Bouira : Deux manifestants placés sous mandat de dépôt    L'Agence nationale du sang célèbre la Journée mondiale du donneur de sang    Hand/ Championnat Excellence (messieurs) : le GS Pétroliers déclare forfait pour les play-offs    Logements AADL: des instructions pour l'examen de la 2ème vague de recours des souscripteurs de l'AADL 2013    Enseignement professionnel: création d'un centre de formation dans les énergies renouvelables à Cherchell    Coronavirus: 354 nouveaux cas, 242 guérisons et 8 décès    11.000 policiers mobilisés pour garantir la couverture sécuritaire des épreuves du BEM    Dossier sahraoui: le Maroc enchaine les camouflets    Coupe Billie Jean King: "On s'attend à un niveau assez élevé"    Espagne : Luis Enrique envoie un message à Eriksen    La 26e journée se jouera vendredi et samedi    L'Algérien Fethi Nourine (-73 kg) qualifié aux JO de Tokyo    El-Hamri cale au mauvais moment    Vive polémique entre Macron et Johnson    28 millions de dollars pour un vol dans l'espace avec Jeff Bezos    Des mesures spéciales au niveau des plages ?    Le record mondial de l'association Errakim de Médéa    L'Unicef et l'OIT promettent d'éliminer le travail des enfants    Sonatrach et des sociétés danoises en quête de partenariats    Choc et impact !    La saturation risque de compromettre les programmes de logements    Un déficit de 45% de la production céréalière    3 soldats tués et 4 autres blessés    CES LOIS QUI FONT LE LIT DU FEMINICIDE    Cité Kouhil Lakhdar à Constantine : Un nouvel effondrement inquiète les habitants    3400 affaires élucidées et 3799 suspects arrêtés en mai dernier    AEP à Alger : Instructions fermes pour un approvisionnement régulier    Vaccination contre la Covid à Annaba : 41% de la population ciblée touchés    La Journée nationale de l'artiste célébrée    Le ministère de la Communication retire l'accréditation à France 24    Ministère des Finances: L'économie se remet progressivement de la crise Covid-19    Tiaret - Foncier industriel : 24 hectares inexploités récupérés    DNA - Ligue 2: Les probabilités à deux journées de la fin    En attendant la proclamation des résultats: Un taux de participation de 30,20% aux législatives    Tribulations d'un raboteur d'urnes !    L'Egypte rejette les mesures unilatérales de l'Ethiopie    Moyenne du taux de participation de 30,20 %    Le FLN «rafle la mise»    La longue nuit du dépouillement    Le discours politique sans impact    «C'est un jour heureux pour l'Algérie»    Le choc post-traumatique de la barbarie israélienne    «Je deviens Ifru Nomade!»    Un livre sur les victimes des traumatismes    Premier festival sur les plantes médicinales en Algérie    Un colloque virtuel sur l'économie informelle et les inégalités de genre    Le livre sur la question kabyle disponible en Algérie    Me Abdelkrim Khaldi tire sa révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ils redoutent une «débâcle» électorale
Des membres du comité central du FLN se démarquent
Publié dans L'Expression le 16 - 05 - 2021

L'ex-parti unique est traversé par une crise organique aiguë à la veille de la campagne électorale pour les législatives anticipées. Jamais le secrétaire général n'a été autant contesté que Abou El Fadl Baâdji. Un groupe de dissidents composé de membres du comité central se sont réunis récemment à Blida. Le communiqué sanctionnant cette rencontre, signé par une trentaine de membres du comité central, est d'une extrême virulence contre la direction actuelle, à sa tête Abou El Fadl Baâdji.
Outre la gestion «unilatérale» et «autoritaire» du parti, les contestataires reprochent au secrétaire général «d'avoir exclu le comité central, l'instance suprême entre les deux congrès, des préparatifs des législatives».
Le secrétaire général n'a pas jugé utile de convoquer cette instance en session extraordinaire en prévision des législatives du 12 juin prochain. Ils accusent aussi le patron du FLN «d'avoir installé une commission nationale de candidatures, composée d'éléments étrangers au comité central». «Ces derniers lui ont donné un blanc-seing pour confectionner à sa guise des listes de candidatures aux élections législatives, dont la majorité des candidats ne remplit pas les conditions légales énoncées par la loi électorale», peut-on lire sur le document.
De ce fait, ajoutent-ils, «des candidats qui sont exclus du parti, ceux appartenant à d'autres partis politiques et ceux qui ont des liens avec l'argent sale, figuraient sur ces listes».
Par conséquent, soutiennent-ils, «cette dérive explique le rejet de plusieurs listes de candidatures du parti par les délégations locales de l' Anie», «Cela est une preuve incontestable que Abou Fadl Baâdji a voulu tromper l'opinion publique et les militants du parti,en affirmant à travers ses déclarations à la presse que ses «choix ont été exemplaires», est-il encore relevé.
Les protestataires sont allés jusqu'à saluer «le travail sérieux et responsable effectué par les délégations de wilayas de l'Anie dans le cadre de traitement des dossiers de candidature». Tous les candidats choisis par Abou El Fadl Baâdji ont été «exclus» de la course électorale. Pas seulement, puisque lui-même a été écarté du scrutin des législatives en raison de sa situation «d'insoumis au Service national», affirme-t-on. «Le SG, qui a fait tout son possible pour piloter la liste de la capitale, n'a pas accompli son Service national et n'a présenté aucun document prouvant sa dispense», a-t-on soutenu.
Il n'en est pas à son premier coup d'essai, accusent ses détracteurs.«N'a-t-il pas déclaré qu'il était contre la Bande alors que ses sorties médiatiques à travers des chaînes de télévision privées prouvaient le contraire?» se sont-ils demandé.
Néanmoins, il avait pu tromper la vigilance des responsables en s'imposant à la tête du parti. «Aujourd'hui, il se réjouit d'avoir exclu 70 mouhafedhs et plusieurs chefs de kasmas, sous prétexte de la lutte contre la corruption, alors qu'ils sont victimes d'une purge qu'il avait opérée contre des militants et cadres authentiques», est-il écrit sur le même document.
À la lumière de ce qui précède, les contestataires se démarquent d'ores et déjà de «l'éventuelle débâcle électorale de leur parti aux législatives prochaines». Ils soulignent que «la future déchéance du parti incombe entièrement au secrétaire général du parti».
Par ailleurs, le FLN avait subi un autre revers avec le rejet par l'Autorité nationale indépendante des élections (Anie) de dizaines de ses candidats et listes pour les élections législatives du
12 juin prochain dont celle de son secrétaire général.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.