Coronavirus: 197 nouveaux cas 161 guérisons et 3 décès    Le Président Mahmoud Abbas achève sa visite en Algérie    Foot: les dettes des clubs professionnels dépassent les 1.000 milliards de centimes    LDC : Le programme des matchs de ce mardi    Légère baisse de la production d'agrumes    Les Benhamadi condamnés    12 militaires et "des dizaines de terroristes" tués    Une Association sahraouie tient l'ONU pour responsable des crimes marocains    Le SG de l'ONU condamne "fermement"    Le dossier sera traité jeudi prochain    Seules deux femmes siégeront à l'APW de Béjaïa    Le procès de Chakib Khelil aura lieu le 20 décembre    En souvenir d'Omdurman    Belmadi quatrième    Plusieurs routes bloquées dans l'est du pays    Tentatives de relance des projets d'amélioration urbaine    Des exploitations agricoles privées d'électricité    "l'industrie musicale vit sa plus mauvaise période"    Importation de véhicules neufs : Les opérateurs dans l'expectative    Grippe saisonnière : Les pharmaciens autorisés à pratiquer la vaccination    Nouvelles de Mostaganem    Une bureaucratie remplace une autre !    Khalfallah Abdelaziz. Moudjahid et auteur : «Notre histoire doit être engagée contre l'amalgame et la déformation...»    Tout dépendra encore des recours    Le RND remporte la présidence de l'APW    L'armée d'occupation israélienne assiège une ville dans le Nord de la Cisjordanie    Le détail qui échappe à Charfi    Séminaire des chefs de mission et des délégués techniques    Purée de courgettes à la menthe    Du gluten dans votre shampooing    Kaïs Yaâkoubi satisfait    Retrouvailles inédites à Doha !    A Tierra met le cap sur Annaba    Et la relance socio-économique ?    Au bled de cocagne !    Le 11 décembre à l'Institut «Cervantès» d'Oran: Conférence en ligne sur des monuments historiques d'Oran    Le renvoi révélateur?    Aziza Oussedik en paisible retraite    Les points à retenir du Conseil des ministres    L'axe incontournable de la relance    Le bras de fer continue !    L'interaction Tamazight et l'informatique    Un riche parcours et des réalisations    7e édition des Journées du cinéma amateur    10 milliards de dollars octroyés à de faux investisseurs    L'Algérie octroie 100 millions de dollars à la Palestine    Les talibans nient les accusations d'«exécutions sommaires»    Mort du combattant anti-apartheid, Ebrahim Ismail Ebrahim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le gouvernement desserre l'étau
Importation de véhicules neufs
Publié dans L'Expression le 24 - 04 - 2021

Enième rebondissement dans le dossier d'importation de véhicules neufs. Après l'épisode des agréments provisoires, l'étape suivante se profile à travers l'établissement d'un nouveau cahier des charges qui serait, selon le ministre de l'Industrie, Mohamed Bacha, en phase finale. C'est du moins ce qu'il a affirmé, jeudi, lors de la séance plénière consacrée aux questions orales du Conseil de la nation. Nul besoin de rappeler les péripéties et les contradictions qui ont affecté ce dossier, sous le règne de l'ancien ministre qui, au final, a laissé l'activité dans un état de blocage sans précédent, ou ni l'importation ni la fabrication locale n'étaient en mesure de répondre à la demande. D'où l'inévitable passage à un remaniement des décrets promulgués.
Dans ce sens, Bacha précise que «la modification du cahier des charges relatif à l'activité d'importation serait en cours, les services procédant au remaniement des décrets exécutifs. Ces derniers, publiés, en 2020 par l'ancien ministre de l'Industrie. Une fois les décrets exécutifs modifiés et validés par les autorités compétentes, ces derniers seront publiés au Journal officiel. Du coup, les opérateurs auront la possibilité de commencer l'activité, ce qui donnera forcément un peu de liberté au marché de l'automobile, en Algérie». Une réaction qui vise à faite table rase de ce qui a été déjà mis en place, pour la gestion de cette activité et apporter de nouvelles facilitation à même de déverrouiller l'activité et la délester du poids des critères administratifs.
Il y a lieu de croire que les nouveaux concessionnaires jouiront, à travers le nouveau cahier des charges, d'un gain de temps considérable, dans la mesure où les simplifications exigées par le président de la République, et les nouvelles dispositions viendront bannir les longues procédures d'obtention de l'agrément final. Elles permettront de donner une nouvelle vision aux opérateurs, qui se distinguera des anciennes par l'efficacité d'une démarche simple, qui repose sur la seule vérification des critères d'éligibilité. À cet effet, le ministre de l'Industrie explique que «le nouveau cahier des charges permettra au gouvernement de contrôler l'activité d'importation des véhicules, mais aussi de réguler le marché, et ce, en mettant en place les pratiques nécessaires pour plus de transparence et de clarté dans ce domaine». C'est précisément ce qui répond aux attentes des clients et des concessionnaires, du fait que sous la vigilance d'une procédure claire et simple, l'activité pourrait atteindre sa vitesse de croisière et impacter le marché d'un équilibre tant recherché et dont l'absence a généré des situations inextricables, laissant le champ libre aux barons de l'importation mafieuse s'installer et de faire le beurre en toute impunité.
Par ailleurs, l'autre volet, le plus important de ce dossier, en l'occurrence la construction automobile, a eu sa part de déclarations, dans la mesure où le ministre n' a pas manqué, lors de son intervention, d'avancer que «tous les décrets en rapport avec l'activité de construction seront remis sur la table. Cela, dans le but de mettre en place la stratégie adéquate pour son lancement. Chose qui pourra, selon le même locuteur, contribuer à la relance économique du pays».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.