Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La France déchirée?    La montée des extrémismes    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    MOHAMED BELHADJ, NOUVEAU PRESIDENT DU CA    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    Abdelkader Bensalah n'est plus    Le Président Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de Sécurité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Elle sera membre du jury à un Certain Regard
Mounia Meddour au festival de Cannes 2021
Publié dans L'Expression le 21 - 06 - 2021

La nouvelle est tombée cette semaine, Mounia Meddour retournera cette année en tant que membre du jury dans la section Un Certain Regard. Celle qui défraya la chronique avec ses Papicha et leurs pin's sur la Croisette reviendra encore cette année par la grande porte à la 7ème édition du plus grand festival du cinéma au monde. Si son film Papicha fut interdit en 2019 de sortie de salles en Algérie, les Algériens auront tout le temps et le loisir de se rattraper pour le voir, soit en version piratage et enfin sur Netflix où le long métrage a fait le bonheur des cinéphiles. Et même si le film qui sera salué par la critique française ne fera pas l'unanimité en Algérie il aura permis ainsi de soulever maintes questions et provoquer le débat sur la place publique sur la question de la censure cinématographique en Algérie.
Une interdiction rappelons-le qui n'a eu comme impact que le désir farouche du public algérien privé de se regarder encore en face durant la décennie noire, que de vouloir le télécharger et le pirater illégalement.
Papicha et la femme
Ironie du sort, ce film remportera de nombreux prix à l'étranger et la réalisatrice se fera inviter dans pas mal de plateaux télé dans l'Hexagone se retrouvant ainsi à défendre son film qui parle surtout et avant tout de la vie en Algérie et des tourments des Algériens et principalement des Algériennes durant la décennie noire.
Aujourd'hui, Mounia Meddour revient à la charge et prépare un nouveau long métrage dont le sujet principal reste encore la femme...
Un sujet qui semble être chevillé au corps et au coeur de cette réalisatrice née à Moscou, mais a grandi en Algérie puis en France où elle effectuera des études supérieures de journalisme puis se formera au cinéma.
Après plusieurs documentaires Particules élémentaires (2007), La Cuisine en héritage (2009) et Cinéma algérien, un nouveau souffle (2011), elle réalise son premier court métrage de fiction, Edwige (2011), qui reçoit une mention spéciale aux Journées cinématographiques d'Alger.
En 2019, elle crée l'événement avec son premier long métrage Papicha, présenté en Sélection officielle du festival de Cannes 2019 dans la section Un Certain Regard.
Acclamé par la critique, le film reçoit en 2020 le César du meilleur premier film et celui du meilleur espoir féminin pour Lyna Khoudri.
Un nouveau film en préparation
Papicha participe également à la course aux Oscars où le film représente l'Algérie. Mounia Meddour travaille actuellement sur son prochain long métrage, Houria avec Amira Hilda dans le rôle principal.
Ainsi, 20 longs métrages composent la sélection officielle d'Un Certain Regard dont le jury sera présidé par la réalisatrice et scénariste Andrea Arnold (Royaume- Uni), aux côtés de Mounia Meddour, Elsa Zylberstein, actrice française, Daniel Burnam, producteur et réalisateur (Argentine), Michael Covino, réalisateur, acteur et producteur (Etats-Unis).
La cérémonie d'ouverture d'Un certain Regard aura lieu le mercredi 7 juillet avec la projection du film japonais Onada-10 000 nuits dans la jungle, d'Arthur Harari, réalisateur japonais.
La réalisatrice de Papicha est de retour ainsi cette année à Cannes, où elle aura l'insigne honneur de regarder de nom-breux films et de décider qui est le meilleur d'entre eux...
Une lourde tâche qui lui incombe, mais qui doit la ravir assurément et lui aller surtout comme un gant...de velours!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.