Le Président Tebboune reçoit un traitement en Allemagne, son état de santé "pas préoccupant"    Le Président Tebboune reçoit des messages de vœux de prompt rétablissement    Révision constitutionnelle: les Algériens "face à leur destin"    L'ouverture de "consulats" dans les territoires sahraouis occupés, une violation de toutes les lois    Covid-19: 306 nouveaux cas, 184 guérisons et 8 décès    La valorisation de l'œuvre de Mohamed, le Sceau des messagers, au centre d'une conférence    Bendouda : un plan précis en voie d'élaboration pour dynamiser les établissements culturels    Mawlid Ennabawi: extinction de 7 incendies domestiques et feux de forêts dans 3 wilayas    Covid-19 : neuf nouvelles wilayas concernées par les mesures de confinement    L'ouverture du scrutin peut être avancée dans les zones éloignées et à l'étranger    «Réduire la facture des importations est une de nos priorités»    L'Opep+ a réussi à stabiliser les cours    Des ateliers sur la cybercriminalité en Algérie et en Tunisie    "Cette Constitution doit passer"    Triciti tueur de chroniques!    Référendum, les jeunes, le FLN, Seif al-Hadjadj...    Annulation de toutes les réunions physiques à l'ONU    Qui a dit que deux parallèles ne se rencontrent jamais ?    Plus d'un demi-million de cas de malnutrition aiguë    L'UA inquiète de l'afflux des terroristes étrangers en Afrique    L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie d'avoir tué 19 civils    L'ONU appelle les Libyens à tenir leurs engagements    Soumana prêté une saison au NC Magra    «Considérer les joueurs de l'Unaf comme des étrangers»    Victoire en amical devant le NAHD    Le stage de Zéralda a pris fin sur une bonne note    "Je suis un athlète propre !"    Sonelgaz sponsorise l'équipe de handball IR Boufarik    Zeghmati "corrige" Sidi-Ali Khaldi ?    La défense pointe du doigt de nombreuses irrégularités    Le terroriste Mustapha Derrar arrêté à Tlemcen    Perpétuer la tradition malgré le Covid-19    Des classes de huit élèves divisées en groupes    Transportés à 7h du matin pour des cours donnés à 13h    Abdelmadjid Tebboune transféré, hier, en Allemagne    Blocage    Pôles d'excellence    Qui est Malek Bennabi ?    Le monde du cinéma proteste contre une nouvelle fermeture des salles    La collection d'un éphémère musée new-yorkais du KGB bientôt aux enchères    IL Y A 31 ANS, DISPARAISSAIT KATEB YACINE    L'engagement d'un poète    Le Conseil d'Etat français sous pression    L'Algérie procèdera à la réalisation "progressive" de centrales électriques    Les hôpitaux mobilisés à Chlef : Ouverture de nouveaux centres anti-Covid 19    GICA: début d'exportation de 40.000 tonnes de clinker vers l'Etat Dominicain    LDC : Sans Ronaldo, la Juventus chute à domicile face au Barça    LDC : Man United balaye le RB Leipzig. Triplé pour Rashford    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





10 partis exigent sa libération
EN SOUTIEN À LOUISA HANNOUNE
Publié dans L'Expression le 30 - 05 - 2019

«Depuis près d'un mois, Louisa Hanoune est maintenue en détention provisoire
«Son incarcération est un avertissement pour tous ceux qui réclament le changement du régime.»
Dix partis politiques exigent la libération de la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune. Réunis hier au siège national du Parti des travailleurs à Alger, le PT, FFS, Jil Jadid, PLJ, UCP, PST, RCD, Pnsd, MDS PLD ont adopté, dans ce sens, une déclaration commune.
«Nous, responsables des partis politiques sus-cités, nous nous adressons aux tenants du pouvoir pour exiger la libération immédiate et sans condition de Louisa Hanoune.» «Ne pas prendre une telle mesure inaugurerait mal des développements à venir en Algérie. Nous rejetons toute solution de force. Nous exigeons le respect des libertés démocratiques et donc la libération de Louisa Hanoune», est-il indiqué. «Avant-hier, mardi, le docteur Kamel Eddine Fekhar, militant des droits de l'homme mis en détention provisoire pour ses opinions le 31 mars 2019, est décédé après une grève de la faim de 50 jours. Malgré les alertes incessantes de ses avocats et sa famille, sur la détérioration de son état de santé, les pouvoirs publics l'ont laissé mourir. Ils portent donc l'entière responsabilité de sa mort», peut-on lire dans ce communiqué. Dans ce contexte, ces partis appuient la demande d'«une enquête indépendante sur les circonstances de cette tragique disparition». «Depuis près d'un mois, sur décision du tribunal militaire de Blida, Louisa Hanoune est maintenue en détention provisoire. Rien ne peut justifier le maintien en détention de Louisa Hanoune, responsable d'un parti politique, c'est la première fois depuis la fin de la tragédie nationale qu'un premier responsable national d'un parti politique est incarcéré», est-il rappelé. «L'incarcération de Mme Hanoune est un avertissement pour tous ceux qui réclament le changement du régime», estime-t-on.
«Le motif principal invoqué pour son incarcération est celui de vouloir changer le régime. Changer le régime, c'est également notre position commune et c'est celle de l'écrasante majorité du peuple algérien. L'incarcération de Louisa Hanoune est donc un avertissement et une menace pour tous ceux, responsables politiques ou citoyens, qui réclament le changement de régime», est-il fait remarquer. «Devant l'effondrement des institutions obsolètes et illégitimes, du fait de la mobilisation révolutionnaire du peuple algérien, de multiples tentatives du régime pour chercher à se préserver, celui-ci pratique une politique de fuite en avant et de répression, comme constaté lors de la marche des étudiants et le vendredi 24 mai, avec l'empêchement d'accès à Alger pour manifester, et l'arrestation de plusieurs centaines de manifestants», est-il constaté. Pour rappel, le PT a installé récemment un comité national pour la libération de sa secrétaire générale, placée en détention provisoire par le tribunal militaire de Blida, dans le cadre de l'affaire de Saïd Bouteflika, frère conseiller du président déchu, du général Mohamed Mediène dit Toufik et du général Bachir Tartag, placés sous mandat de dépôt, il y a une semaine, par le tribunal militaire pour «complot contre l'Etat et l'autorité militaire».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.