente» !    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le gouvernement pris en étau
SITUATION ECONOMIQUE DIFFICILE ET HIRAK DROIT DANS SES BOTTES
Publié dans L'Expression le 23 - 05 - 2019


Une bouffée d'oxygène pour Tidjelabine
Le retour à l'importation des véhicules de moins de 3 ans, une des rares décisions à caractère populaire qui a été prise, n'a pas réussi à sortir l'Exécutif de sa torpeur.
Chômage technique! La nomination d'un gouvernement qualifié de technocrate, ô quand bien même décrié, ne ferait sans doute pas date dans cette étape historique que traverse le pays. Constitué au forceps après la démission de l'ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia avec pour mission d'expédier les affaires courantes jusqu'à la tenue de l'élection présidentielle fixée le 4 juillet, fortement compromise au demeurant, il n'aura même pas réussi à tenir sa promesse phare: éviter la flambée des prix qui caractérise le mois du Ramadhan. Les mesures annoncées en grande pompe par le nouveau ministre de l'Agriculture pour éviter une flambée des prix ont incontestablement fait chou blanc. Le secteur de l'informel et son bras armé -les spéculateurs- ont mis en déroute toute la stratégie et le dispositif concoctés par les ministres de l'Agriculture et du Commerce pour les neutraliser. Un échec sur toute la ligne, retentissant. Le succès potentiel de cette opération claironnée à la cantonade aurait pu probablement réduire le déficit du capital sympathie qui fait tant défaut à cette équipe gouvernementale «Newlook» qui jusqu'à présent n'a pas fait preuve de créativité il faut le reconnaître. Le retour à l'importation des véhicules de moins de 3 ans, une des rares décisions à caractère populaire qui a été prise, avec comme objectif de faire pression sur les prix des voitures fabriquées localement n'a pas réussi à sortir l'Exécutif de sa torpeur. L'annonce de cette décision n'a pas fait long feu et semble être tombée aux oubliettes après avoir été abondamment commentée par la presse. Même le mois du Patrimoine, 18 avril 18 mai, qui représente une opportunité pour mettre en valeur les richesses culturelles, les biens matériels et immatériels du pays. Célébré à travers tout le territoire national il était par le passé accompagné de manifestations qui ont fait de lui un des événements phares de la scène culturelle. Un rendez-vous manqué, raté qui ne restera pas dans les annales d'un secteur momifié qui regorge de potentialités qui ne demandent qu'à éclater que cela soit dans le domaine du cinéma, du théâtre ou des arts plastiques...En ce qui concerne le domaine économique, le temps semble s'être figé depuis que le pays est entré dans cette impasse politique que lui a réservée l'application stricto sensu de l'article 102 de la Constitution. La crise financière que nous traversons suite à la dégringolade des prix du pétrole qui constitue la source essentielle des revenus du pays, n'a pas trouvé d'autre remède que le recours au financement non conventionnel, la réduction des importations dont les mesures prises à cet effet n'ont pas produit l'effet escompté. L'enveloppe financière qui leur est consacrée est supérieure à 40 milliards de dollars. Les réserves de changes qui sont tombées autour des 70 milliards de dollars seront à sec d'ici 2021 selon les estimations. Alors que le nouveau modèle de croissance économique annoncé avec fracas, qui doit réduire la dépendance aux exportations d'hydrocarbures joue à l'Arlésienne. Tétanisé, sans doute par les marches populaires exceptionnelles dont la principale revendication est le départ de tout le système, le gouvernement n'a pas évoqué, même du bout des lèvres, ces défis majeurs que doit relever l'Algérie. Cette Algérie de demain que ses enfants ont pris le pari de construire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.