L'engagement de l'Algérie à faire face aux défis sécuritaires réitéré    Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Coronavirus: 354 nouveaux cas, 268 guérisons et 9 décès    L'Algérie s'incline face à l'Egypte en Coupe arabe des nations U20    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    Mechichi campe sur ses positions    L'usage de la langue anglaise renforcé    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    "À nous la finale !"    Peu de communication, beaucoup de spéculation    L'ANGLETERRE ASSURE LA PREMIÈRE PLACE    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    La Géolocalisation pour suivre le transport des marchandises    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Le «Phare marin» ne sera pas démoli    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grève nationale des infirmiers les 25 et 26 mai
Maroc
Publié dans L'Expression le 08 - 05 - 2021


Le mouvement des infirmiers et techniciens de santé au Maroc (MITSAM), a annoncé une deuxième grève nationale de 48h les 25 et 26 mai prochains accompagnée d'un sit-in de protestation aux niveaux régional et provincial pour dénoncer la situation du secteur de la santé public. En effet, les infirmiers ont observé une première grève nationale de deux jours, les jeudi et vendredi derniers, à l'exception des services d'urgences et de réanimations ainsi que la commémoration du 1er mai, fête du travail, en portant des banderoles du mouvement. «Nous avons toujours pris en considération les circonstances actuelles liées à la crise sanitaire et à la pandémie. Mais aujourd'hui nous sommes obligés de mener ces deux grèves nationale pour protester contre une situation devenue insoutenable et intolérable», explique Fatima-Zahra Belline, coordinatrice de la cellule communication et presse du MITSAM. Le mouvement a appelé les bureaux nationaux des syndicats de la santé à défendre réellement l'ensemble des revendications du corps soignant, au lieu d'assister à des dialogues qui réduisent leur dossier revendicatif de manière flagrante. Selon Fatima-Zahra Belline, «alors que le corps soignant était au front pour faire face à la pandémie, la tutelle en a profité pour bafouer les droits légitimes de cette catégorie de personnel de santé en adoptant le projet de décret No 2.21.146 portant application de la loi No 43.13 relative à l'exercice des professions de rééducation sans aucune approche participative avec les concernés et alors que le MITSAM a depuis toujours appelé à la création de l'Ordre national des infirmiers et techniciens de santé», pour régir le secteur, surtout au niveau du privé. Le MITSAM a accusé ainsi le ministère de la santé de ne pas avoir défendu les cadres de Santé et de ne pas avoir apporté des acquis à la hauteur du contexte actuel et du sacrifice qu'ils ont dû faire. Il souligne aussi «la régression observée du côté des syndicats qui n'ont pas su préserver les acquis et défendre les employés (...) en limitant leurs doléances au temps de travail légal».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.