PSG : Neymar remis à temps pour le match face à l'OM    Foot - Classement Fifa : L'Algérie conserve sa 30e position, perd une place au niveau africain    Benzema devra encore patienter pour le jugement    Loi criminalisant la spéculation: les opérateurs appelés à déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    Elections locales à Mostaganem : Des maires et des ex-députés exclus de la course aux candidatures    Météo : pluies sous forme d'averses orageuses dans plusieurs wilayas du pays à partir de ce vendredi    La prédiction de Ronaldinho pour Mbappé    Le procès Hamel reporté au 17 novembre    L'économie dans le brouillard    Les remises plafonnées à 50% à compter de 2022    L'impérative réforme du système de protection sociale    Vers un durcissement des contrôles    Large consensus sur les élections du 24 décembre    L'Espagne ouvre la porte aux migrants mineurs    Le Conseil de sécurité de l'ONU débarque chez le colonel Goïta    27 morts dans un attentat à Damas    Prix Nobel algérien ? Tu rêves, mon frère !    Djabelkhir dans l'attente d'un avis du Conseil constitutionnel    Un scrutin miné ?    Rejet de 77 dossiers de candidature    Le RND au bord de la crise    Environ 290 transactions enregistrées    Slimani absent à Prague    Amara appelle les clubs à se conformer aux exigences de la CAF    Le Chabab affûte ses armes    Des candidats exclus font appel    Les citoyens ne se vaccinent plus    Entre relâchement et réticences vaccinales des Algériens    2 morts et 7 blessés dans une collision entre un véhicule léger et un bus scolaire    Des maires français réclament "la reconnaissance du crime d'Etat"    Le numérique au placard ! Vive le placard !    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    35e anniversaire de la mort de Samora Machel    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Confession d'une expérience douloureuse
«Pavillon Covid-19, sept jours en enfer» de Mahdi Boukhalfa
Publié dans L'Expression le 05 - 04 - 2021

Dans son nouveau récit intitulé «Pavillon Covid-19, sept jours en enfer», le journaliste et écrivain Mahdi Boukhalfa livre son témoignage de son expérience douloureuse et riche à la fois avec la ma-ladie du coronavirus et son hospitalisation tout en rendant hommage au personnel soignant algérien pour son dévouement et son professionnalisme malgré des conditions de travail difficiles.
Paru récemment aux éditions «Dar El Qobia», cet ouvrage de 135 pages relate les péripéties de l'auteur depuis la confirmation de sa contamination jusqu'à la délivrance de la guérison en passant par son séjour dans un hôpital de la ville de Blida.
L'auteur revient sur ce «jour funeste» de l'été 2020 où il a appris qu'il devait être hospitalisé sur le champ, pour une maladie qui est en train de remettre en question «l'existence même et le devenir de l'humanité», et les conséquences de son infection sur les membres de sa famille qui ont dû être dépistés, recensés et confinés par mesure de prévention. Il décrit également son admission, le protocole de soins qui lui est administré et le quotidien des «covidés» en plus de revenir sur ses «camarades d'infortune», du plus jeune de moins de trente ans au plus âgé qui leur raconte avec fierté l'histoire de sa ville et de sa grande famille, dont certains sont également atteints d'autres maladies chroniques. Depuis son départ de la maison pour la première hospitalisation de sa vie, Mahdi Boukhalfa fait de son sac de voyage noir son compagnon de route et se remémore avec lui tous les séjours passés ensemble dans différentes villes du monde, pour son travail de journaliste ou pour le plaisir de la découverte, avant de finir ensemble dans l'incertitude de l'hôpital.
L'auteur partage également ses lectures des nuits passées à l'hôpital proposant de suivre les voyages de Léon l'Africain, les positions d'Albert Camus, de Mouloud Feraoun et de Frantz Fanon ou encore la résistance de l'Emir Abdelkader en faisant souvent des parallèles avec son quotidien de covidé. Entre deux lectures, Mahdi Boukhalfa replonge ses lecteurs dans le drame de la maladie à travers les pleurs et gémissements des patients, les lendemains incertains, la prise de conscience de son extrême inconsistance dans l'univers, et ce compagnon d'infortune de moins de trente ans qui s'effondre et abandonne son corps et ses poumons au virus.
L'auteur partage également sa délivrance et l'émotion lors de l'annonce de la nouvelle de son rétablissement, la promesse de jours meilleurs et d'un retour à la vie. Né à Alger en 1955, Mahdi Boukhalfa est sociologue de formation et journaliste de profession qui a entamé sa carrière en 1983 à l'agence de presse Algérie presse ser-vice. Il signe en 2019 son premier ouvrage «Mama Binette, naufragée en Barbarie» qui sera suivi de «La révolution du 22 février» et «La marche d'un peuple, les raisons de la colère» sorti fin 2020.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.