Bouira : Deux manifestants placés sous mandat de dépôt    L'Agence nationale du sang célèbre la Journée mondiale du donneur de sang    Hand/ Championnat Excellence (messieurs) : le GS Pétroliers déclare forfait pour les play-offs    Logements AADL: des instructions pour l'examen de la 2ème vague de recours des souscripteurs de l'AADL 2013    Enseignement professionnel: création d'un centre de formation dans les énergies renouvelables à Cherchell    Coronavirus: 354 nouveaux cas, 242 guérisons et 8 décès    11.000 policiers mobilisés pour garantir la couverture sécuritaire des épreuves du BEM    Dossier sahraoui: le Maroc enchaine les camouflets    Coupe Billie Jean King: "On s'attend à un niveau assez élevé"    Espagne : Luis Enrique envoie un message à Eriksen    La 26e journée se jouera vendredi et samedi    L'Algérien Fethi Nourine (-73 kg) qualifié aux JO de Tokyo    El-Hamri cale au mauvais moment    Vive polémique entre Macron et Johnson    28 millions de dollars pour un vol dans l'espace avec Jeff Bezos    Des mesures spéciales au niveau des plages ?    Le record mondial de l'association Errakim de Médéa    L'Unicef et l'OIT promettent d'éliminer le travail des enfants    Sonatrach et des sociétés danoises en quête de partenariats    Choc et impact !    La saturation risque de compromettre les programmes de logements    Un déficit de 45% de la production céréalière    3 soldats tués et 4 autres blessés    CES LOIS QUI FONT LE LIT DU FEMINICIDE    Cité Kouhil Lakhdar à Constantine : Un nouvel effondrement inquiète les habitants    3400 affaires élucidées et 3799 suspects arrêtés en mai dernier    AEP à Alger : Instructions fermes pour un approvisionnement régulier    Vaccination contre la Covid à Annaba : 41% de la population ciblée touchés    La Journée nationale de l'artiste célébrée    Le ministère de la Communication retire l'accréditation à France 24    Ministère des Finances: L'économie se remet progressivement de la crise Covid-19    Tiaret - Foncier industriel : 24 hectares inexploités récupérés    DNA - Ligue 2: Les probabilités à deux journées de la fin    En attendant la proclamation des résultats: Un taux de participation de 30,20% aux législatives    Tribulations d'un raboteur d'urnes !    L'Egypte rejette les mesures unilatérales de l'Ethiopie    Moyenne du taux de participation de 30,20 %    Le FLN «rafle la mise»    La longue nuit du dépouillement    Le discours politique sans impact    «C'est un jour heureux pour l'Algérie»    Le choc post-traumatique de la barbarie israélienne    «Je deviens Ifru Nomade!»    Un livre sur les victimes des traumatismes    Premier festival sur les plantes médicinales en Algérie    Un colloque virtuel sur l'économie informelle et les inégalités de genre    Le livre sur la question kabyle disponible en Algérie    Me Abdelkrim Khaldi tire sa révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Acter la consécration de l'état national
La campagne électorale est pour bientôt
Publié dans L'Expression le 10 - 05 - 2021


La situation politique se dirige vers un climat caractérisé par un début de la campagne électorale qui a trait aux législatives anticipées du 12 juin prochain. L'option est inéluctable et l'enjeu est assumé politiquement comme un processus constitutionnel dont la consécration de la stabilité institutionnelle et la mise en place d'une nouvelle étape qui coupe court avec le statu quo sont une démarche irréversible. La classe politique et la dynamique de la société civile sont conviées à s'impliquer mordicus dans ce processus électoral sur fond d'une situation drastique inhérente à la pandémie et ses retombées sur le plan sanitaire et politique. L'approche de la période de la campagne électorale mettra fin aux «chauffés à blanc» qui visent à jouer la carte du nihilisme en recourant au rejet morbide de toute solution visant l'apaisement et la stabilité des institutions de l'Etat. Le dégagisme n'a plus de raison d'être, la situation ne peut plus supporter ce genre de «foucades» aux conséquences néfastes. Les candidats à la joute des législatives anticipées sous la bannière de leurs partis ou mouvements associatifs et indépendants doivent faire preuve de pragmatisme politique et de sérieux quant aux choix des thèmes et des problématiques à soulever dans le cadre d'une campagne pas comme les autres pour mobiliser et entraîner la population dans un débat sur les questions de l'heure et qui urgent en matière de priorités qui se dressent au pays au plan politique, économique et social et géostratégique. La campagne électorale de cette fois-ci ne s'inscrit pas dans une option programmatique relevant de l'approche partisane d'un parti ou d'une structure en soi, il s'agit d'une étape cruciale qui s'impose comme une réalité peu reluisante pour l'Algérie et sa stabilité que ce soit au niveau intérieur ou au niveau de ses frontières. L'enjeu engage l'Etat national et la souveraineté du pays face aux risques et dangers qui guettent l'entité nationale et la cohésion des Algériens et des Algériennes. Les protagonistes politiques et associatifs doivent redoubler d'efforts dans la perspective de faire du contexte que traverse le pays une halte dans le cadre d'une pédagogie politique dans le but de faire passer le message à tous les niveaux de la société algérienne. L'étape est cruciale, l'enjeu est très sensible, il y va de la pérennité de l'Etat national et de ses instituions républicaines. Certes, la pandémie et la crise sanitaire majeure ont aussi un poids prépondérant dans le sens de minimiser le mouvement et le contact sur le terrain, mais les moyens médiatiques sont disponibles pour faire de la pédagogie politique et de la mobilisation dans le sens de l'éclairage de la situation et de la détermination des dangers et des menaces qui guettent le pays. Les élections législatives anticipées sont une sorte de parachèvement de l'édifice institutionnel, une manière de consolider les fondements de l'Etat et de ses institutions, mais aussi une manière de faire face à toutes les démarches répondant à des agendas et des feuilles de route émanant de l'étranger. La solution est conçue comme issue intrinsèque au niveau national sans interférence et ingérence des forces occultes et obscures en actionnant leurs agents et mercenaires qui veulent la déstabilisation de la patrie au nom des arguties et des fantasmes érigés en une démarche politique, à savoir la période de transition et un processus constituant. Cette approche est l'oeuvre des officines étrangères visant l'instabilité institutionnelle de l'Algérie et par ricochet une sorte d'introduction dans la spirale de la crise et le chaos programmé. Presque un mois nous sépare d'un rendez-vous pas comme les autres, étant donné que l'enjeu est celui de la consécration d'un processus constitutionnel et institutionnel qui mettra terme définitivement aux agissements douteux et suspicieux d'une cohorte qui vise à plonger le pays dan l'engrenage de la crise profonde et ses conséquences désastreuses.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.