Tottenham : Mourinho se moque de ce que peut raconter Pogba    De la circonscription administrative, en particulier, à l'administration territoriale, en général, ou l'urgence d'une doctrine d'emploi (Suite et fin)    Algérie Poste: Les grévistes menacés de licenciement    LA POUSSIÈRE SOUS LE TAPIS    Droit de grève et service public    113ème vendredi de manifestations: La mobilisation ne faiblit pas    Groupe Est: Le trio de tête en déplacement    FAF - Elu président à la majorité: Les chantiers de Charaf-Eddine Amara    Ligue 2 - Groupe Ouest: Sérieux tests pour l'ASMO et le CRT    Retard dans le versement des salaires: Grève et protestation des enseignants    Aïn Defla: Carambolage entre 34 véhicules, huit blessés    Sidi Bel Abbès: Des jeunes manifestent contre le confinement    Manifs et manips    Au moins huit morts dans une fusillade à Indianapolis    Le processus électoral est inéluctable    Tebboune appelle à choisir «en toute liberté»    Le Hirak perd son inspiration    Garder son numéro en changeant d'opérateur    Place au carré se dessine    Brèves Omnisports    Lancement des essais du système d'éclairage    Le gouvernement desserre l'étau    L'entente cordiale    Une situation explosive au Sahel    Takeda met à l'honneur «Home Infusion»    Les étudiants affichent leur mécontentement    Impressionnant bilan du MDN    Elle s'appele Elizabeth Moore Aubin    Quand la jeunesse répond présent    Initiation des enfants aux arts    Des films algériens en compétition    Ligue 1 : victoire l'ES Sétif devant la JS Kabylie (1-0)    [Vidéo]Grandiose manifestation malgré le jeûne et la pluie    Khenchela: décès du moudjahid Mohamed Tahar Bouchareb    Parution du roman d'épouvante "Fayla", de Abdelmoaiz Farhi    Des pluies orageuses sur le Centre et l'Est du pays jusqu'à samedi    L'UNESCO adopte une nouvelle résolution sur les mesures sionistes à El Qods    Sétif: accélérer la cadence des travaux d'aménagement externes du pôle urbain de Tinar    Le CN prend part au lancement de la stratégie régionale de l'OIM pour la région MENA (2020-2024)    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces de l'armée marocaine    La ligue arabe avertit contre les plans coloniaux qui menacent la Mosquée d'Al-Aqsa    Le musée national des Beaux-arts célèbre le mois du patrimoine    L'AARC s'investit dans l'initiation des enfants aux arts    Huit blessés dans un accident sur l'autoroute est-ouest    Pour que la date du 20 avril 1980 ne soit plus exploitée    Le gouvernement français «regrette»...    Coup dur pour le processus de paix d'Alger    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les armes de la cyberguerre
Publié dans L'Expression le 08 - 03 - 2021


A la faveur des dernières sorties médiatiques du chef de l'Etat, le débat s'installe ces derniers temps au sein de l'opinion publique, au sujet de la véracité des faits attribués au pays voisin, le Maroc engagé dans une vaste entreprise de déstabilisation de l'Algérie. Le débat est également actualisé par la tenue, jusqu'à hier, à Alger, d'une Conférence nationale sur «la guerre de l'information», organisée par l'Institut national d'études de stratégie globale (inesg), où d'éminents experts ont abondé dans ce sens. La guerre de quatrième génération n'est pas aussi virtuelle, qu'elle ne le parait. Elle est bel et bien réelle. L'Algérie, à l'instar d'autres pays ciblés par des campagnes de déstabilisation dans le monde, l'a appris à ses dépens, notamment durant ces derniers mois. La guerre de déstabilisation de l'Algérie n'est pas le fruit d'imagination et de «fourberies d'un système agonisant», comme aiment à le ressasser des réseaux douteux et non crédibles, mais c'est une réalité ambiante que les experts mondiaux mettent en exergue. Il est un secret de Polichinelle que des puissances mondiales oeuvrent dans l'ombre, à élaborer de véritables stratégies de guerre contre des nations et pays riches en ressources naturelles ou à l‘opposé de leurs idéologies libérales. L'infoguerre, qui est un véritable art de la guerre, où l'information participe dans la déstabilisation, la manipulation et l'influence de l'opinion publique nationale ou internationale, requiert l'attention de tout un chacun. L'importance de l'information dans la vie des hommes et des sociétés, a induit des conséquences inéluctables sur le plan des relations entre les pays et les Etats dans le monde entier. La société mondiale moderne est fatalement une société des médias rompue aux technologies de l'information où la guerre psychologique et d'information sont de véritables systèmes d'armes. La société algérienne qui semble, quelque peu, à la traîne de cette réalité d'importance géostratégique, bien que disposant d'une élite et de compétences avérées dans ce domaine, n'a pas encore émergé du lot. Et pourtant, la menace d'attaques et de campagnes cybernétiques, visant la déstabilisation du pays est réellement aux portes. Pourtant, le scepticisme d'une partie des Algériens, dont des intellectuels, des militants de partis politiques opposants, des activistes, des syndicalistes, des hommes de lettres, des artistes, etc... concourt à l'échec de la mise en place de toute stratégie de riposte ou d'immunisation de la société algérienne. Un scepticisme assez équivoque, qui renseigne sur la complexité et la position du «wait and see» d'une élite, censée défendre les valeurs et intérêts de son pays. De ce fait, les élites algériennes sont interpellées, aux fins de mettre au point ou de contribuer à la production d'une véritable stratégie de guerre défensive, et pourquoi pas offensive. Une guerre de conscience et de sensibilisation où le citoyen algérien sera le noyau central de cette large perspective salutaire. Notre confrère Mustapha Aït Mouhoub, intervenant dans le cadre de cette rencontre, estime que «pour faire face aux flux médiatiques extérieurs, souvent destinés à saper le moral des Algériens et porter atteinte à la crédibilité des institutions les plus névralgiques de l'Etat»,... Aussi, les Algériens doivent assimiler et s'approprier cette nouvelle culture, qui caractérise la tendance mondiale de ce XXIe siècle. L'information n'est plus un besoin neutre, comme l'imaginent certains. C'est un véritable système d'armes, faisant partie d'une stratégie avancée des renseignements et intelligences militaires des grands de ce monde. Les incidences et les événements qui ont marqué l'élection controversée de l'ex-président américain Donald Trump et les accusations de manipulations de la Russie, sont là pour le prouver. L'avancée technologique fulgurante des technologie de l'information, couplée à l'extension du champ d'application de cette guerre, menacent la stabilité des Etats et de nations entières. Pour certains états occidentaux, le lobbying, qui est devenu un mal nécessaire, comme le justifient les grandes puissances économiques mondiales, passe pour être une véritable doctrine au sein des gouvernements de ces pays.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.